le vendredi 20 mai 2022 | 0

Pour Moana et Inouk, One Voice assigne le Marineland d’Antibes en justice. Audience le 25 mai à Grasse


Mis à jour le 25 mai 2022

Pour offrir une autre vie à Moana et Inouk, deux des quatre orques détenues au Marineland d’Antibes et dont l’état de santé est très préoccupant, nous avons tout fait. Et nous continuons ! Après nos campagnes pour éviter leur transfert en Chine, nos enquêtes et rassemblements, et, dernièrement, la publication de rapports d’expertise suivis de plaintes toujours en cours, pour toutes les orques françaises, One Voice assigne à présent le parc en justice. L’audience aura lieu au tribunal judiciaire de Grasse le 25 mai 2022 à 8h30.

Hr blog

Le but de notre procédure : obtenir un avis d’expert indépendant

L'objectif de cette procédure de référé est d'obtenir la désignation d'un expert qui aura pour mission d'établir un bilan clinique de l'état de Moana et d’Inouk, de leurs conditions de détention et de récupérer à cet effet un certain nombre de pièces officielles.

Dans ce cas, l'expert devra notamment déterminer si l’état de santé de Moana et d’Inouk leur permet de participer au spectacle, si la qualité de l’eau et les installations sont à même de garantir le bien-être de ces orques et procéder à toutes les analyses nécessaires.

Des rapports accablants

Cette demande d'expertise se base sur les rapports accablants établis par la biologiste marine néo-zélandaise spécialiste des cétacés, la Dre Ingrid Visser, sur Moana, qui présente des taches sur la peau pouvant être le signe d’une maladie grave, et sur Inouk dont l’état de la dentition est l’un des pires de toutes les orques captives au monde.

L’importance de respecter les orques et de fuir les delphinariums

Les animaux appartiennent au patrimoine de l’humanité, comme aime à le rappeler notre conseil aux tribunaux. En effet, sans animaux dans la nature, nous dépossédons nos enfants de ces êtres fantastiques qui peuplent notre planète à leurs côtés.

Et pour ce qui est des orques, dauphins et baleines en particulier, des experts se sont déclarés sur leur sentience. L’ONU a fait écho à cette déclaration sur la nécessité de protéger leurs cultures. En Inde, les delphinariums sont d’ailleurs interdits depuis 2013.

Des plaintes toujours en cours

Dans le prolongement de ces rapports, nous avons déposé deux plaintes auprès du procureur de Grasse à l’encontre du delphinarium qui les détient. Le 8 avril 2019 pour Inouk et le 12 novembre 2021 pour Moana, pour des faits de mauvais traitements envers les animaux placés sous la garde du Marineland, de placement ou maintien d’un animal sauvage captif dans un habitat, environnement ou installation pouvant être cause de souffrance, et d'exploitation irrégulière d’un établissement détenant les animaux d’espèces non domestiques.

Ces plaintes sont toujours en cours. Cependant, l'urgence de la situation requiert que des mesures conservatoires soient prises afin de limiter la détresse de ces animaux.

Par ailleurs, les cas d'Inouk et Moana ne sont pas des cas isolés, et interrogent sur la qualité des soins apportés, mais également des infrastructures et de l'eau. Nous sommes également inquiets pour Wikie et Keijo. C'est la raison pour laquelle une demande de mesure d'expertise a été engagée.

Large medium small thumb 21c3c8a9

Inouk, orque mâle de 20 ans en captivité, souffrant de lésions dentaires chroniques et étendues

Rapport d’expertise, mars 2019

Large medium small thumb 00eca4b2

Moana, orque mâle de 10 ans, né en captivité, avec des lésions tissulaires sous-dermiques

Rapport rédigé pour One Voice par Ingrid N. Visser (Dr)

Julia Mothé
Hr blog

Dans la thématique

Un délibéré en faveur de Marineland, représentatif du chemin restant à parcourir pour défendre les orques captives du delphinarium Discrédit et caricature, le jeu du Marineland à l’audience du 25 mai 2022

Commentaires 0

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.