le lundi 18 novembre 2019 | 100

Un cerf solitaire à abattre...

C’est un événement inédit. Il y a vingt ans, une chasse à courre a tué le premier et dernier cerf vivant dans la forêt de la Double sur la commune de Saint-Vincent-Jalmoutiers à Parcoul. Vingt ans que ce n’était pas arrivé, et le 30 novembre, un équipage de chasse à courre prévoit de recommencer l’ « exploit » de traquer jusqu’à la mort l'un des cerfs de la forêt… avec des dizaines de chiens, des chevaux, et de nombreux hommes.

Hr blog

Image d'illustration : Adobe Stock

MAJ 21 novembre 2019 17h15:
La chasse à courre a été annulée.


MAJ 18 novembre 2019 13h:
Suite à un signalement, nous avons apporté des corrections à l'article initial. Plusieurs cerfs vivent dans cette forêt.
C'est la société de chasse qui souhaite célébrer les 20 ans de la traque à mort du premier et seul cerf par une chasse à courre, en en tuant un autre...

Il serait dommage de le laisser vivre, ou même de lui épargner des souffrances! Pensez, un cerf, seul, contre une meute de chiens, des gens à cheval qui vont aussi vite que des mobylettes, d’autres à vélo ou en voiture, et des suiveurs qui donnent la direction du cerf. Les chasseurs au gros gibier sont invités à laisser le droit de suite, à savoir le libre accès à la zone, en les conviant à suivre la chasse…

Un groupe organisé, avec la technologie du XXIème siècle, aux trousses d’un animal apeuré, qui fuit de toutes ses forces, des heures, les muscles brûlants, les pattes endolories, parfois cassées dans la course folle, le cœur battant au point de n'en plus pouvoir… Jusqu'à être certainement poussé à plonger dans l'un des étangs de cette forêt, et finir poignardé, au son des cors de chasse et des cris.

Quoi de plus cruel? On cherche.

Et pourtant c’est ce qui fait l’attrait de la chasse à courre pour ses partisans. L’adrénaline. la traque, le pouvoir de vie ou de mort. Ces chasseurs d’un type bien particulier, souvent honnis car cette chasse ne plaît pas à tout le monde y compris dans l’univers cynégétique, aiment susciter la peur, et se drapent dans l’aspect soi-disant écologique de leur chasse.

La « tradition » ne peut même pas être un argument qui s’applique dans ce cas, puisque de leur propre aveu, cette zone de Dordogne n’est pas une terre de chasse à courre.

Tentons de sauver ce cerf! Ecrivons tous au Préfet de Dordogne!

Avec @onevoiceanimal, je dis non à la première #ChasseACourre en 20 ans dans la forêt de la Double à Parcoul qui prévoit de tuer un cerf! Stop à la barbarie sous couvert de tradition, @Prefet24! #LaChasseUnProblèmeMortel

Twitter

Avec @onevoiceanimal, je refuse que la forêt de la Double soit le théâtre de la traque à mort d’un cerf, @Prefet24! Tuer n’est pas un loisir! #ChasseACourre #LaChasseUnProblèmeMortel

Twitter

Julia Mothé
Hr blog

Dans la thématique

Chasse à la glu: le rapporteur public du Conseil d'Etat pencherait-il enfin en faveur des oiseaux?
Les oiseaux déchantent, les chasseurs pourront continuer leurs massacres traditionnels

Commentaires 100

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

| dimanche 01 décembre 2019

Vous pouvez photographier les animaux si vous les aimez tant!
Je vous prie de les respecter ainsi que la forêt.

den17 | mercredi 27 novembre 2019

Je ne comprends pas pourquoi dès que l'on en voit un, tout de suite il faut le chasser. Respectons un peu nos forêts et nos animaux sauvages. Laissez-le tranquille, merci

May | lundi 25 novembre 2019

Ce cerf, animal magnifique, a autant droit à la vie que celui qui le chasse (et qui se permet de lui infliger, en plus, d'atroces souffrances..!)
On est bien "arriérés" en France pour perpétrer ce genre de carnages d'un autre temps.
NON A LA CHASSE

Stéphane | dimanche 24 novembre 2019

Il est temps d'interdire la chasse et d'empêcher les massacres de si beaux animaux.