le lundi 05 mars 2018 | 56

Nos compagnons chiens et chats torturés dans les laboratoires !

L’expérimentation animale tue des chiens et des chats pour des tests n’ayant aucun sens, dénonce le Dr Ménache, vétérinaire consultant pour One Voice. Pour preuve, des expériences aberrantes, à la limite de la fraude scientifique selon cet expert.

Hr blog

Alors que viennent d’être révélées les scandaleuses pratiques de l'industrie automobile qui gaze des primates aux fumées d’échappement afin d’avaliser l’innocuité des moteurs, nos compagnons chiens et chats subissent également le pire. Le Dr Ménache, vétérinaire consultant pour One Voice, a analysé plusieurs expériences et montré en quoi elles n’ont aucun sens.

Rappelons que les réglementations française et européenne sur l’expérimentation animale incitent à réduire le nombre de victimes, tout comme les douleurs infligées aux animaux. Or ces chiffres ne font globalement qu’augmenter, et la recherche de méthodes alternatives, sans cruauté, piétine.

Aux dernières statistiques officielles, au moins 3 500 chiens et chats meurent chaque année dans les laboratoires français. Par principe, aucun de nos compagnons, dont la place est dans des foyers aimants, ne devrait être sacrifié pour des projets scientifiques quels qu’ils soient. Ceux pointés du doigt par le Dr Ménache montrent que cette pratique est même une aberration…

Assez d’expériences aberrantes !

« À quoi ressemble le cœur d’un chien ? », s’est intéressée une étude publiée en 2017. Issus de l’Institut mutualiste Montsouris (Paris) et du Centre d’élevage des Souches (Mézilles), 15 Beagles en bonne santé ont ainsi été euthanasiés afin de décrire un détail de l’anatomie de cet organe, pourtant déjà bien connu. Pourquoi tuer ici des animaux sains et ne pas utiliser le cœur d’animaux déjà décédés ?

Tout projet de recherche utilisant des animaux doit notamment justifier devant un comité d’éthique des souffrances auxquelles ils seront exposés. Mais le Dr Ménache relève qu’une étude qui ne prévoit aucune réanimation (ici à cause du prélèvement d’organe vital) est quasi exemptée d’examen éthique ! Finalement, pour la science, supprimer la vie d’un animal pèserait moins que l’exposer à des souffrances, même légères. Où est l’éthique dans tout cela ?

Par nature intolérable, la torture de nos compagnons chiens et chats dans les laboratoires doit cesser. Respectons enfin ces êtres sentients !

Enregistrer l'activité du cerveau du chat... pour qui ?
Enregistrer l'activité du cerveau du chat... pour qui ?
Césariennes et avortements provoqués pour décrire le pancréas des fœtus
Césariennes et avortements provoqués pour décrire le pancréas des fœtus
Créer des chiens obèses pour faire maigrir les humains
Créer des chiens obèses pour faire maigrir les humains
Le chat comme sentinelle de populations humaines
Le chat comme sentinelle de populations humaines
Hr blog

Dans la thématique

Expérimentation : bravo les chiffres, rien ne change !
Mézilles : nouvelle audience et rassemblement pour les chiens

Commentaires 56

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

GERALD | lundi 29 avril 2019

Stoppons avec cette démence, cette souffrance, des animaux très sensibles, très gentils, très intelligents.

Plusieurs scientifiques et pas des moindres disent que la vivisection est une hérésie, aucun animaux ne ressemblent à l'homme.

asenne2 | jeudi 28 mars 2019

je me demande si les chercheurs ne sont pas devenus fous avec leurs experiences qui ne prouvent rien , dans ces recherches sans interêt pour l'homme

Aucun | mercredi 09 mai 2018

Une grande partie de ces expériences n'ont aucun intérêt thérapeutique et proviennent d'une curiosité malsaine. Il doit exister moult autres façons de chercher des solutions aux maux humains que de faire souffrir des animaux en pleine santé, faits pour vivre et s'épanouir. un peu d'inventivité chez les chercheurs et un peu de snesibilité aussi, svp !

Luna | jeudi 19 avril 2018

Sensible à la souffrance des animaux je soutiens cette pétition en faveur de l arrêt des expérimentations animales.