Des morts à Marineland, une loi fantoche et un gouvernement fossoyeur des orques

Des morts à Marineland, une loi fantoche et un gouvernement fossoyeur des orques

Delphinariums
29.12.2023
Toutes les actualités

Alors que le transfert des orques de Marineland semble imminent, One Voice ne reculera devant rien pour l’empêcher.

Un delphineau qui meurt le jour de Noël, des informations : des dates, les noms des personnes en charge de transférer Inouk, Wikie et Keijo de Marineland vers un autre delphinarium, des rapports d’expertise biaisés… Face à un tel scandale, nous ne céderons rien pour les orques nées captives en France. S’il faut mobiliser une armée de sympathisants pour empêcher les grues et les camions de passer, nous le ferons.

Nous nous battons depuis plus de dix ans pour garantir une vie décente aux orques captives du Marineland d’Antibes, et bien plus. Toutes les possibilités ont été explorées pour trouver des angles d’attaque pour les animaux exploités par le parc : en marge de l’arrêté delphinarium de 2017 adopté, attaqué puis annulé et jamais repris ; des mesures annonçant la loi de 2021 puis de celle-ci, pleine de voies dérobées pour que les delphinariums puissent continuer leur morbide commerce ; et contre leur départ en Chine en 2019 ; puis plus récemment, au Japon

Inouk comme Moana montraient déjà depuis des années des signes de détresse voire de maladie, et plus récemment, Wikie à son tour… En septembre dernier, nous avions obtenu en appel et après deux ans de combat ce qui aurait dû s’apparenter à une formalité : une expertise indépendante sur l’état de santé des orques et celui des installations.

Muriel Arnal, présidente de One Voice, déclare :

«Quand soudain le secrétariat d’Etat à la biodiversité a lancé une expertise le jour même où les experts nommés par le juge avaient prévu la leur, nous forçant à reporter, nous avons compris. Un ministère censé défendre la biodiversité qui n’a cessé de manœuvrer pour protéger l’industrie de la captivité. Le printemps 2017, riche de tant d’espoirs, est bien loin… »«Nous avions une solution solide pour Inouk, Wikie et Keijo, nous l’avons présentée, appuyés par les spécialistes mondiaux des orques. Notre colère est immense, à la hauteur de la honte qui devrait étrangler les artisans de ce transfert mortel. Cette famille orque, la seule des delphinariums, s’apprête à vivre la plus violente des maltraitances, équivalente à une capture dans la nature. Nous n’oublierons jamais. »

Un gouvernement sans considération pour les orques dont il a la responsabilité morale

Depuis peu, de nouvelles têtes ont fait leur apparition au bord des bassins et semblent apprendre les habitudes de feu Moana, Keijo, Inouk et Wikie… Nous connaissons d’ailleurs les visages, les noms et les titres des personnes qui devraient participer au transfert vers un autre parc. Il s’agirait de Mark Simmons, Thad Lacineck, Brad Andrews ou encore Grey Stafford. Leurs profils parlent tout seuls…

Le transfert d’Inouk, Wikie et Keijo devrait avoir lieu entre le 8 et le 12 janvier 2024, de nuit. Les rues d’Antibes seront bloquées pour laisser passer le convoi jusqu’à l’aéroport. Marineland, avec la complicité des autorités françaises, se débarrasse des orques, les envoyant croupir dans un autre delphinarium, dans le pays où se déroule la tuerie annuelle de Taiji que nous avons contribué à faire connaître au monde occidental.

Les idées saugrenues et toujours plus dangereuses du patron du Marineland

Le patron du parc envisageait même il y a quelques jours à peine d’organiser avec les trois orques survivantes de Marineland Antibes nées dans les bassins une simulation du départ. Autrement dit, il se moque de la peur et du stress de ces cétacés, devant pour la première fois de leur vie éprouver la pesanteur en étant sortis de l’eau, treuillés depuis une grue, suspendus dans le vide et remis à l’eau après l’opération… pour recommencer une dizaine de jours plus tard.

Ne rien céder, surtout face à des rapports plus que discutables et un calendrier qui s’accélère

Nous considérons les rapports diligentés par le ministère après la mort de Moana comme une plaisanterie cynique. Ils affirment que les orques sont en bonne santé. Preuve en serait la reprise de leur nage en rond après plusieurs jours de deuil immobiles ; et que ce dont est mort le tout jeune mâle n’était pas contagieux à court terme. On schématise à peine… De son côté, ledit ministère nous demande de ne pas ébruiter ces conclusions. On rêve.

La date de l’expertise ordonnée par la Cour d’appel d’Aix-en-Provence à notre requête devrait avoir lieu le 19 janvier… devant des bassins vraisemblablement vides. En attendant, nous avons lancé différentes procédures pour tenter le tout pour le tout.

Un delphineau de deux jours succombe devant sa mère éplorée

Pour ajouter à cette tragédie, et toujours selon nos informations – fiables puisque publiées aussitôt et confirmées depuis par Marineland -, Joe, dauphine captive du delphinarium, a donné naissance le 23 décembre. Son petit n’aurait survécu que 2 jours : jusqu’à Noël… Les dauphins du « lagon » du zoo marin seraient destinés à être vendus ou cédés à Dubaï.

Nous ne voulons pas avoir à nous interposer physiquement (et toujours pacifiquement) face aux camions qui emmèneront les orques, mais nous ne reculerons pas devant la tâche à accomplir pour les sauver. Nous irons jusqu’en Asie s’il le faut.

Partarger l'article