L’inquiétant état de santé des orques Wikie et Keijo au Marineland d’Antibes

L’inquiétant état de santé des orques Wikie et Keijo au Marineland d’Antibes

Delphinariums
18.09.2023
Toutes les actualités

Après avoir observé les orques Wikie et Keijo au Marineland d’Antibes, la Dre Ingrid Visser alerte sur leur santé dans un rapport.

Lésions sous-dermiques, dents usées à l’extrême, comportements stéréotypés… Le 17 juin 2023, la biologiste marine Ingrid Visser a observé Wikie et Keijo dans les bassins du Marineland d’Antibes, révélant les manifestations bien visibles de leur piteux état de santé. Ses constats nous poussent plus que jamais à demander le placement en sanctuaire des quatre dernières orques « françaises ».

Photo : Wikie, Marineland, Antibes, Juin 2023. Orca Research Trust

En vingt-deux ans d’existence, Wikie n’a jamais quitté les installations de Marineland. Elle y a vu mourir ses parents tout jeunes, sa mère adoptive, Freya, puis son demi-frère Valentin, sans que les spectacles auxquels elle est contrainte de participer lui laissent le moindre répit. Aujourd’hui, c’est avec son frère Inouk et ses fils Moana et Keijo qu’elle doit épater les spectateurs. Tout ça pour avoir droit à quelques poignées de poissons morts.

Dans les geôles d’eau chlorée qui les ont vu naître, il leur est impossible de nager sans retenue, de plonger dans les profondeurs ou de se nourrir librement. Le stress et l’ennui les condamnent à faire les mêmes gestes de manière obsessionnelle, les menant au bord de la folie. Qui oserait prétendre que Wikie et Keijo, né d’un inceste entre sa mère et son oncle, sont en bonne santé, alors que nous les avons vus répétant à n’en plus pouvoir la même nage circulaire ou avançant la tête hors de l’eau, la bouche ouverte et roulant constamment leur langue comme seul un bébé en pleine tétée le ferait dans la nature ?

Des corps usés par la captivité

À force de comportements stéréotypés, les orques finissent blessées jusque dans leur chair. Les spécialistes avaient déjà tiré la sonnette d’alarme dans de précédents rapports, notamment sur Moana, dont le Dr Gallego était allé jusqu’à demander la prise en charge vétérinaire urgente. C’était en 2021. Depuis, rien n’a été fait pour soulager la famille des souffrances de la captivité. Pire, alors qu’Ingrid Visser vient de documenter chez Wikie et Keijo des lésions sous-dermiques semblables à celles de Moana et une usure des dents inquiétante, les quatre orques risquent d’être envoyées au Japon, où leur exploitation se poursuivra jusqu’à ce qu’elles en meurent. Jamais nous ne les abandonnerons à un tel sort.

Nous sommes ouverts à la discussion avec la direction de Marineland et celle de Parques Reunidos à qui nous avons écrit pour voir ce qu’il est possible de trouver comme solution alternative à ce qui semble se préparer de leur côté, ainsi qu’au ministère de la Transition écologique. Nous invitons également les soigneurs à nous donner des nouvelles des orques et des dauphins car en cas de sanctuaire, ils seront les premiers concernés pour aider les animaux dont ils s’occupent.

Pour qu’elles puissent prendre leur retraite et guérir de leurs blessures, nous demandons que Wikie, Keijo, Moana et Inouk soient préparées à rejoindre ensemble un des sanctuaires marins en construction, où elles pourront enfin s’épanouir. Joignez-vous à nous en signant notre pétition !

Large medium small thumb 99068955

Wikie, orque femelle

TéléchargerLire

Partarger l'article