le samedi 07 décembre 2019 | 279

Sauvons nos orques! Un sanctuaire, pas la Chine !

Inouk, Wikie, Moana et Keijo, les quatre orques nées et captives au Marineland d’Antibes devraient être transférées très prochainement en Chine. Or là-bas, elles seraient exploitées sans pitié jusqu’à leur dernier souffle car aucune loi n’y protège les animaux. Nous ne laisserons pas faire ça! Nous demandons au Président de la République d’agir, appelons à la mobilisation et rassemblons autour de ce combat nos alliés, experts et ONG, dans la lutte pour la fermeture des delphinariums. Sauvons nos orques! Elles ont besoin d’être transférées dans un sanctuaire et certainement pas en Chine!

Hr blog

Dans l’empire du Milieu, la construction de bassins et parcs de reproduction se multiplient à vue d’œil et dans des proportions monumentales. Les industriels à la tête de ces entreprises sont prêts à tout, n’hésitant pas à se fournir «à la source» pour remplir les bassins, comme en Russie

L’industrie de la captivité : prête à tout

Mais les pays occidentaux sont en pleine mue face à la captivité des animaux sauvages. Ainsi, Vladimir Poutine, après avoir consulté des spécialistes des orques accompagnés d’ONG dont One Voice, a courageusement ordonné l’interdiction de la vente des orques et bélougas capturés dans les eaux russes. Tous ont été relâchés. Une perte sèche pour les milliardaires russes à la tête de ce business, chaque orque vivante se vendant un million de dollars, et un manque d’animaux à exploiter pour cette industrie de la captivité en plein essor en Chine. Les campagnes d’information et la désaffection du public pour ces « spectacles » poussent aujourd’hui Marineland à se débarrasser de ses orques tout en en tirant encore profit.  

Le groupe Parques Reunidos qui possède, entre autres, Marineland, fait partie de ces structures qui se développent dans cette partie du monde. Nous venons d’apprendre qu’il devrait opérer un transfert des orques de France, en janvier prochain.

L’enfer est un bassin de delphinarium en Chine

Ce qui les attend en Chine, c’est la reproduction incessante, la séparation de Wikie et de ses fils Moana et Keijo, qui n’a que 6 ans. Rappelons qu’en liberté, les orques vivent ensemble en groupes familiaux toute leur vie… À cela, on peut ajouter l'exposition à des maladies conséquentes à la baisse du système immunitaire due à la captivité, la folie entraînant des comportements d’automutilation, et la mort par épuisement. En Chine, nombreux sont les cétacés captifs qui disparaissent sans laisser de traces, dans une impunité totale...

Sauvons nos orques!

Mais Inouk, WikieMoana et Keijo sont des orques nées en France. Marineland a des responsabilités vis-à-vis d’elles, ne serait-ce que sur un plan moral. Ce sont «nos» orques! Nous demandons au Président de la République d’intervenir, comme l’a fait son homologue russe. Nous lui avons écrit, ainsi que la biologiste spécialiste des orques, la Dre Ingrid Visser.

Un sanctuaire, pas la Chine!

Nous avons vu mourir Valentin lors de la tempête de 2015, et alerté sur le sort d'Inouk. Le parc n’est pas en règle avec la réglementation actuelle. Année après année, nous sommes présents aux côtés des orques. Nous demandons également sans relâche au ministère de l’Écologie que l’arrêté de 2017 soit réécrit à l’identique et en urgence pour interdire les échanges entre parcs ainsi que la reproduction en captivité! En attendant, depuis plus de deux ans, la reproduction des dauphins bat son plein dans les delphinariums français, et les orques risquent de voir leurs conditions de détention empirer jusqu’à devenir infernales. Elles ont besoin d’être transférées dans un sanctuaire marin ! Parque Reunidos, cotée en bourse, a largement les moyens d’investir dans la mise en place d’un espace où elles pourront vivre loin des yeux du public, en semi-liberté, ensemble. Signez la pétition !

Shouka, la grande sœur bien-aimée d’Inouk, envoyée en 2002 aux États-Unis et maintenue plus de dix ans seule dans un bassin vide, tourne actuellement en rond dans les bassins de SeaWorld en Californie. Après ces années d'isolement qui l’ont menée à la folie, elle est un peu sortie de sa détresse grâce à une orque plus âgée et captive comme elle. Shouka aussi serait concernée par le transfert vers la Chine. Elle sera certainement forcée à se reproduire en plus d’être asservie de façon indécente pour amuser la galerie, comme les autres. C’est donc les cinq orques « françaises » qui disparaîtront à jamais si nous laissons faire l’industrie de la captivité.

Julia Mothé
Hr blog

Dans la thématique

Décision historique pour les orques transientes de Russie!
Lettre d'Ingrid Visser et de spécialistes aux ambassadeurs pour interdire l'import d’animaux sauvages vers la Chine, Orcinus orca, potentiels vecteurs

Commentaires 279

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Velasco Consuelo Serena | jeudi 16 janvier 2020

Ce qui se passe est inhumain. Il est absolument interdit d'envoyer les épaulards de France en Chine ... pour un sort horrible ... Je proteste contre ce trafic: non à la Chine !!!

Rambo7 | mardi 31 décembre 2019

Que le pognon qui compte. Surtout en Chine. Aucune pitié pour les animaux. Chien, chat, aileron de requin, corne de rhinocéros, défense d'éléphant, etc, etc...C'est un cauchemar pour les animaux.

amélie | lundi 23 décembre 2019

Je reste persuadée qu'avec leur intelligence, ces animaux pourraient se réadapter dans la nature avec l'assistance nécessaire à leur survie au début du processus de retour à la vie sauvage.
C'est tellement beau de voir un animal retrouver sa vraie nature !
... je rêve là...

flo | jeudi 19 décembre 2019

Alors que Marineland sort des reportages pour tenter de nous convaincre que leurs orques (entre autres ...) sont bien traitées, comment peuvent-ils les envoyer ainsi dans un pays si lointain où les droits de animaux n'existent pas? Un pays où la chasse à la baleine, la surpêche, bat son plein ? Prenons en compte la taille du cerveau de ces animaux, leur système familial, etc ... Nous réclamons un sanctuaire pour que ces animaux aient enfin, peut être, un petit bout de vie qu'ils méritent après tant d'années d'esclavage !!!