le jeudi 29 mars 2018 | 43

Le chat comme sentinelle de populations humaines

Dans le but d'anticiper les problèmes engendrés sur les humains par le bisphénol A, un perturbateur endocrinien, une douzaine de chats ont subi en 2016 de multiples piqures intraveineuses, pouvant provoquer, entre autres conséquences graves, des pathologies majeures de la thyroïde.

Hr blog

Encore une fois, le protocole scientifique montre des failles, qui sont à la limite de la fraude scientifique, selon le Dr Ménache : les chats n'ont pas le même métabolisme que celui des humains, et c'est pourtant ce qui est mis en avant pour justifier leur utilisation comme point de comparaison avec les humains. Autre aberration, alors que les humains sont exposés à ce perturbateur endocrinien dans leur environnement et leur nourriture, les scientifiques ont injecté le bisphénol A aux chats en intraveineuses. Ils ont ainsi dû endurer des piqures nombreuses et très stressantes, mais aussi des prises de sang à répétition.

Rien dans ces expériences ne mentionne la moindre prise en compte de la souffrance des chats, même leur mode d'hébergement a été passé sous silence pendant les mois qu'ont duré les tests. Il est fort à parier que rien n'ait été mis en œuvre pour les aider, sinon, ça aurait probablement été mis en avant.

Julia Mothé
Hr blog

Dans la thématique

Naelys Provence : une marque au double label One Voice
Toxine botulique : pour les souris, le combat continue !

Commentaires 43

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Fany | jeudi 19 avril 2018

Il est inadmissible de nos jours d'avoir recours aux animaux pour des expérimentations...De plus il a été reconnu que l'animal est un être vivant doté de sensibilité donc pourquoi ces expérimentations ne sont pas interdites ????

Blandine | dimanche 29 avril 2018

Sauf erreur, cette loi ne protège pas les animaux de laboratoire mais seulement les animaux de compagnie. Hélas...

boycotter | mardi 17 avril 2018

Il faut boycotter tous les produits testés sur les animaux,
refuser d'acheter

Cricrie 57 | lundi 16 avril 2018

C'est lamentable... Comment peut on arrêter toutes ces expérimentations ? Votre association et d'autres encore se battent mais j'ai l'impression qu'on n'avance pas... C'est honteux et tellement horrible

Isa | lundi 16 avril 2018

Les humains espèrent-ils se sauver en sacrifiant des animaux ? Les pollutions de toutes sortes, comme tant d'autres activités de nos semblables, détruisent la nature. Ce n'est pas essayer de remédier au mal en causant encore plus de douleurs qu'il faut faire, mais cesser de répandre le mal sur la planète.