Le documentaire produit par Terra Mater Studios, Orca - Black & White Gold, du scénariste Mark Monroe, lauréat d'un Emmy Award, sera projeté au Marché du Film de Cannes

Le documentaire produit par Terra Mater Studios, Orca - Black & White Gold, du scénariste Mark Monroe, lauréat d'un Emmy Award, sera projeté au Marché du Film de Cannes

15.05.2024
Toutes les actualités

Le docu-thriller primé de Sarah Nörenberg lève le voile sur le commerce mondial de la captivité des orques menacées d’extinction.

À l’occasion du lancement du film Orca – Black & White Gold en France le 20 mai prochain (entrée sur inscription gratuite ou accréditation), One Voice joint ses forces à la campagne d’impact de ce film documentaire dont l’équipe soutient le travail de longue haleine de l’association de défense des animaux française pour les orques des bassins d’Antibes.
Ce qui a tout particulièrement frappé la réalisatrice dans le travail sans relâche de One Voice est notamment la réussite, inégalée jusqu’alors, de bloquer le départ de cette famille dans un autre delphinarium (dès 2020 en Chine, puis plus récemment au Japon il y a quelques mois à peine), en vue de permettre aux orques détenues exhibées et dressées à Marineland de découvrir la vie dans un sanctuaire marin, au plus proche de ce qu’est une vie digne d’être vécue, après n’avoir connu que la captivité et les décès à répétition de leurs proches dans les bassins.

Terra Mater Studios annonce aujourd’hui son nouveau docu-thriller Orca – Black & White Gold du scénariste Mark Monroe (The Dissident ; The Cove), lauréat d’un Emmy Award. Le film marque les débuts de Sarah Nörenberg, productrice de Terra Mater, en tant que réalisatrice. Orca – Black & White Gold sera projeté la semaine prochaine au Marché du Film pendant le Festival de Cannes, après avoir remporté plusieurs prix lors de festivals, notamment celui du meilleur film aux Jackson Wild Media Awards, et le prix HP Social Impact au Blue Water Film Festival.

Le film est projeté le 20 mai 2024 de 14h30 à 16h00 à l’IMAX Cineum Cannes, 13, avenue Maurice Chevalier, en coopération avec l’Institut Blue Water. La projection sera suivie d’une séance de questions-réponses avec Sarah Nörenberg et Muriel Arnal, présidente de One Voice (entrée libre sur inscription).

Orca – Black & White Gold offre un regard inédit sur le commerce international des orques en danger, avec un accès sans précédent aux militants, aux anciens dresseurs d’orques et aux ravisseurs eux-mêmes. Grâce à une perspective unique à 360 degrés et à l’accès à l’homme d’affaires mafieux à l’origine de ce commerce mondial de plusieurs millions de dollars, ce film captivant et d’actualité montre comment l’exportation d’un modèle commercial américain influence le commerce illégal d’orques sauvages menacées d’extinction sur tous les continents.

Le scénariste Mark Monroe a reçu l’Emmy de la meilleure écriture pour un programme de non-fiction en 2022 pour Lucy and Desi et a été nommé aux BAFTA en 2021 pour le documentaire The Dissident. Monroe a également écrit les films The Cove et Icarus, qui ont été récompensés par un Oscar. Sarah Nörenberg, de Terra Mater, est connue pour Yours in Freedom, Bill Baird, Tarzan et Sea of Shadows. La compositrice Sonya Belousova a créé la musique originale d’Orca et est connue pour The Witcher et One Piece de Netflix.

Terra Mater Studios met en œuvre une stratégie hybride pour maximiser la distribution du film et atteindre des publics dans le monde entier. Le studio est activement intéressé par des partenariats avec des distributeurs, tout en conservant les droits éducatifs pour des événements privés et virtuels, avec des organisations comme One Voice, afin de partager le film avec le public du monde entier.

Pour relâcher les orques capturées dans des sanctuaires marins, Terra Mater Studios travaille activement avec des organisations telles que The Earth Island Institute, qui a été responsable de la libération de Keiko, l’orque vedette de Free Willy.

Plusieurs orques sont encore en captivité dans le monde, ce qui fait de ce film un appel urgent à l’action pour que le public participe à la campagne contre ce commerce et aide à sauver ces animaux d’une vie d’élevage forcé et de captivité. Actuellement, la seule famille d’orques en captivité au monde vit à Antibes, en France, et est menacée d’être envoyée dans un autre parc marin. One Voice a mené avec succès une campagne visant à interdire le déplacement des orques jusqu’à ce qu’une expertise indépendante ait été réalisée.

