le lundi 01 février 2016 | 7

Griffin, brûlé et jeté par la fenêtre

La fin de la vie de Griffin est d'une violence sans nom. Son calvaire fut long. Sa compagne humaine a également été victime. Leur tortionnaire a été jugé.

Hr blog

Griffin était aimé. Tellement même, qu'il a servi à faire pression. Sa compagne humaine voulait rompre, elle ne voulait pas céder face à cet homme qui la menaçait. Elle ne voulait pas entrer dans son jeu et lui confier son téléphone : il avait déjà jeté le sien par la fenêtre !

C'est Griffin qui le premier a subi la violence de cet homme. Si la femme ne cédait pas, il disait qu'il allait mettre le feu au chat. Comment croire à ce type de menace ? Comment imaginer que quelqu'un puisse incendier un chat, par pure jalousie ? Mais il l'a fait. Il l'a arrosé d'alcool à brûler. Il a approché son briquet. Griffin a pris feu.

Terreur et douleur. La souffrance de Griffin n'allait pas s'arrêter là. Caché sous le canapé, il mettait le feu à l'appartement. Alors il l'a saisi et jeté par la fenêtre. Elle n'a rien pu faire. Seulement appeler son ex-mari à l'aide. Tous deux subiront alors aussi des violences physiques jusqu'à l'intervention des autorités. Parce que la violence est aveugle. Parce que la cruauté ne choisit pas ses victimes en fonction de leur espèce ou appartenance.

Griffin est mort. Après une heure trente d'agonie. Après que des voisins réveillés par ses hurlements de douleur l'ont emmené en urgence chez un vétérinaire… qui n'a eu d'autre choix que de l'euthanasier.

One Voice était partie civile dans le procès qui s'est déroulé en comparution immédiate le 1 er février 2016 à Nice. Le tortionnaire de Griffin a été condamné à deux ans de prison ferme et six mois de sursis avec mise à l'épreuve ainsi qu'à l'interdiction à vie de détenir un animal. Il a fait appel de cette décision.

One Voice demande un jugement unitaire des violences par un parquet unique, comme ici où la comparution immédiate l'a rendu possible. Un même procureur doit être en charge du jugement de toutes les violences, parce que le Lien existe et parce qu'il peut être un outil formidable dans la lutte contre la cruauté…

Signez et diffusez notre pétition !

Hr blog

Dans la thématique

Aidons l’école du chat sous le choc après une attaque de ses protégés les plus vulnérables
L'éleveuse maltraitante récidiviste enfin jugée

Commentaires 7

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Cathy | vendredi 07 avril 2017

Bon sang quelle horreur ! Et il veut faire appel ? Non mais ça va pas bien la cafetière? Je parie qu'il a aussi dit que sous le choc de la rupture il ne savait plus ce qu'il faisait et patati et patata. D'abord qu'il sache qu'à mes yeux il n'est RIEN ! Il n'a pas de coeur et pas d'âme ! Il n'a même pas été terminé ! Mais une chose me rassure c'est qu'il est seul face à son miroir ! Et sa conscience pour peu qu'il en ait une ce dont je doute...

Gaya94 | mercredi 15 février 2017

Les animaux sont maintenant reconnus comme êtres sensibles. C'est bien mais il faudrait que la Justice agisse en ce sens pour protéger ces êtres innocents qui ressentent la douleur physique tout comme l'Homme, et également la douleur psychologique ! C'est écoeurant de devoir constater toute cette barbarie et cruauté impunies.

Alex | mercredi 11 janvier 2017

2 ans et il a le culot de faire appel !
Ce pauvre chat innocent, lui, a pris perpette.
Abruti.

Caro | dimanche 25 septembre 2016

En déposant un commentaire nous devons accepter la charte de modération des commentaires. J'aurais surtout aimé que le tortionnaire de ce chat se modère. De même pour les consommateurs de parties du corps d'animaux. Ils ne mangent pas un produit mais la jambe, le dos ou la côte de quelqu'un.