Non à l’expérimentation sur ces minuscules primates que sont les microcèbes mignons !


Signer la pétition

9234 signatures.

Non à l’expérimentation sur ces minuscules primates que sont les microcèbes mignons !


À l'attention du Préfet de l'Essonne

Avec près de cinq cents individus, le Muséum national d’Histoire naturelle dispose du plus gros élevage de microcèbes au monde. Il exploite ces primates aux grands yeux, dont l’espèce vient de Madagascar, pour l’expérimentation et la vente pour d’autres laboratoires partout dans le monde

Ces lémuriens du MNHN, dont l’annexe est située à Brunoy, pèsent une soixantaine de grammes chacun et sont aussi maniables que des souris. Mais leur code génétique laisse à penser que les résultats des des recherches seront plus facilement transposables à l’espèce humaine... Des recherches qui concernent surtout le fonctionnement du système nerveux et des hormones, notamment en lien avec la digestion, et qui font endurer des souffrances parfois sévères à ces petits primates.

Tous seront euthanasiés ou carrément décapités par la suite, leurs corps autopsiés, échantillonnés et envoyés pour analyse post-mortem.

One Voice a écrit au président du MNHN, au directeur de la DDPP de l’Essonne ainsi qu’à la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, afin de savoir exactement ce qui se passait pour les microcèbes sur les paillasses de l’annexe du Muséum national d’Histoire naturelle à Brunoy. Nous avons ainsi pu apprendre que l’établissement où sont détenus les microcèbes a enfreint la loi pendant des années, et nous attendons encore les preuves de sa régularisation. En 2021, une simple peinture écaillée sur un plafond de la salle de détention, à force de négligence depuis des années, était devenue un ensemble de plaques de moisissure noire. Sans même parler de l’expérimentation elle-même, comment imaginer que le Muséum puisse fournir des conditions de vie acceptables aux microcèbes, alors qu’il a prouvé son incapacité chronique à respecter la réglementation ?

À vrai dire, même s’il s’adaptait aux normes, le rôle du Muséum ne devrait pas être de faire souffrir les animaux, mais de les protéger !

Je soussigné·e, demande aux côtés de One Voice que les tests sur les microcèbes mignons menés par le Muséum national d’Histoire naturelle cessent. Je demande également l’arrêt de leur livraison dans des laboratoires et la fermeture de cet élevage pour l’expérimentation animale.

Edit au 5.10.21 : suppression d'une erreur sur les températures.