le jeudi 13 août 2020 | 15

Une bande organisée tente de piéger un loup alpin

À quelques kilomètres de l’Italie, le massif des Écrins abrite un parc national majestueux, abritant des milliers d’espèces animales, des mammifères, des oiseaux, des insectes... Entre Huez, Briançon et Gap, dans ce lieu protégé, vivent, entre autres, des loups. Et depuis leur retour en France par les Alpes italiennes, ils n’ont cessé d’être dans le viseur des éleveurs, d’élus et de représentants de l’État. Ainsi, un groupe organisé a tenté de piéger pour l’abattre l’un de ces loups, dont le rôle de régulation naturelle est si bénéfique aux écosystèmes de nos montagnes. Nous portons plainte pour qu’aucun sentiment d’impunité ne puisse s’installer.

Hr blog

Les loups vivant dans le parc national des Écrins n’en finissent plus d’être la proie des éleveurs et braconniers des environs ! Déjà l’an dernier, nous avions déposé plainte contre le « Front de libération du Champsaur » pour « association de malfaiteurs en vue de commettre la destruction d’une espèce protégée et tentative de destruction, en bande organisée, d’une espèce protégée ». Cet été, avec quelques jours d’avance pour fêter ce sordide anniversaire, rebelote.

Pour l’amour de ses « bêtes »... On repassera !

Un éleveur, à la fois exploitant de bergerie, d’une boutique, d'une auberge et de chambres d’hôtes, s’est « dénoncé » lui-même dans la presse :

« Une nuit on a fait une patrouille de guet, avec une brebis vivante en appât. On a attendu pendant douze heures. Rien. On en a eu marre, on a tout rangé dans le fourgon. Et là, on l’a vu : quand on repartait, il était à vingt mètres derrière nous, assis, à nous observer… »

Même la tentative est un délit grave !

Nous avons porté plainte ce 31 juillet pour ces faits, appâter des loups en vue de les abattre est contraire à l'interdiction de destruction des animaux d'espèces protégées, et constitue un délit sanctionné par le code de l'environnement. L'abattage d'un animal d'une espèce protégée est sanctionné par une peine de 2 ans d'emprisonnement et 150.000 euros d’amende ; celle-ci est doublée lorsque les infractions sont commises au cœur d'un parc national ; et lorsque l'infraction est commise en bande organisée (c'est-à-dire quand elle a été préparée par plusieurs personnes), elle est même punie de 7 ans d'emprisonnement et 750.000 euros d'amende. Le code de l'environnement précise que la tentative est punie des mêmes peines. Il s'agit en effet d'un délit grave.  

Un acharnement illégal et contre toute logique

Chaque année, la population lupine se réimplante plus durablement en France, sans qu’aucune attaque sur un humain soit jamais constatée. Pourtant, chaque année, l’État organise le massacre de nombre d’entre eux et ce de manière ascendante, malgré leur protection théorique. Cette année, leur territoire est resté le même et l’augmentation de leur population a ralenti. Nous avons écrit à la ministre de la Transition écologique pour demander la suspension des tirs sur les loups.

En attendant que les loups soient réellement protégés dans notre pays, nous nous battons pied à pied pour qu’aucun sentiment d’impunité ne puisse s’installer. Les loups ainsi que l’ensemble des animaux des Alpes doivent pouvoir bénéficier de vastes territoires pour vivre libres, et les humains en être heureux ! Notre plainte pour tentative de destruction d'animaux d'une espèce protégée, commise au cœur d'un parc national ou dans une réserve naturelle et en bande organisée, a été envoyée le 31 juillet 2020.

Julia Mothé
Hr blog

Dans la thématique

Le louveteau de Valberg relâché !?
Un enfant tue un renardeau : deux victimes

Commentaires 15

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Jolyb | lundi 17 août 2020

Parce que nous sommes tous égaux et que chacun a le droit de vivre

Aurelia | dimanche 16 août 2020

Stop à l'acharnement sur les animaux ils ont tout autant le droit d'exister dans ce monde que nous, voir plus.

Tina | dimanche 16 août 2020

Moi j'appelle ça dès assassins aussi bien pour le loup que pour la brebis c'est dégueulasse ils méritent la prison 😱😱😱👎👎👎☠️☠️☠️

anne | vendredi 14 août 2020

Quand donc, y aura-t-il un réveil pour appliquer la loi et mettre ces bandits à l'ombre et à l'amende?