le lundi 11 juillet 2016 | 35

Trois éléphantes dans la prairie

Lechmee, Mina et Kamala, éléphantes très âgées, sont toujours enchaînées au Cirque Medrano. Avec l'aide de Code Animal et One Voice, elles pourraient prendre une retraite méritée dans un sanctuaire en France. Reste au cirque à de faire ce choix.

Hr blog

Trois éléphantes marchent dans la prairie. Comme Lechmee est aveugle, ses amies Mina et Kamala la guident jusqu'au petit bois de châtaigniers dont elle respire l'odeur des feuilles et, de la trompe, tâte l'écorce rugueuse avec délice. Au loin s'étendent les collines et d'autres massifs d'arbres, puis les champs labourés et la route, sous l'horizon brumeux. Lechmee ne voit rien de tout cela, sinon des formes vagues ; mais elle sent, elle entend, elle agite les oreilles. Elle est heureuse. Le bruit du cirque s'est arrêté. Après 43 ans de fanfares bruyantes et de claquements de fouet, elle redécouvre enfin le chant des oiseaux, les conversations grondées avec ses deux compagnes et les balades sans fin dans les landes à bruyère, tandis que le soleil se couche.

Quelle paix ! Quelle douceur de vivre, enfin, pour ces trois éléphantes voyageuses ! Nées en Asie dans les années 60, elles ont été arrachées à leur famille puis achetées dans l'enfance par le Tyseley Pet Stores. Une fois en Grande-Bretagne, Lechmee, Mina et Kamala ont été vendues au cirque Chipperfield puis, toujours ensemble et solidaires, elles se sont retrouvées sous la férule du cirque Medrano.

Aujourd'hui leurs souffrances ont pris fin. Lechmee et ses amies ont rejoint le sanctuaire d'Elephant Haven, dans le parc régional Périgord-Limousin, où des experts en pachydermes prennent le plus grand soin d'elles. Elles y rencontrent aussi d'autres éléphants, tous fatigués par la captivité. Parfois, l'une d'elles recommence à balancer sa trompe sans raison et à danser d'un pied sur l'autre. Leurs stéréotypies ne les quitteront pas avant longtemps, jamais sans doute, car les chaînes restent marquées dans l'esprit plus longtemps que dans la chair. Leur mémoire prodigieuse a conservé chaque détail de cette vie de violence, des coups de pique dans l'aine, des ordres hurlés, des cris de la foule, des spectacles, des routes, des parkings et des aubes glacées, où les articulations font si mal sur le plancher métallique du camion. A force, Lechmee a perdu l'usage de sa patte avant droite et il lui faut avancer avec lenteur. Mais ses amies l'attendent et restent près d'elle, comme elles l'ont toujours fait.

Cessons de rêver. Ces images ne sont encore qu'un espoir. A ce jour, Lechmee, Mina et Kamala sont toujours enchaînées au cirque Medrano et participent à des spectacles. L'arrêté du 18 mars 2011 exige pourtant que Lechmee soit placée dans une résidence fixe, au vu de son état de santé. Mais pas toute seule, bien entendu, car la séparer de ses amies ne manquerait pas de la tuer, ni d'anéantir les deux autres éléphantes. C'est ensemble que ces doyennes, inséparables depuis un demi-siècle, doivent finir leur vie tranquillement. C'est la demande portée par Code Animal et One Voice, avec Elephant Haven.

Leur sort ne tient donc qu'à un fil, à un mot, à une seule décision.Si le cirque accorde à ses éléphantes une retraite digne et paisible dans un sanctuaire naturel, ce geste sera reçu par le public avec soulagement et gratitude.

Dans le cas contraire, Lechmee, Kamala et Mina mourront l'une après l'autre d'épuisement sans avoir retrouvé, ne serait-ce qu'une seule fois, le bonheur de marcher libres et sans entraves comme au temps de leur enfance. Et ce sera un échec pour tout le monde.

Mais nous ne doutons pas un instant que le cirque Medrano fera le bon choix !

Yvon Godefroid
Hr blog

Dans la thématique

L'art engagé des enfants contre la captivité
#CirquesSansAnimaux : One Voice tient à disposition un arrêté solide pour les communes

Commentaires 35

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Eric57480 | vendredi 20 avril 2018

Est-ce qu'une pétition existe pour vous soutenir?

marinette | jeudi 19 avril 2018

Il faudrait que les parents aient le courage de dire à leurs enfants la souffrance de ces animaux dans ces cirques et de ne pas y aller. Montrer à ces enfants des cirques comme le cirque du soleil et autres sans animaux où il y a aussi de belles attractions bien plus intelligentes.

Mes tresors mon Oxygene | vendredi 22 septembre 2017

Maudits soient les cirques avec animaux ....... le moyen age est fini depuis bien longtemps......ces circassiens de malheur doivent arreter leurs tours minables, empreintsde souffrance animale. Liberons TOUS les animaux de cirques. Je pense aussi à SAMBA, à qui je pense si souvent depuis plus de 10 ans.J espere que ONE VOICE arrivera un jour à la sauver.

Pinpon | samedi 24 juin 2017

Il faut aider les cirques à trouver d'autres attractions pour les enfants.