le mercredi 12 octobre 2022 | 4

Un ours indien rare reçoit un soutien mondial ; Wildlife SOS et l'UICN proposent la journée mondiale de l’ours lippu le 12 octobre


Mis à jour le 26 décembre 2022

Les Ours Lippus sont une espèce unique que l’on trouve principalement en Inde. Ils existent aussi en nombre infime au Népal et possèdent une sous-espèce au Sri Lanka, faisant ainsi de l’Inde leur foyer principal. Ce sont aussi les ours les moins étudiés au monde. Ils sont suffisamment forts pour faire fuir un couple de tigres sauvages adultes afin de protéger leurs enfants.

Wildlife SOS India, impliquée dans la conservation et la protection des ours lippus de-puis plus de 25 ans, a proposé à l’UICN que le 12 octobre soit déclaré « JOURNÉE MONDIALE DE L’OURS LIPPU » afin d’attirer l’attention sur la conservation et la protection de cette espèce ursine unique, endémique du sous-continent indien et réperto-riée comme « vulnérable » sur la liste rouge de l’UICN. L’équipe d’experts de l’UICN-SSC sur les ours lippus a accepté cette proposition et déclaré que cette Journée serait célébrée dans le monde entier.

Hr blog

La Journée mondiale de l’ours lippu sera l’occasion pour cette espèce d’être mise en valeur, et pour les associations, les institutions, les centres de sauvetage et les zoos du monde entier de promouvoir la conservation des ours lippus et de leur habitat, d’accélérer la recherche et de sensibiliser le public au niveau international à cette espèce encore peu connue. Les ours lippus sont souvent confondus avec les paresseux arboricoles sud-américains qui se déplacent lentement. En réalité, les ours lippus sont agiles et considérés parmi les animaux sauvages les plus redoutables.

Pour commémorer la première Journée mondiale de l’ours lippu, Wildlife SOS et l’équipe d’experts de l’UICN-SSC organiseront un événement inaugural au centre de sauvetage d’Agra Bear dans l’Uttar Pradesh le 12 octobre 2022. Il s’agit du plus grand centre de sauvetage et de réhabilitation au monde pour ours lippus, créé en 1999 par Wildlife SOS en collaboration avec l’Uttar Pradesh Forest Department.

Les Ours lippus (Melursus ursinus) sont l’une des huit espèces ursines présentes dans le monde. Ils sont reconnaissables grâce à leur longue fourrure brun foncé ou noire très particulière, leur tache blanche distincte sur la poitrine en forme de V et leurs griffes incurvées de couleur ivoire de quatre pouces de long utilisées pour déterrer termites et fourmis des monticules durs. Dans le sous-continent indien, ils sont présents à travers le plateau du Deccan, les zones côtières, les ghats occidentaux et jusqu’à la base de l’Himalaya.

Aujourd’hui, 90 % de la population mondiale d’ours lippus se trouve en Inde. Selon plusieurs rapports, leur population a chuté de 40 à 50 % au cours des trois dernières décennies, principalement à cause de la perte d’habitat, de la fragmentation de celui-ci, du braconnage et de l’augmentation des conflits avec les humains.

La loi indienne (Wildlife Protection) de 1972 a inscrit les ours lippus en annexe I, leur accordant le même niveau de protection qu’aux tigres, aux rhinocéros et aux éléphants. Cependant, cette espèce clé a surtout dû mener une longue et rude bataille pour sa survie et nécessite de toute urgence des mesures de conservation et de protection.

Ces ours étaient auparavant capturés en Inde pour le divertissement (pratique barbare de « l’ours dansant »). Wildlife SOS est à l’avant-garde de la conservation des ours lippus depuis plus de 25 ans. Avec le soutien de ses partenaires internationaux - IAR (International Animal Rescue) et One Voice, elle a sauvé et réhabilité plus de 628 ours dansants, mettant ainsi fin à une tradition barbare vieille de quatre siècles. Ils ont également fourni des moyens de subsistance alternatifs aux membres de la communauté nomade Kalandar, rendant les femmes autonomes et éduquant les enfants pour les empêcher de perpétuer cette tradition illégale et cruelle.

Les ours lippus sont classés « vulnérables » sur la liste rouge de l’UICN. Leur conservation n’est entravée que par le fait que l’on sait peu de choses sur eux. Avec seulement 6000 à 11000 individus à l’état sauvage en Inde, il est impératif de commencer à réécrire l’histoire de cette espèce.

