Le blog de One Voice

Avec le blog de One Voice, suivez l’actualité de la cause animale. Découvrez nos enquêtes et nos campagnes pour la défense des droits des animaux.

  

Tilikum : l'effet Blackfish

le mercredi 24 février 2016 - 36

Tilly, cher Tilly. Six ans déjà. Nous nous battons pour toi et les tiens. Nous ne baissons pas les bras. Résiste encore un peu, nous avançons vers ta liberté, vers votre liberté. Ton geste désespéré a été entendu. Résiste !

Aujourd'hui, après trente-trois ans de détention, Tilikum, alias Tilly, assommé de tranquillisants, flotte, immobile, face au mur. Sa nageoire dorsale est si flasque qu'elle lui pend sur le flanc. Triste écho du Vol au-dessus d'un nid de coucou, Tilikum a été puni d'avoir voulu briser ses chaînes. Seaworld, qui le veut vivant, l'a placé sous camisole chimique. C'est un « taureau reproducteur ». Sa semence vaut cher.

Pourtant, sa révolte suicidaire n'aura pas été vaine : grâce à lui, toutes les orques captives bénéficient désormais d'un nouveau regard du public. L'effet Blackfish continue à ronger SeaWorld et bientôt, toutes les entreprises qui exhibent des orques en bocal devront faire face à ce changement d'opinion. Tilikum est un lanceur d'alerte, un Spartacus parmi les orques !

En mer, aucune orque n'agresse jamais un humain. En captivité, les incidents se comptent par centaines. Pourquoi cette violence ? Les orques ne sont-elles pas heureuses, elles qui, selon SeaWorld, reçoivent les meilleurs soins vétérinaires et la meilleure cuisine gastronomique ? Non, elles ne le sont pas. L'orque a un cerveau extrêmement développé. Peut-être même plus que celui de l'humain…

Lorsqu'elle fut révélée par le livre Death at SeaWorld, puis par le film Blackfish en 2013, l'histoire de Tilikum a ému le monde entier. Clairement victime d'un lobby industriel, son accès de violence a paradoxalement révélé toute « l'humanité » des orques captives, toute la souffrance que ces esclaves géants ressentent, enfermés dans une fosse surpeuplée, et qui les fait basculer parfois du « côté obscur » de la force, pour reprendre les termes de John Hargrove.

Né dans les eaux glacées d'Islande, Tilly fut enlevé à sa mère et à sa tribu en 1983, à l'âge de deux ans. Il devint par la suite un mâle gigantesque, mais il n'en resta pas moins un grand timide mal dans sa peau. Au Sealand of the Pacific où on l'avait amené, on l'enfermait chaque soir dans un hangar avec deux femelles agressives. Chaque matin, il en ressortait couvert de blessures. Et, un jour, à bout de nerfs, il entraîna sa dresseuse par le pied et la noya. Un peu plus tard, il tua un vagabond qui avait probablement plongé dans son bassin. Mais pour SeaWorld, les états d'âme des orques ne doivent pas être connus. Le passé de Tilly a été dissimulé. Jusqu'à la mort de Dawn Brancheau, le 24 février 2010.

Le désespoir fou de Tilikum n'est pas resté sans écho. Sa vie misérable, sa colère, cette dignité qu'il tente désespérément de reconquérir, inspire notre combat. Nous ne voulons plus que les orques soient réduites en esclavage. Nous ne voulons plus les voir souffrir. Nous devons sauver Tilikum et les cinquante-cinq orques encore détenues dans le monde !

Signez et diffusez notre pétition pour la fermeture des delphinariums !

Tilikum est décédé en janvier 2017.

Commentaires

Commentaire de carson

J'ai vu blackfish avant hier et je suis vraiment bouleversée de ce que les hommes ont pu faire subir aux orques, une espèce qui a une intelligence presque humaine et qui surtout ressent des émotions autant que nous, voire plus ! Les parties de son cerveau gérant les émotions sont plus importantes que dans le cerveau humain... L'enlèvement des petits orques à leurs mères par les hommes est abject, car il s'agit bien d'un enlèvement lorsqu'on voit les mères orques s'agrouper près du bateau où leurs petits ont été capturés et s'agiter, et couiner pour communiquer et hurler de détresse. Il est démonté scientifiquement que le lien entre la mère et le petit chez l'orque est très profond, c'est un lien humain. L'orque est un animal sociable, enjoué, qui vit en groupe, avec sa famille, qui parcourt des centaines de kilomètre, ivre d'espace, de liberté. Quelle tristesse de voir ces animaux fascinants cloîtrés dans un bocal de quelques m², affamés et obligés de faire les clowns dans un show plein de paillettes, à cause d'hommes, qui ne s'intéressent qu'à l'argent ou au divertissement.

