Arche de Noël : le responsable jugé ce 27 mai 2024, One Voice présente au procès

Arche de Noël : le responsable jugé ce 27 mai 2024, One Voice présente au procès

Animaux familiers
23.05.2024
Toutes les actualités

Infiltration de One Voice à l’Arche de Noël : le responsable sera jugé le 27 mai 2024 au tribunal judiciaire de Béziers.

À la suite de notre infiltration de plusieurs mois dans le faux refuge dénommé l’Arche de Noël, les autorités accompagnées d’associations de protection animale avaient finalement investi les lieux le 30 novembre 2023 pour secourir les animaux. Deux mois après le sauvetage, le responsable Noël Azzopardi a à nouveau été placé en garde à vue puis placé sous contrôle judiciaire en attente de son procès. Il sera jugé au tribunal judiciaire de Béziers ce 27 mai 2024 à 14h00. Un procès auquel nous serons évidemment présents afin de demander justice pour tous les animaux qui ont souffert entre les mains de ce tortionnaire.

Mise à jour du 29 mai 2024
Après une audience de 4 heures à laquelle nous avons fait entendre nos arguments aux côtés de nombreuses autres associations de protection animale, la procureur en charge de l’affaire a requis à l’encontre de l’accusé :

  • 12 mois de prison avec sursis simple
  • 200€ d’amende pour le mise en cause et son association
  • Interdiction de détenir certains types d’animaux pendant 5 ans, en l’occurrence, uniquement ceux saisis ;
  • Interdiction d’exercer une activité professionnelle en lien avec les animaux à titre définitif.

Des réquisitions légères au regard de la gravité des faits. Le jour du sauvetage des animaux, un charnier avait été découvert, avec pas moins de huit corps de chiens. Nous sommes déçus mais malheureusement peu surpris : pendant des années, Noël Azzopardi a ouvertement contourné la loi et maltraité des animaux aux yeux et au nez de tous. Des rapports vétérinaires établis dix ans auparavant relevaient déjà plusieurs manquements. Depuis 2019 au moins, les autorités avaient connaissance de l’existence d’un charnier. Pourtant, il aura fallu attendre 2023 pour qu’enfin les choses bougent, après la diffusion de notre enquête en infiltration. Le verdict sera rendu le 17 juin.

Presque une centaine de chiens, 9 tortues terrestres, 8 tortues de Floride, 2 serpents ainsi que de nombreux oiseaux avaient été sauvés de ce mouroir le 30 novembre dernier. Un serpent était malheureusement déjà décédé.

Infiltration au coeur de l’horreur

En octobre 2022, nous arrivions pour la première fois à l’Arche de Noël. Notre enquête de plusieurs mois avaient confirmé les nombreux signalements reçus sur ce lieu. Ce dernier, qui portait le nom de « refuge » cachait en vérité une toute autre réalité. Nous y avons vu l’horreur et la mort. Des chiens frappés et abattus ; une hygiène désastreuse avec des conséquences graves : des chiots laissés agonisant et mourant les uns après les autres d’une épidémie, des chiennes traitées comme des utérus sur pattes enfermées dans des clapiers à lapins, un site infesté de rats eux même victimes d’atrocités ; des chiens vendus sous le manteau sans aucune garantie, pendant que les animaux sauvages exotiques étaient détenus illégalement dans des conditions terribles.

Nous avions déposé une première plainte en février 2023 accompagnée de vidéos, suivie d’un complément en juin. Pourtant, silence sur toutes les ondes malgré nos nombreuses relances, nous forçant à médiatiser l’affaire en novembre à travers une pétition et un reportage sur TF1.

Le 30 novembre 2023, une saisie des animaux avait enfin été ordonnée mettant fin à des années de maltraitance et de souffrance animale. Dans la foulée, Azzopardi, le responsable, avait été placé en garde en vue et une enquête judiciaire lancée.

Procès le 27 mai 2024 au tribunal judiciaire de Béziers

L’enquête, clôturée deux mois plus tard, à la fin du mois de janvier 2024, a abouti à un second placement en garde à vue, au cours de laquelle le mis en cause a continué à nier les faits malgré les preuves que nous avons apportées grâce à nos images.

Il a été placé sous contrôle judiciaire dans l’attente de son procès. Il sera jugé pour plusieurs infractions : travail dissimulé par la vente non déclarée de chiens, abandons d’animaux domestiques ou tenus en captivité en ne leur prodiguant pas les soins et les conditions d’hébergement adéquats, ouverture d’un établissement détenant des animaux non domestiques sans autorisation, exploitation d’une installation environnementale non enregistrée, et de dépôt illicite d’ordures.

D’après les déclarations du procureur, Noël Azzopardi encourt 3 ans d’emprisonnement et 150 000 € d’amende, outre l’interdiction d’exercer ou de détenir des animaux. Son association sera également jugée en tant que personne morale, et encourt quant à elle jusqu’à 750 000 € d’amende.

Nous serons bien sûr présent à l’audience pour obtenir justice pour tous ces animaux qui ont souffert dans ce lieu sordide pendant des années, et nous assurer que jamais plus Noël Azzopardi et son association ne puissent détenir d’animaux ni exercer une quelconque activité en lien avec eux.

Partarger l'article