Orques à Marineland : One Voice obtient qu'une expertise indépendante soit ordonnée !

Orques à Marineland : One Voice obtient qu'une expertise indépendante soit ordonnée !

Delphinariums
21.09.2023
Toutes les actualités

Les orques et les infrastructures de Marineland seront expertisées ! C’est la décision de la cour d'appel d'Aix-en-Provence, qui donne gain de cause à One Voice.

Victoire pour la justice, pourrait-on dire. One Voice obtient ce matin ce qu’elle demandait à la cour d’appel d’Aix-en-Provence, à savoir une expertise indépendante de l’état des orques Inouk et Moana, et des infrastructures du parc Marineland à Antibes où elles sont détenues avec Wikie et Keijo. Une décision qui permettra, espérons-le, de faire toute la lumière sur leur état de santé, et de contribuer à leur faire bénéficier d’une vie loin des spectacles et des bassins bétonnés.

Pour soutenir notre affaire en appel, nous avions produit devant la cour des rapports d’expertise des Dres Ingrid Visser, Naomi Rose et David Perpiñan mettant en évidence l’état de santé délétère des deux mâles les plus âgés du groupe, accompagnés de vidéos des orques et des bassins pris du ciel et au bord de ceux-ci, montrant des problèmes sous-jacents potentiels et aux yeux de l’association, criants. La pulpe des dents d’Inouk est à vif à force de ronger le béton du bassin. D’après les scientifiques, la douleur est continue.

En première instance, le dossier présenté par One Voice avait été rejeté. Avec ces nouveaux éléments, la cour d’appel d’Aix-en Provence a accédé à notre demande qu’un expert indépendant soit diligenté. Une décision équilibrée et de bon sens que nous louons.

Quel avenir ?

Il s’agit à présent pour nous de voir ce qu’il est possible de faire en matière d’alternative pour que les quatre orques françaises ne soient pas envoyées dans un delphinarium japonais (ou un autre lieu où elles seraient encore exploitées). Un voyage interminable pour des animaux n’ayant jamais quitté l’eau des bassins d’Antibes, avec la souffrance liée aussi aux effets de la pesanteur sur leurs organes. Le fait qu’elles soient séparées nuirait également à leur équilibre, ces quatre orques formant une vraie famille, la seule en captivité à notre connaissance. Or, dans la nature, les orques passent toute leur vie en famille. Il y a quelques jours, One Voice a également publié un rapport sur Wikie, la femelle et matriarche du groupe, dont la santé nous préoccupe aussi. Nous avons à ce propos écrit aux autorités japonaises.

Nous travaillons ainsi depuis des années à soutenir et déployer des solutions alternatives à celles prévues par Parques Reunidos (propriétaire de Marineland Antibes) avec l’ensemble de nos partenaires au niveau européen et mondial. Une solution de sanctuaire nécessiterait que Marineland accepte notre main tendue, et travaille en bonne intelligence avec nous pour l’avenir de ces orques. Jusqu’à présent, le parc refuse de parler ou de répondre à qui que ce soit de One Voice.

La loi « Protection animale » de 2021 prévoyait l’envoi des orques dans un sanctuaire marin, notre structure étant en construction. Pourtant, le ministère de l’Écologie semble tout faire pour se débarrasser des animaux avant de prendre des décrets clairs. Dans le cas des orques, comme dans celui des éléphants des cirques, cette loi est pire que le statu quo.

Notre détermination, elle, est sans faille, pour obtenir une meilleure vie pour Inouk, Moana, Wikie et Keijo. Signez notre pétition !

Partarger l'article