« Cette Journée est un appel au ralliement pour que les gens du monde entier connaissent mieux cette espèce et promeuvent sa conservation afin que jamais sa disparition n’advienne. Le public peut aider à sauver les ours lippus de l’Inde en découvrant leur habitat et en soutenant les associations qui travaillent activement à les protéger. Nous sommes reconnaissants envers le Département des forêts, le MoEF & CC, le gouvernement indien et nos associations parte-naires IAR (Royaume-Uni), HSI (Australie), One Voice (France) et Terre-et-Faune (Suisse) pour leur soutien amical et sans faille de notre travail au fil des décennies. »
Kartick Satyanarayan, cofondateur et PDG de Wildlife SOS
« One Voice est partenaire de Wildlife SOS depuis des décennies, ayant travaillé main dans la main pour l'arrêt des ours dansants et pour la préservation de la faune sauvage en Inde. Le travail accompli par leur équipe pour promouvoir la recherche, la conservation et la sensibilisation concernant les ours lippus est remarquable. Nous serons fiers de célébrer le 12 octobre la Journée mondiale de l’ours lippu et d’aider Wildlife SOS à faire en sorte que ces animaux reçoivent la protection dont ils ont besoin. »
Muriel Arnal, présidente fondatrice de One Voice, association partenaire de Wildlife SOS
« À bien des égards, les ours lippus sont l’espèce ursine la plus singulière. Ils portent leurs petits sur leur dos pendant 6 à 9 mois, 50 % de leur alimentation est faite de termites et de fourmis et ils sont capables de faire fuir un tigre adulte. Malheureusement, ils sont confrontés à des pressions croissantes dues à la perte et à la fragmentation de leur habitat ainsi qu’à d’autres risques anthropiques, notamment le braconnage. La Journée mondiale de l’ours lippu est l’occasion de faire le point et de réfléchir à l’importance de protéger cette espèce réellement unique. »
Nishith Dharaiya, coprésident de l’équipe d’experts de l’UICN sur les ours lippus
« Les ours lippus habitent le sous-continent indien depuis près de deux millions d’années. Ce sont les ours les moins étudiés au monde et nous avons beaucoup de mystères à élucider concernant cette espèce ursine unique. Nous espérons que le 12 octobre de chaque année sera consacré à la préservation des ours lippus dans le monde. »
Geeta Seshamani, cofondatrice et secrétaire de Wildlife SOS

Qui est Wildlife SOS?

Wildlife SOS (WSOS) est une association caritative à but non lucratif créée en 1998 dans le but principal de sauver et de réhabiliter la faune sauvage en détresse en Inde. Elle mène activement des projets de protection de la faune et de la nature pour promouvoir la conservation et lutter contre le braconnage et le commerce illégal d’espèces sauvages. Elle travaille en partenariat avec le gouvernement et les communautés autochtones afin de procurer aux anciennes communautés de braconniers des moyens de subsistance alternatifs et durables.

Hr blog

Dans la thématique

Pas de répit pour les loups : nouvelle année, nouveaux massacres République démocratique du Congo : les gorilles des montagnes sont en danger !

Commentaires 4

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

keria | vendredi 02 décembre 2022

C'est bien si vous êtes parvenus à mettre fin à cette tradition de l'ours dansant et du braconnage qui a frappé l'ours Lippu ! Au point même d'avoir une journée pour célébrer cette espèce emblématique de l'Inde. Pour ma part j'aurais préféré 2 ou 3 journée de célébration sur la faune sauvage avec en priorité l'éléphant, le loup (ancêtre du chien) et l'ours.

xavier78 | jeudi 20 octobre 2022

Une belle action pour la sauvegarde des ours. Ca fait plaisir de lire de belles choses pour le bien-être de nos animaux.

Shogun74 | mercredi 19 octobre 2022

Merci chère Murielle pour vos belles actions, vos sauvetages. Sanglier blessé achevé à la dague, des pratiques de fous furieux, vu vidéo: un pauvre gros père de sanglier blessé par des chasseurs lui sectionnant les testicules, il hurle de douleurs, cela ne les dérange absolument pas, c'est effroyable, d'autres tirent une biche par les pattes comme un déchet, alors je pleure en voyant cette horreur, c'est sans limites de la part de ces fous furieux !

Patricia | mercredi 19 octobre 2022

Dans ce monde d'horreurs, c'est si beau et nécessaire ce que vous faites pour les animaux.
Merci pour les générations futures qui pourront voir encore des animaux libres dans ce monde grâce à votre travail.