le mardi 27 septembre 2016 | 61

France-Turquie : l’insoutenable calvaire des vaches exportées

L'association CIWF vient de diffuser les terribles images de son enquête sur les transports de bovins depuis l'Europe vers la Turquie. La France, qui en est un acteur majeur, doit cesser d'y participer et interdire ce commerce cruel, et nous devons repenser notre consommation pour un mode de vie sans cruauté.

Hr blog

Elles ont soif, elles lèchent les barreaux des camions. Elles ont faim. Elles mangent leurs excréments. Elles sont à terme et mettent bas d'un bébé, immédiatement retiré. Elles sont épuisées et elles meurent là, dans les camions. Là, c'est la frontière turque. Certaines sont nées en France, les autres viennent d'ailleurs en Europe. Leur calvaire est indescriptible, les images sont insoutenables.

L'enquête de CIWF

CIWF est une association amie de One Voice. Ses partenaires Tierschutzbund Zurich, Animal Welfare Foundation et Eyes on animals ont enquêté à Kapikule, à la frontière entre la Bulgarie et la Turquie, en juin dernier dans le cadre d'une investigation débutée en 2010. Sur les 200 camions qui sont passés, 109 ont été inspectés. Les bovins y étaient enfermés plusieurs jours, en plein soleil, sans eau propre ni nourriture. La température excédait 38°C dans les véhicules, où l'odeur d'ammoniaque se mélangeait à celle des cadavres. