le lundi 04 juin 2018 | 3

Moana l'enfant de la seringue

Moana, première orque à être née par insémination artificielle en Europe a souffert du rejet de sa mère. Sa soeur a été envoyée à des milliers de kilomètres, ils ne peuvent plus jouer ensemble. Sa vie n'est qu'ennui et obéissance, avec des parents de substitution...

Hr blog

Moana est une orque mâle née au Marineland Antibes le 16 mars 2011. Sa mère est Wikie et son père est Ulises, une orque sauvage capturée en Islande et détenue au SeaWorld de San Diego en Californie.

Moana fut la troisième orque au monde à naître par insémination artificielle, et la toute première en Europe. On ignore si ce mode de reproduction, encore expérimental, affectera un jour la santé de cet enfant. Les dresseurs disent qu’il est intelligent. Cela veut dire pour eux que dès l'âge d'un an, Moana effectuait déjà toute une gamme de figures obligées, que la plupart des orques n’apprennent que tardivement, au terme de longues années de dressage. Il avait tout compris rien qu’en regardant sa mère. Et on comprend son enthousiasme à bien faire !

Dans le monde promiscuitaire et clos où il est contraint de vivre, dans ce bocal vitré privé de tout rocher, de toute algue et de tout poisson où il tourne depuis sa naissance, la moindre distraction vaut son pesant d'or. On s’y battrait pour répéter les mots humains comme un disque rayé pour un scientifique, comme on l'impose à Wikie, tant l'ennui pèse sur ce grand bassin où se traînent sous la chaleur du Midi de grands poissons noirs aux yeux tristes.

Moana s’est montré très indépendant très tôt. Trop tôt peut-être, car très vite sa mère a laissé aux dresseurs la charge de son éducation.

En 2013, la petite orque à l'avenir sans espoir devenait le frère aîné de Keijo, un bébé manifestement ni désiré ni attendu. Un an plus tard, naissait sa demi-soeur Amaya, issue du même père que lui. Mais il n’aura jamais le bonheur de jouer avec elle, puisqu’elle s’ennuie à des milliers de kilomètres de là, dans les bassins de San Diego.

Yvon Godefroid
Hr blog

Dans la thématique

Silence, mensonges, et trahisons : bienvenue dans l’univers de la captivité et du ministère.
Keijo, fils de l'inceste

Commentaires 3

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Christine | jeudi 21 juin 2018

Plus jamais d'Animaux dans les cages, aquarium, commerce, etc....Laissez les libres pas prisonniers de vos fantasmes

Papillon et libellule | jeudi 21 juin 2018

Bonjour, Arrêtons, mais arrêtons de vouloir tout diriger (pour les animaux). Laissons les vivre en liberté...Rien n'est plus beau que de voir ces êtres vivants dans les mers et océans, en liberté. Battons nous plutôt contre ces braconniers ou autres tueurs d'animaux qui les dissémine. Et notre grande excuse pour conserver des zoos ou autres parcs nationaux c'est : "Oui mais si l'on ne fait pas ceci, bientôt il n y en aura plus ! ". Mais à qui la faute. Alors là encore, faut prendre le problème à la racine.
A bientôt

nicole | jeudi 21 juin 2018

Un animal sauvage doit être dans son milieu naturel, avec tout son biotope ; le large, la tranquillité que l 'animal a choisi, les rochers, les algues, la chasse pour sa nourriture etc
Dans un bassin tout est artificiel , et surtout il n'a aucune liberté .
changer les rôles , prenez sa place . Des personnes sont mortes pour la liberté
l animal meurt par manque de liberté , par son exploitation surtout financière.
J aimerais savoir si ces parcs animaliers donnent de leur temps gratuitement pour la protection animale ?? A bon entendeur .