Le combat pour les lions du Nouveau Cirque Triomphe continue à Grenoble

Le combat pour les lions du Nouveau Cirque Triomphe continue à Grenoble

Cirques
17.10.2023
Toutes les actualités

One Voice se prépare à affronter une nouvelle fois le Nouveau Cirque Triomphe contre l’exploitation illégale de lions. Une audience est fixée au 18 octobre à Grenoble.

One Voice se bat depuis plus de cinq ans contre Joseph et Stéphane Gougeon, les propriétaires du Nouveau Cirque Triomphe, et Guy Mordon, pour faire cesser leurs tours de passe-passe leur permettant de détenir illégalement des animaux, de les faire se reproduire et de faire du trafic en toute tranquillité. Une nouvelle audience est fixée à la cour d’appel de Grenoble le 18 octobre 2023 à 14 heures.

Edit au 19 octobre 12h00

Le délibéré est attendu pour le 20 décembre.

Après un report et une première décision, Stéphane Gougeon a fait appel du jugement qui l’a condamné à de la prison avec sursis car il détenait illégalement le lion Tarzan au Nouveau Cirque Triomphe. Pourtant, les appels ne portent pas chance à la famille Gougeon : le dernier en date, réalisé par Steve, le dresseur de Jon et des lionnes Céleste, Patty, Hanna et Marli au Cirque de Paris, a confirmé, le 21 août dernier, le retrait de son certificat de capacité. Face à la dégradation de l’état de santé et aux blessures des quatre lionnes, le juge n’a pu que constater l’inaptitude du dresseur à s’occuper d’animaux !

Nous souhaitons que cette conclusion soit également retenue pour Stéphane, un autre circassien de la famille ! En effet, nous dénonçons ses agissements depuis l’enquête commencée en 2018. Nous avons ainsi révélé au fil des années que les trois hommes (Joseph, Stéphane et Guy Mordon, respectivement cousin et oncle côté maternel) détenaient des lions illégalement, sans posséder les documents obligatoires pour les exploiter (ni certificats de capacité, ni autorisations d’ouverture). Nous avons mis en lumière l’identification identique de deux lions (Tarzan était identifié comme étant Jon), des reproductions en cours ainsi que l’existence d’un trafic, avec la revente d’un lion à un taxidermiste non agréé.

Une condamnation, une relaxe et un non-lieu

Malgré de nombreux éléments accablants, le tribunal correctionnel n’a sanctionné que la détention illégale de Tarzan. Stéphane Gougeon a été le seul des trois à être condamné : une peine de quatre mois de prison avec sursis.

Et ce n’est pas la loi visant à lutter contre la maltraitance animale du 30 novembre 2021 qui nous permettra d’obtenir des sanctions plus importantes. En effet, bien que le texte ait pour objectif d’en finir avec la détention d’animaux sauvages au sein des cirques itinérants, il leur permet de garder leurs animaux s’ils décident de se sédentariser. Nous avons d’ailleurs attaqué l’arrêté qui fait le premier pas en ce sens en établissant une équivalence entre les certificats de capacité des cirques et ceux des zoos, et les faux semblants du gouvernement sur cette question.

Une nouvelle audience qui doit clore le dossier

Nous serons présents ce 18 octobre 2023 à 14 heures à la cour d’appel de Grenoble pour faire entendre, une fois de plus, la voix des animaux et obtenir – espérons-le – une sanction ferme et définitive contre les agissements de Stéphane Gougeon, le dresseur du Nouveau Cirque Triomphe.

Partarger l'article