le mercredi 10 mai 2017 | 11

La fin d'un esclavage

C'est une victoire historique ! Le fruit d'un travail sans relâche, entamé il y a déjà plusieurs années par One Voice. La décision ministérielle qui vient d'être prise marque un grand tournant. Bientôt, les delphinariums ne seront plus qu'un triste souvenir. Retour sur notre campagne.

Hr blog

Depuis le 3 mai dernier, le destin des cirques marins français est scellé. Le ministère de l'Environnement a interdit la reproduction des orques et des dauphins captifs, ainsi que les échanges entre parcs, signant ainsi la fermeture à terme des delphinariums. Si son combat pour ceux qui y sont encore détenus continue, One Voice – membre de la coalition Dolphinaria Free Europe – se réjouit de ce résultat auquel elle œuvre sans relâche depuis déjà plusieurs années.

Ce courageux arrêté intervient alors que l'industrie sollicitait de nouveaux aménagements, pesant économiquement pour imposer une souffrance animale dénoncée par One Voice depuis 20 ans. Rétrospective d'une année de combat vers la victoire...

  • Avril 2016 : One Voice apprend que l'industrie tente de renégocier l'arrêté du 24 août 1981, régissant l'activité des delphinariums. Ingrid Visser, biologiste néo-zélandaise de réputation mondiale, visite les sites français à l'invitation de One Voice. L'état de Galéo, détenu à Port-Saint-Père, l'inquiète particulièrement…
  • Mai 2016 : publication du rapport d'Ingrid Visser, traduit par un expert assermenté auprès des tribunaux, et envoi de dossiers au ministère de l'Environnement. Dépôt de plainte pour Galéo.
  • Juin 2016 : requête auprès du tribunal pour visite, en présence d'huissier, de la cité marine de Port-Saint-Père. Libération publie une tribune de Corine Pelluchon, philosophe, sur la vérité des delphinariums et pour sauver Galéo.
  • Août 2016 : la visite sous huissier est effectuée, mais le delphinarium attaque One Voice en référé afin que le constat réalisé ne puisse être utilisé.
  • Octobre 2016 : visites des delphinariums avec Naomi Rose, Dre en biologie et spécialiste américaine des mammifères marins. Un rapport d'urgence concernant Aïcko (Port-Saint-Père) motive une nouvelle plainte ; découverte de l'état de Femke (parc Astérix), suivi enclenché.
  • Novembre 2016 : mort d'Aïcko (6 ans), lancement d'un référé pour expertise des conditions de ce décès. Réunion au ministère, remise de tous les rapports établis : demande explicite d'interdire la reproduction en captivité et les échanges inter-delphinariums.
  • Février 2017 : un expert judiciaire est désigné par le Tribunal de Grande Instance de Nantes, dont le président reprend les arguments juridiques de One Voice et évoque les droits fondamentaux des dauphins, une première en France !
  • Février 2017 : One Voice mène campagne dans la cadre de la consultation publique ouverte par le ministère de l'Environnement sur la révision de l'arrêté de 1981. Plus de 16 000 citoyens protesteront à notre demande dans le cadre de cette consultation...
  • Mars 2017 : réunion d'experts (avocats et vétérinaires spécialistes) à Port-Saint-Père dans le cadre de l'expertise judiciaire.
  • Avril 2017 : visite des parcs ayant rouvert, prises de vue de Femke (parc Astérix), évaluation de son état critique par le Dr Pierre Gallego, vétérinaire spécialiste des cétacés ; notre vidéo est reprise à l'étranger (plus d'1 million de vues). Derniers contacts avec le ministère, envoi d'arguments dans un courrier/dossier le 13 avril.
  • Mai 2017 : décision finale du ministère. Victoire ! La reproduction et le transfert des cétacés entre parc est désormais interdit. Les delphinariums vont devoir fermer.

One Voice continue son combat pour les cétacés captifs. Ils ne seront pas remplacés mais leur calvaire est toujours d'actualité. Un référé a été déposé concernant Femke pour laquelle nous sommes très inquiets.

Hr blog

Dans la thématique

Pour les orques, Parques Reunidos doit prendre la bonne décision
Sauvons nos orques! Un sanctuaire, pas la Chine !

Commentaires 11

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

myrtille | vendredi 02 juin 2017

Un seul mot : BRAVO

wettlé | mercredi 24 mai 2017

MERCI de tout coeur pour les animaux qui progressivement, grâce à vous, chaque jour, voient et vont voir leurs conditions de vie, le respect qu'ils méritent, la considération et la reconnaissance auxquelles ils ont droit comme tout être vivant, aboutir et se réaliser. Il est temps que les consciences s'éveillent à tout niveau afin que cessent définitivement toutes exploitations et utilisations d'animaux les réduisant au vulgaire statut "d'objets ou de marchandises" ce qui est honteux et scandaleux.

Melisande | jeudi 18 mai 2017

Les gens ne s'imaginent pas la torture de ces animaux, ils y vont en toute inconscience. Que les Delphinariums ferment, je ne pleurerai pas sur les exploitants qui engrangent de l'argent sur la souffrance de pauvres bêtes!
Et dire que j'y suis allée il y a une quarantaine d'années, maintenant j'ai honte, mais à l'époque, je ne savais pas (Marineland d'Antibes, sûrement pas le plus reluisant! :-((( )

sylouchka | vendredi 12 mai 2017

Félicitations, nous avançons très doucement, mais "qui va doucement, va loin"... A quand, l'interdiction des animaux sauvages dans les cirques, et des "spectacles" taurins ?...
Y'a encore beaucoup à faire pour la cause animale !!!