le mercredi 12 septembre 2018 | 31

Une première victoire pour les beagles et les golden retrievers enfermés à Mézilles!

L'élevage de Mézilles contestait notre droit à défendre les beagles et golden retrievers. Ils ont attaqué notre constat d'huissier, pourtant autorisé par un juge! Les éleveurs ont été déboutés ce 12 septembre 2018: nos preuves seront bel et bien exploitables pour la plainte déposée contre eux. Les chiens destinés à alimenter l'expérimentation animale, cela doit prendre fin. Et la décision du tribunal est un premier pas dans cette direction!

Hr blog

A Mézilles, l’élevage de chiens cherche à augmenter ses capacités d'accueil... C'est pourtant déjà le plus gros du pays. Mais voilà, nous avons découvert qu'il s'agit en réalité de la régularisation d'un état de fait! Nous demandons la fermeture de cet élevage qui destine ces beagles et golden retriever aux paillasses des laboratoires et à une vie sans nature ni amour. Qu'ils soient chiots, femelles produisant des portées en continu ou mâles, tous souffrent du manque d’espace et d'attention, de l'absence d'herbe, de caresses, de douceur… 

L'expérimentation animale n'est pas un mal nécessaire! Il est hors de question que la France continue d'agrandir ses élevages pour cette finalité, alors que la science est dans une recherche perpétuelle de progrès, d'efficience, de fiabilité et d'éthique! Ne restons pas à la traîne en reproduisant des pratiques désuètes! 

Au printemps 2018, nous avons obtenu - fait suffisamment rare pour être souligné - qu'un huissier fasse un constat au sein de ces bâtiments sans joie. Cette visite soutenait la plainte déposée contre les propriétaires de cet élevage, qui, selon nous, ne remplit même pas ses obligations concernant l'accueil des chiens et leurs besoins vitaux. En juin 2018, nous avions fait part de nos remarques à la Directrice de Cabinet du Préfet de l'Yonne, car c'est la Préfecture qui est amenée à valider ladite autorisation.

Les éleveurs, eux, ont attaqué l'autorisation de constat d'huissier, pour nous empêcher d'utiliser les preuves obtenues sur place. Aujourd'hui, la justice a tranché: le constat est maintenu, et ils ont été condamnés à nous verser des dommages et intérêts. Pour l'anecdote, ils sont aussi contraints de payer les frais d'huissier! 

Notre plainte peut au moins se prévaloir de ce constat officiel, en attendant qu'elle soit instruite. C'est une belle manche de gagnée! Signez la pétition pour la fermeture de l'élevage de Mézilles dans l'Yonne, pour les chiens!

Jessica Lefèvre-Grave
Hr blog

Dans la thématique

Scandale de la Dépakine : l'expérimentation animale prouve encore sa dangerosité
Nestlé stoppe les tests cruels sur les souris pour la toxine botulique

Commentaires 31

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

danièle | mardi 18 septembre 2018

Combien de médicaments testés avec la plus grande cruauté sur des animaux se sont révélés inutiles ou dangereux!

C AM | mardi 18 septembre 2018

Stop à l'expérimentation animale qui en plus est horriblement cruelle et complètement inutile. Je signe pour fermer l'élevage de Mézilles qui destine les chiens à l'expérimentation animale !

Sylvie | lundi 17 septembre 2018

STOP à la maltraitance animale!!!!

Comsole | lundi 17 septembre 2018

C'est une injustice envers dame nature