le jeudi 23 septembre 2021 | 46

Oise : 1700 renards risquent l’échafaud


Mis à jour le 07 octobre 2021

La préfète vient d’autoriser l’abattage de 1700 renards d’ici le 28 février prochain. Un véritable massacre qui vient s’ajouter à tous ceux perpétrés en permanence contre ces animaux dans notre pays. Nous nous mobilisons pour les défendre. L'audience pour faire suspendre cet arrêté est prévue le 4 octobre prochain à 14h à Amiens.

Hr blog

Edit au 7 octobre 2021
L’arrêté du 13 septembre 2021 de la préfète de l'Oise autorisant la régulation des renards est suspendu !

Photo de Nathalie Hausser -CC BY-NC-ND 2.0

Pour plaire aux chasseurs et aux éleveurs, la préfète de l’Oise ne lésine pas. Par un arrêté du 13 septembre dernier, elle autorise la « destruction » de 1700 renards pendant les cinq prochains mois… Autrement dit, leur massacre méthodique, de jour comme de nuit, par des lieutenants de louveterie, sur l’ensemble du département.

Arguments fallacieux

La représentante de l’État justifie sa décision en accusant ses prochaines victimes de tous les maux : mangeurs de poules, d’oiseaux d’ornement et d’appelants détenus par les chasseurs pour piéger les individus sauvages. Elle leur reproche aussi de s’attaquer au petit gibier de plaine, et de diffuser aussi bien la maladie de Lyme, l’échinococcose alvéolaire, la néosporose, la leptospirose et la gale… Bref, une parfaite compilation des « arguments » aussi habituels qu’aberrants de ceux qui souhaitent transformer les renards en diables à quatre pattes pour légitimer leur extermination.

Nous ne cessons de militer pour rétablir la vérité sur les renards en nous appuyant sur des données scientifiques contredisant point par point leur réputation d’êtres « nuisibles » et démontrant, au contraire, leur rôle écologique inestimable. Au-delà de leur « utilité », ce sont des animaux extraordinaires qui ont toute leur place dans la nature et méritent d’être protégés pour eux-mêmes.

Hors de question de laisser faire !

Mais la préfète de l’Oise n’en fait qu’à sa tête. D’ailleurs, elle prévoyait initialement des abattages plus massifs encore. Son dernier arrêté intervient après qu’elle a été contrainte d’en retirer d’autres pris cet été qui n’avaient été soumis ni à consultation publique, ni publiés au recueil des actes administratifs afin d’éviter notamment que les associations de protection de l’environnement et le public soient au courant de leur existence.

Si la haute fonctionnaire a revu sa copie, le nombre de 1700 morts programmées reste monstrueusement faramineux et injustifiable. Il s’agit, une fois de plus, d’un véritable acharnement contre des animaux déjà persécutés toute l’année et par tous les moyens qui soient dans notre pays.

One Voice a déposé devant la justice administrative une demande d’annulation de cet arrêté préfectoral ainsi qu’un référé suspension en urgence. Nous serons le 4 octobre à 14 h au tribunal administratif d’Amiens pour plaider la cause des renards et empêcher ce carnage. Rejoignez notre combat en signant la pétition "Renards. Nuisibles, vraiment ? !".

Marie-Sophie Bazin
Hr blog

Dans la thématique

Les chasses traditionnelles des oiseaux remises en place par le gouvernement, One Voice saisit le Conseil d’État Pour les Français, les chasseurs ne sont pas les premiers écologistes de France

Commentaires 46

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Amb | mardi 05 octobre 2021

Stop à l’abattage des animaux !

Sab | mardi 05 octobre 2021

Pourtant des pièges sont en place depuis un mois dans ma commune isarienne. Est-ce légal alors qu'une décision de justice est en cours?

Martine | dimanche 03 octobre 2021

C'est tout simplement un massacre, il doit bien y avoir d'autres solutions à trouver plutôt que ça !!

Elisabeth M | vendredi 01 octobre 2021

Nous sommes en pleine tyrannie, tout le monde y passe. Outre la situation actuelle qui n'a pas de nom, nous avons des gouvernements qui ne savent que plaire aux pauvres cerveaux, aux imbéciles, aux hommes sans âme, sans avenir et surtout qui détruisent tout avec cruauté en plus!
On parle de biodiversité, d'écologie, arrêtons tous ces discours mensongers, ce qui compte c'est de satisfaire tous ces pourris qui se défoulent avec une arme sur des pauvres êtres sans défense, avec des arguments bidons.