le mercredi 31 janvier 2018 | 73

Retour sur notre rassemblement contre le terrible sort résérvé aux lévriers anglais

Nous étions une centaine d'humains et une trentaine de chiens à braver le froid dans la bonne humeur et la détermination ce dimanche 28 janvier 2018.

Hr blog

Nous étions une centaine d'humains et une trentaine de chiens à braver le froid dans la bonne humeur et la détermination ce dimanche 28 janvier 2018. De tous les âges et de toute la France, les défenseurs des lévriers Greyhounds mais aussi Galgos sont venus en soutien aux pauvres lévriers élevés, dressés à la dure, et parfois même drogués pour les courses en Grande-Bretagne puis revendus sans état d'âme à des pays qui les transforment ensuite en viande, dans des conditions innommables. 

One Voice avec le soutien de Celtique Lévriers et Cie qui était également en action à Perpignan pour la même cause, La Voix des lévriers, Lévriers sans Frontières, Une Histoire de Galgos, Association GALGOS, Lévrier Mon Amour, CREL, Lévriers et Compagnie, Esperanto des Lévriers, Lévriers Martyrs, Galgos Ethique Europe s'est élevée contre un tel scandale. Nous étions donc tous, humains et chiens recueillis, pour soutenir ce combat, Place des Vosges, près de la maison de Victor Hugo, homme, faut-il le rappeler,  engagé pour tous les opprimés.

Merci à toutes et tous d’être venus, merci pour les très nombreux messages et témoignages de soutien.

A Londres au même moment, les défenseurs de ces chiens martyrisés, CAGED Nation Wide, Birmingham Greyhound Protection et Pet Levrieri, avaient organisé, eux, une action devant le "Greyhound Board of Great Britain" pour réclamer la fin de cette exploitation et des exportations, en un mot, le respect pour les lévriers.

Le combat ne s'arrête pas là! Nous manifesterons le 24 mars prochain entre les ambassades d'Espagne et du Royaume-Uni. Rendez-vous à 14 heures, Pont de l'Alma, près du Zouave.

Photos : Didier Pazery/One Voice

Hr blog

Dans la thématique

Trois chiens abandonnés sur un balcon s'entre-dévorent, nous portons plainte
Lynchage et crucifixion, une nuit d'horreur pour Janeiro

Commentaires 73

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Agnes | samedi 17 février 2018

Merci pour votre combat, mais à part crier nos consternations, comment faire plier, plus mobiliser, plus de responsabilités les citoyens ! Il n y a pas de pays civilisé... Quel combat entamer ? quels actions ? Il faut pourtant continuer malgré la surdité des politiques, il faut peut être aussi interpeller les députés ??? Mais sans espoir !

Litchou | dimanche 04 février 2018

Quelle horreur! Les humains sont ignobles. Il faut que cette pratique cruelle et lâche cesse.

jeanne | vendredi 02 février 2018

Ces procédés ignobles devraient bien entendu être interdits hélas il y a tellement d'argent derrière la souffrance de ces chiens que tant que les gouvernants ne seront pas sensibilisés il y aura encore de la maltraitance. Perso j'ai un merveilleux lévrier qui vient d'Irlande, il a 9 ans et il est d'une sensibilité incroyable, affectueux, j'ai eu d'autres races merveilleuses aussi mais le lévrier est particulier et est très attachant. Ils ne méritent pas ces maltraitances ou plus exactement ces barbaries (aucun animal ne devrait vivre ces atrocités) et les punitions devraient être exemplaires.

Michelle | vendredi 02 février 2018

Nous sommes sensés être des gens civilisés des êtres humains comme on nous appelle et cependant comme t des êtres Humains peuvent ils encore capables de s adonner à de telles cruautés, et comment des êtres humains peuvent ils accepter que de telles cruautés puisse encore se perpétuer dans nos pays,il faut absolument poursuivre le combat, mais il faudrait encore mieux gagner ce combat, malheureusement il y a la encore tellement d argent en jeu dans ces pratiques barbares, la encore la cruauté de certains et source de bénéfices bien souvent avec l approbation de nos gouvernements ou de certains qui en font partie, l argent n a pas d odeur pas même celle du sang