le lundi 15 octobre 2018 | 38

Un record scandaleux : 400 000 animaux torturés par an pour tester la toxine botulique en Europe

Un document publié par des scientifiques de la Coalition Européenne pour mettre fin à l'Expérimentation Animale (ECEAE), dont One Voice est le représentant français, vient de révéler que pas moins de 400 000 animaux par an sont utilisés pour subir des tests épouvantables de toxine botulique, plus connue sous le nom de "botox". Un chiffre record qui montre bien le problème que nous soulevons depuis des années: il n'y a pas de volonté réelle de sortir de l'expérimentation animale.

Hr blog

C'est un calvaire imposé à près d'un demi-million d'animaux, et qui les fait mourir dans d'atroces souffrances. Et tout ça pour quoi? Principalement pour tester une molécule servant à bloquer temporairement la formation des rides, et occasionnellement à des fins médicales. Pour de la "médecine esthétique", une honte absolue! Rappelons que l'Union européenne a pourtant adopté grâce au travail de l'ECEAE, une directive interdisant l'expérimentation animale pour les cosmétiques il y a cinq ans déjà! Mais l'industrie pharmaceutique n'est pas concernée par ces règles!

D'après les statistiques officielles et les documents soumis par les États membres, l'ECEAE estime que 400 000 animaux par an souffrent au cours d'expériences mortelles, impliquant surtout des souris qui subissent des injections à l’abdomen, avant de mourir en s’étouffant lentement d'une paralysie musculaire alors qu’elles sont complètement conscientes. C'est un triste et scandaleux record qui vient d'être atteint.  

Trois sociétés ont pourtant choisi récemment de passer à des tests sur des cellules cultivées en laboratoire et de ne plus utiliser d'animaux dans ces tests. Nous étions alors victorieux, c'étaient des dizaines de milliers d'animaux que nous avions réussi à faire épargner grâce à la mobilisation citoyenne, en Europe et en Suisse. 

Malgré de longues années de campagnes et le développement de méthodes de recherche innovantes, éthiques et fiables, le nombre d'animaux empoisonnés à la toxine botulique continue d'augmenter. La directive européenne stipule bien qu'il faut développer des méthodes alternatives à l'expérimentation animale. Qu'en est-il?!

Jessica Lefèvre-Grave
Hr blog

Dans la thématique

Une victoire pour les lapins, remplacés par des peluches !
Une première victoire pour les beagles et les golden retrievers enfermés à Mézilles!

Commentaires 38

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

adobe | lundi 12 novembre 2018

Pour les records, les scandaleux sont légion ... Sachant cela comment une femme et peut-être un homme peuvent accepter un traitement botox qui se voit "comme le nez au milieu de la figure" étant donné que ce produit est mis entre toutes les mains, surtout non expérimentées mais qui de toutes façons doit être interdit. Tout cela pour moins de rides ? Elles reviendront et en pire, où est la raison ?
Au lieu de vouloir paraître assumez-vous vous ferez des atrocités en moins, pour rien et vous serez bien vous-même, même si cela vous déplait. Paraître n'est pas être, qu'on se le dise, et en plus vous ferez d'énormes économies !

Cat | dimanche 11 novembre 2018

Écœurée d appartenir au genre « inhumain » responsable de ça....

sabrina | lundi 29 octobre 2018

Il faut que ces scientifiques, politiciens etc...se mettent dans leurs têtes que les animaux sont des êtres vivants dotés de sensibilité, d'émotions, d'intelligence... FOUTEZ LEUR LA PAIX!!!! et ce que je peux dire à ces personnes: prenez exemple sur les animaux car eux ne se conduiraient jamais de la sorte avec l'être humain. Et oui... Nos petites bêtes ont de l'amour, du respect etc... CA SUFFIT!!!

diane | vendredi 26 octobre 2018

you're all monsters