J'ai honte pour les hommes qui ont participé et laissé faire cette chose atroce. Descartes disait que l'homme était comme le maître de la nature, certes, mais il doit aussi en prendre soin.

Commentaire de ltet

Tous Les Animaux sont des êtres sensibles capables de ressentir des émotions.

Commentaire de Nono

Il faut que l'homme arrête de se prendre pour Dieu,
Et laisser les animaux vivre dignement
Plutôt que les enfermer, il faut aller les voir dans leur milieu naturel.

Il y a quelquefois des moments où la modération nous coûte cher.
Et l'envie de crier ....,..,,,,,,,. Est au bord des lèvres
Quel monde on va laisser à nos enfants ?!

Commentaire de Viviane

Quelques mots, juste quelques mots...relâchez-le!

Commentaire de kikiflajaccio

Je suis bouleversée par l'histoire de Tilikum. Je suis anéantie devant tant de souffrances infligées aux animaux quels qu'ils soient.... delphinariums, cirques, corridas, élevages en batterie (ferme des 1000 vaches) etc.. L'homme est ' une cruauté inouïe, aucun autre animal n'est si sadique que l'homme. Il faut éveiller les consciences, il faut dénoncer encore et toujours plus cette ignominie.

Commentaire de Hélène

Je suis allée à Orlando l'année dernière (pas spécialement à SeaWorld); je ne connaissais pas l'historique de ce parc d'attraction. Je suis rapidement repartie car épuisée par le bruit, non pas dû aux visiteurs mais aux haut-parleurs (musique, annonces de type fête foraine). Le animaux (et les humains) subissent tous les jours ce niveau sonore très élevé, d'autant plus élevé pendant les spectacles. C'est une agression permanente. J'imagine l'effet désastreux que cela produit sur des cétacés qui communiquent par sonar. Il ne serait pourtant pas compliqué déjà d'arrêter ce boucan abrutissant ! Il n'y a rien de comparable en France.

Commentaire de Corinne

Pour la libération de tous les orques des parcs aquatiques.Libérez Tilikum!!

Commentaire de lasouris

Stoppons les parcs animaliers, les cirques, les cages.....
Rendons la liberté à tous ces nimaux, Orques, Eléphants, Lions....
Nous massacrons notre planète.
STOP!!!

Commentaire de mimi

J'espère de tout coeur que Tilikum soit libéré au plus vite ! Arrêtez tous d'aller dans ces delphinariums , c'est le profit qui tue cet animal !

Commentaire de Majobru83

STOP A CES MOUROIRS C'EST PITOYABLE. DE QUEL DROIT ON DÉCIDE L'ENFERMEMENT D'ÊTRES VIVANTS ? ARRETEZ D'EMMENER VOS ENFANTS !

Commentaire de claire

Liberté pour Tilikum et ses congénères. Honte à Seaworld

Commentaire de Colomba2a

SVP rendez la liberté à ces animaux qui souffrent en captivité. Essayez, ne fusse qu'un instant, de vous mettre dans leur peau, arraché à votre famille, enfermé dans un endroit restreint qui n'a rien a voir avec l'océan, obligé de suivre un dressage pour amuser un public qui n'a rien à faire de votre détresse... Pensez-y sérieusement Et AGISSEZ !
Merci pour eux.

Commentaire de Nini

Il faut arrêter ! ça suffit le carnage !

Commentaire de Yomiku

Je ne trouve pas les mots tellement l'horreur est grande. Mes larmes coulent pour Tilly et tous les autres qui ne demandent qu'à vivre libre parmi nous et toutes les espèces de ce monde. Entendez leurs cris d'agonie, écoutez leur désespoir, rendez leur leur liberté !!!

Commentaire de Ilona haab

Libérez les animaux marins en captivité et arrachés de leur milieu nature l! Quelle cruauté!

Commentaire de nana

Libérez-le !!

Commentaire de sylvie l amie des animaux

C'est une horreur ! Comment peut-on réduire les animaux à vivre de la sorte ? Ils ont besoin de l'océan, d'espace, de liberté, comme tous les animaux. Les cirques, maltraitance, l'expérimentation animale, les zoos, l'abandon, la maltraitance tout court,les abattoirs et j'en oublie. Je défends la cause animale sous toutes ses formes,alors les dits humains, ARRETEZ, AU SECOURS ! J'oubliais la corrida aussi en fait partie.

Commentaire de Yvette

Tout les animaux marins
ne sont pas faits pour vivre dans
un bocal!!

Commentaire de Val Mlvl

Chaque jour, j'ai malheureusement une bonne raison d'avoir honte d'être un être 'humain' car je n'oublie pas que je suis aussi et avant tout un mammifère !

