le samedi 18 novembre 2023 | 1

Arche de Noël : Aria, mise à mort car le patron ne voulait pas lui venir en aide

 Arche de Noël : Aria, mise à mort car le patron ne voulait pas lui venir en aide

Mis à jour le 26 mars 2024

Durant notre enquête entre octobre 2022 et février 2023, parmi les nombreux chiens détenus à l’Arche de Noël, nos enquêteurs ont été marqués par Aria. Cette chienne de type American Staffordshire Terrier ne s’entendait pas avec ses congénères. Pourtant, on l’enfermait avec eux, mettant tout le monde en danger. Refusant de contacter un comportementaliste ou un éducateur - il ne faudrait quand même pas dépenser de l’argent pour aider un animal ! -, le patron s’est finalement débarrassé d’elle. Nous avons porté plainte pour que les animaux soient saisis et que cette structure soit définitivement fermée.

Hr blog

Nos enquêteurs ont rencontré Aria dès leur arrivée à l’Arche de Noël fin octobre 2022. Au moment de la sortir du box pour l’emmener en promenade - le seul moment de liberté que connaissent certains animaux ici, moins de dix minutes quotidiennes, quand ils ont la chance d’être choisis -, on leur annonce la couleur immédiatement : « Elle, elle est con avec les autres chiens ».

Enfermés qu’ils sont à longueur de temps, sans aucun enrichissement ni jouet, sans affection, entassés les uns sur les autres, est-il étonnant que les chiens finissent par développer des troubles comportementaux ? Ce « refuge » est normalement limité à 49 chiens adultes, or nous en avons compté jusqu’à 78 !

Une surpopulation dangereuse pour les animaux

Tout le monde savait qu’Aria ne s’entendait pas avec ses semblables et pourtant, rien n’a été mis en place pour l’aider. On continuait de l’enfermer avec les autres, elle continuait de se battre. Comme si cette situation n’était pas assez dramatique, elle était aussi victime de violences de la part du patron. Quand elle était enfin isolée de ses compagnons, elle était en réalité enfermée dans un box de stockage, au milieu de cagettes et autres objets en tout genre.

À plusieurs reprises et sans que les responsables réagissent face à la gravité de la situation, Aria a attaqué d’autres chiens, a été placée en isolement à titre de punition - alors que c’est ce dont elle avait besoin pour son bien-être, et ce qui était nécessaire pour garantir la sécurité des autres chiens.

Abattue car personne ne souhaitait l’aider

Puis un matin, en arrivant sur place, Aria manque à l’appel. Elle n’est plus dans son box. Nous apprendrons qu’elle a été « euthanasiée » par pure convenance, après avoir été battue, isolée des semaines durant. Jamais un comportementaliste ou un éducateur n’ont été contactés pour lui venir en aide et soulager son mal-être. Pour le gérant, elle n’était qu’un gouffre financier, une chienne dont on ne ferait rien. À quoi bon dépenser de l’argent pour l’aider ? Aria ne présentait pas de danger pour les humains et recherchait même leur affection. Son seul « tort » : une appréhension de ses compagnons canins. Mais comment peut-on lui reprocher d’avoir exprimé sa détresse de la seule façon qui lui avait été inculquée - la violence ?

Dans une situation de maltraitance généralisée, où les chiens sont exploités pour la reproduction, les oiseaux entassés pour le plaisir personnel du patron dans des conditions sanitaires désastreuses, il n’y a pas de temps à perdre ni d’argent à dépenser pour ceux qui ont besoin d’aide.

One Voice a porté plainte contre le propriétaire afin de mettre un terme au calvaire de ces animaux. Signez notre pétition pour demander la fermeture de cet élevage.

Pour en savoir plus sur l'Arche de Noël

Cléa Capelli
Hr blog

Dans la thématique

Arche de Noël : le responsable jugé ce 27 mai 2024, One Voice présente au procès Après les loups, abattages de chiens pour calmer les éleveurs

Commentaires 1

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Jane Marshall | mardi 21 novembre 2023

Je suis carrément malade de voir des choses pareilles ! Et les soit disant "dirigeants", que font-ils contre ces horreurs ? Rien ! Ils s'en fichent comme de leurs premières couches !
Je ne vais sûrement pas pouvoir dormir cette nuit, avec cette nouvelle de plus !