le jeudi 25 février 2016 | 48

Quand la France tue des chiens…

Quand la France tue des chiens, l'Italie choisit de condamner ceux qui les torturent. La Cour d'appel de Brescia vient de confirmer la sévère condamnation des dirigeants de Green Hill, un élevage de chiens destinés aux laboratoires de toute l'Europe. 3000 beagles sont sauvés !

Hr blog

La France est, des 27 pays de l'Union européenne, celui qui expérimente le plus sur les chiens et les chats. Récemment, avec le scandale Biotrial, une personne est décédée. Pourtant, des chiens étaient morts lors des phases précliniques… Suppliciés et morts pourquoi?

Depuis 1999, One Voice milite pour la fin de l'expérimentation sur les chiens et les chats et démontre ses aberrations. Elle a réussi à empêcher l'installation d'un élevage par Marshall à Montbeugny, a révélé à travers plusieurs enquêtes les pratiques des élevages de chiens destinés aux laboratoires et a sauvé plusieurs beagles.

Nous avons déjà écrit à la ministre de la Santé au sujet des chimpanzés qui auraient été utilisés par Biotrial et n'avons pas reçu de réponse. Un nouveau courrier lui est envoyé cette semaine ainsi qu'à la ministre de la Recherche, pour demander également des comptes concernant ces chiens dont la mort n'a pas empêché celle d'un humain. La victoire historique de la LAV en Italie devrait être inspirante !

Car la LAV, notre partenaire italien au sein de la Coalition européenne, a rondement mené une longue bataille juridique. Après des années de combat pour fermer l'élevage de chiens de Green Hill et une enquête saisissante, elle avait porté plainte et obtenu en 2012 la saisie de 3000 beagles destinés aux laboratoires de toute l'Europe. Puis, l'affaire a pris un tournant décisif en 2014, quand l'Italie a annoncé qu'elle interdisait ce type d'élevage. Et en janvier 2015, le jugement en première instance condamnait le vétérinaire, le directeur et le manager exécutif de Green Hill. En confirmant hier cette condamnation pour actes de cruauté, maltraitance et euthanasies illégales, la Cour d'appel envoie un signal fort à tous les scientifiques : les chiens n'ont pas leur place dans les laboratoires !

Les peines sont exemplaires : prison et interdiction d'exercer pendant 2 ans. Il faut dire que chez Green Hill les chiens n'étaient pas soignés mais tués, même pour de simples pathologies dermatologiques : question de rentabilité... Avec cette décision, l'Italie exprime clairement son refus de prioriser les intérêts économiques même d'une grosse multinationale comme Marshall (à qui appartient Green Hill) lorsque le bien-être d'individus sentients est en jeu.

Et la France ? Continuera-t-elle à fermer les yeux sur l'éthique et le progrès quand des intérêts économiques sont en jeu ? Combien de morts encore pour revoir les pratiques des laboratoires français ?

Aidez-nous à mieux protéger nos compagnons : Signez et diffusez notre pétition !

Hr blog

Dans la thématique

Un record scandaleux : 400 000 animaux torturés par an pour tester la toxine botulique en Europe
Une victoire pour les lapins, remplacés par des peluches !

Commentaires 48

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

roffi2016 | jeudi 30 mars 2017

Inconcevable les tortures en tout genre.
METTEZ VOUS UNE BONNE FOIS POUR TOUTE A LA PLACE DES ANIMAUX.

Tant qu il y aura des crimes sur les animaux ...il y en aura sur les hommes....

Etre végétarien ou vegan est un pur bonheur avec une conscience apaisée.

ESSAYEZ !

Karinelk | vendredi 30 décembre 2016

Stop à la torture animale.

stef | mardi 22 novembre 2016

La France est un pays où on peut torturer des animaux en toute liberté, et même légalement. Malgré une soi-disant loi en leur faveur, les animaux sont encore et toujours considérés comme des objets et non comme des êtres sensibles qui souffrent et qui ont tellement besoin d'amour (nos compagnons de tous les jours), quant aux sauvages, le bipède n'a pas plus d'égard envers eux...honte à la France de laisser tant de souffrances et de tortures infligées au nom de la science sans aucun remord ou conscience du mal que cela engendre, ça me dégoûte autant de laxisme volontaire, ça me dégoûte et me révolte.

Sakura | jeudi 10 novembre 2016

Ces pratiques sont inhumaines, il existe des alternatives, alors pourquoi continuer cette barbarie ???
Ces habitudes se doivent de changer, la France ne peut continuer à cautionner. Nous sommes un pays évolué et intelligent il est donc temps de le prouver en arrêtant ce massacre.