Commentaire de Erin

"L’Homme est le plus cruel de tous les animaux, il est le seul capable d’infliger une douleur à ses congénères sans autre motif que le plaisir." Mark Twain

Commentaire de Cloclo

Ces animaux magnifiques et majestueux ne sont pas faits pour vivre en bassin (pour le plaisir d'un public qui a besoin d'être diverti) mais doivent passer leur vie en pleine mer auprès des leurs.
Arrêtons cette captivité forcée et dévastatrice pour ces animaux.

Commentaire de CHRISTINATILIKUM

NOUS NOUS BATTONS POUR TILIKUM ET POUR TOUTES LES ORQUES CAPTIVES...
MERCI AU TEXTE EMOUVANT DE YVON GODEFROY...

Commentaire de Snippy

Faites que tout cela change au plus vite.

Commentaire de Nidhoggr

Rien n'égale la cruauté humaine, il serait temps de nous réveiller. Libérer Tilly, c'est nous libérer de nos propres démons !

Commentaire de boubou

pour la fermeture des delphinariums

Commentaire de céline

Pour la fermeture des delphinariums.

Commentaire de Lupa

Quelle horreur ...

Commentaire de Jessica

Fermer cet enfer car même dans les prisons il y a des évasions. Et si pour les animaux il y avait un moyen de s'en échapper, ils le feraient !!

Commentaire de Terre

LIBERATION ANIMALE !!!!

Commentaire de Anto

Ces industries ne se soucient en aucun cas du bonheur des animaux qu'ils détiennent et qu'ils ont obtenus de force !!!

Commentaire de Marine

Pour la liberté des orques, et la condamnation des Seaworld et autres Marineland pour maltraitance animale. Les orques doivent nager... Imaginez-vous nager dans une baignoire toute votre vie quand vous êtes faits pour nager 70 à 100 km par jour... Il ne faut pas s'étonner que l'animal devienne fou. Ce n'est ni plus ni moins qu'une folie meurtière due à une maltraitance. Tout comme placer une orque avec une autre si elles ne sont pas de la même famille. Les orques vivent en famille (tribu) et sont très violentes avec celles qui ne sont pas de cette tribu. Évidement, dans un océan, peu de chance pour une orque d'en croiser une autre et devoir l'attaquer pour qu'elle s'en aille. En captivité c'est forcément différent. Bref, des erreurs ont été faites, par méconnaissance. Maintenant il faut arrêter!!!!

Commentaire de Fanny

Les orques libres parcourent plusieurs centaines de km chaque jour. Il est immoral d'enfermer ces magnifiques créatures dans de minuscules bassins pour le plaisir des visiteurs, mais surtout, pour l'argent que ce "spectacle" peut rapporter.

Nous, hommes, enfermons nos congénères pour les punir de leurs mauvais actes. Pourquoi faisons-nous cela aux animaux qui ne font qu'exister parmi nous ? Ne pouvons-nous pas cohabiter dans le respect mutuel des différentes races qui peuplent notre planète? Pourquoi devons-nous considérer les animaux comme nos esclaves?

Les animaux sont des êtres sensibles qui ressentent, comme nous les hommes, de très fortes émotions. Il est grand temps que nous ouvrions les yeux pour changer nos choix de consommation. N'est-il pas plus enrichissant et agréable de voir des animaux dans leur état naturel?

J'aimerais croire en la bonté humaine...

Merci à vous pour porter ces messages!

Commentaire de Cess974

L'orque, comme tout animal marin, n'est pas fait pour vivre dans un bocal.
Tout comme chaque animal n'est pas fait pour vivre dans une cage. Imaginez-vous enfermés dans une prison à vie...vous aussi vous finirez par devenir fous !

Commentaire de Mathias

Car j'aime bien les animaux

Commentaire de Mathias

Ne signe car j'aime les animaux, ils sont humains

Commentaire de Laura Lily

Humains : personnes détruisant tout sur leur passage.

Ajouter un commentaire

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Charte de modération des commentaires.

Dans le cadre de notre éthique de non-violence, aucun commentaire incitant à la haine, injurieux, discriminatoire, diffamatoire ne sera publié ; de même ceux à caractère publicitaire et rédigés en langage SMS.

Merci pour votre compréhension

L’équipe de One Voice

Annuler   

One Voice n’accepte aucune subvention pour garder son indépendance. Votre aide est précieuse.

Diag

Réseaux sociaux


Facebook - Twitter - Vimeo


+33 (0)3 88 35 67 30 - info@one-voice.fr
Association One Voice - 1 A place des Orphelins - 67000 Strasbourg - FRANCE - Mentions légales