«J’ai fait ce film après m’être rendue compte que même 31 ans après Free Willy et 11 ans après Blackfish, nous avons toujours autant d’orques en captivité dans le monde. Le marché se déplace simplement de l’Ouest vers l’Est. ORCA – BLACK & WHITE GOLD braque les projecteurs sur les réalités de la capture et de la captivité des orques en Extrême-Orient, continuant ainsi à rallier le public au rejet d’un marché international moralement défaillant. La valeur commerciale des orques (environ 10 millions de dollars par animal à l’origine) n’a fait qu’augmenter après la saisie du commerce avec la Russie. Ce business d’exhibition de mammifères marins pour des spectacles a vu le jour en Occident avec SeaWorld et est toujours actif. Nous avons le devoir moral, en tant que société et modèle pour les enfants qui visitent ces parcs, de transmettre une éducation fondée sur l’éthique et permettre à ces êtres doués de sentience et d’intelligence de rejoindre des sanctuaires marins chaque fois que c’est possible. »
Sarah Nörenberg, réalisatrice et productrice de Orca – Black & White Gold
«La Russie a été un acteur majeur de l’industrie de la captivité, générant des millions de dollars et d’immenses souffrances pour les orques, comme le montre si bien le film. En France, la seule famille d’orques en captivité au monde est menacée d’être transférée dans un autre delphinarium. J’espère vraiment que le public qui verra le film de Sarah ouvrira les yeux et leur cœur, car il doit être le dernier clou dans le cercueil de cette industrie abominable.»
Muriel Arnal, présidente de One Voice

À propos d’Orca – Black & White Gold

Décrivant la capture et la libération de 100 orques et bélugas dans l’Extrême-Orient russe et leur sauvetage d’un destin tragique dans l’un des aquariums chinois inspirés de SeaWorld, le film suit le voyage des animaux capturés à travers la Russie urbaine, la péninsule gelée du Kamtchatka dans la mer d’Okhotsk, et l’industrie florissante des parcs marins chinois. Tout en enquêtant sur cette industrie du divertissement animalier marin qui a vu le jour en Occident il y a plusieurs décennies, Orca – Black & White Gold documente la bataille en cours entre un réseau d’hommes d’affaires russes, de mafieux, des captureurs d’orques et de bureaucrates qui dirigent aujourd’hui le commerce mondial de la captivité, et la formidable résistance des journalistes et des activistes qui prennent de grands risques personnels pour protéger les animaux.

Le résultat déterminera si les animaux peuvent survivre aux dommages causés à leur population par l’industrie mondiale des parcs marins et passer le reste de leur vie dans un sanctuaire côtier – ou si le destin de cette population menacée est déjà scellé.

www.orcafilm.net

Notes sur l’impact du film

  • ORCA – BLACK & WHITE GOLD est le dernier d’une série de films qui ont éveillé la conscience du public sur le sort des orques en captivité. Mais même 31 ans après Free Willy et 11 ans après Blackfish, il y a toujours autant d’orques en captivité dans le monde. Le marché s’est simplement déplacé de l’Ouest vers l’Est. 
    ORCA – BLACK & WHITE GOLD
    braque les projecteurs sur les réalités de la capture et de la captivité des orques en Extrême-Orient, continuant ainsi à rallier le public pour qu’il rejette un marché international sans morale. 
  • Aujourd’hui, 22 orques sont en captivité en Chine. Toutes ont été capturées dans la nature par l’équipe de capture présentée dans ORCA – BLACK & WHITE GOLD ou sont nées de ces orques captives.

À propos de Terra Mater Studios

Terra Mater Studios est une filiale de Red Bull, basée à Vienne, en Autriche, avec un autre bureau à Berlin. En 2024, la société a été classée par Realscreen parmi les 10 premiers producteurs mondiaux de films factuels. Terra Mater Studios produit des documentaires, des fictions, des émissions factuelles, des formats, du contenu numérique, des laboratoires de médias et bien plus encore. Terra Mater s’engage à respecter les valeurs de production les plus élevées en matière d’excellence visuelle, de technologie innovante et de narration percutante. Le portefeuille diversifié de l’entreprise comprend plus de 300 heures, récompensées par plus de 450 prix dans des festivals de films internationaux et plus de 1200 nominations. Elle applique des directives de production écologiques à tous ses projets.

Dans la tradition de ses longs métrages documentaires – parmi lesquels THE IVORY GAME (Netflix Original, sélectionné aux Oscars) et SEA OF SHADOWS (National Geographic Documentary Films, 2019, Sundance Audience Award), dont Leonardo DiCaprio est producteur exécutif -, Terra Mater Studios accorde une grande importance à une histoire percutante qui trouve un écho plus profond auprès du public.

Crédits du projet :
Réalisé par : Sarah Nörenberg
Produit par : Walter Köhler, Sarah Nörenberg, Michael Frenschkowski
Producteurs exécutifs : Laura Nix, Dinah Czezik-Müller
Écrit par : Mark Monroe

Partarger l'article