le jeudi 25 février 2016 | 48

Quand la France tue des chiens…

Quand la France tue des chiens, l'Italie choisit de condamner ceux qui les torturent. La Cour d'appel de Brescia vient de confirmer la sévère condamnation des dirigeants de Green Hill, un élevage de chiens destinés aux laboratoires de toute l'Europe. 3000 beagles sont sauvés !

Hr blog

La France est, des 27 pays de l'Union européenne, celui qui expérimente le plus sur les chiens et les chats. Récemment, avec le scandale Biotrial, une personne est décédée. Pourtant, des chiens étaient morts lors des phases précliniques… Suppliciés et morts pourquoi?

Depuis 1999, One Voice milite pour la fin de l'expérimentation sur les chiens et les chats et démontre ses aberrations. Elle a réussi à empêcher l'installation d'un élevage par Marshall à Montbeugny, a révélé à travers plusieurs enquêtes les pratiques des élevages de chiens destinés aux laboratoires et a sauvé plusieurs beagles.

Nous avons déjà écrit à la ministre de la Santé au sujet des chimpanzés qui auraient été utilisés par Biotrial et n'avons pas reçu de réponse. Un nouveau courrier lui est envoyé cette semaine ainsi qu'à la ministre de la Recherche, pour demander également des comptes concernant ces chiens dont la mort n'a pas empêché celle d'un humain. La victoire historique de la LAV en Italie devrait être inspirante !

Car la LAV, notre partenaire italien au sein de la Coalition européenne, a rondement mené une longue bataille juridique. Après des années de combat pour fermer l'élevage de chiens de Green Hill et une enquête saisissante, elle avait porté plainte et obtenu en 2012 la saisie de 3000 beagles destinés aux laboratoires de toute l'Europe. Puis, l'affaire a pris un tournant décisif en 2014, quand l'Italie a annoncé qu'elle interdisait ce type d'élevage. Et en janvier 2015, le jugement en première instance condamnait le vétérinaire, le directeur et le manager exécutif de Green Hill. En confirmant hier cette condamnation pour actes de cruauté, maltraitance et euthanasies illégales, la Cour d'appel envoie un signal fort à tous les scientifiques : les chiens n'ont pas leur place dans les laboratoires !

Les peines sont exemplaires : prison et interdiction d'exercer pendant 2 ans. Il faut dire que chez Green Hill les chiens n'étaient pas soignés mais tués, même pour de simples pathologies dermatologiques : question de rentabilité... Avec cette décision, l'Italie exprime clairement son refus de prioriser les intérêts économiques même d'une grosse multinationale comme Marshall (à qui appartient Green Hill) lorsque le bien-être d'individus sentients est en jeu.

Et la France ? Continuera-t-elle à fermer les yeux sur l'éthique et le progrès quand des intérêts économiques sont en jeu ? Combien de morts encore pour revoir les pratiques des laboratoires français ?

Aidez-nous à mieux protéger nos compagnons : Signez et diffusez notre pétition !

Hr blog

Dans la thématique

Laboratoire de pharmacologie et de toxicologie (LPT): le sadisme au nom du «bien»
Victoire détonante contre l’élevage de Mézilles !

Commentaires 48

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Roro | samedi 22 octobre 2016

Ces gens qui vont chaque jour travailler pour torturer, tuer ne sont pas normaux.
Cela s'appelle des tortionnaires, des malades .

lys | mercredi 27 juillet 2016

Merci beaucoup l'Italie, un pays très intelligent, à la France et aux autres de vous suivre !!!!!

wettlé | mardi 07 juin 2016

Tout ce qui concerne la cause animale dont l'exploitation et l'utilisation immonde des animaux à toutes fins plus qu'ignobles inadmissibles et infâmes, "juste pour les besoins ou conforts d'humains" me révolte me perturbe me bouleverse et j'en pleure....
Nous vivons dans une société folle de plus en plus malade où la course au profit, la course à la rentabilité et à rapidité sont devenues la règle à suivre et à adopter, et ce sont les plus fragiles, les plus vulnérables qui paient dont bien sûr les animaux.
Je ne comprends pas qu'aucun gouvernement ne s'inquiète ne s'alarme et n'ait dans son programme la condition des animaux, la cause animale et défense et protection des animaux dans tous domaines, et pour 2017, comme le déclare Brigitte BARDOT, cela doit être un enjeu à la présidence, et je trouve très choquant que personne ne s'intéresse davantage aux animaux à toutes les exploitations infâmes insoutenables et abominables dont ils sont victimes rien qu'en France, ce désintérêt pour les animaux démontre clairement le manque de civisme, le manque de valeur et de grandeur de la France.

Chantal (Belgique) | mercredi 18 mai 2016

J'adore tous les animaux mais autant les chats que les chiens que les singes etc.... J'ai votre livre noir sur mon pc et les chats sont aussi torturés ainsi que pleins d'autres animaux.

Je trouve que c'est de tous ces animaux qu'il faut parler. Admettons que la France (et j'espère bien que la Belgique suivrait) abandonne les expériences sur les chiens, il faudra recommencer le combat pour les chats, chevaux, singes, etc...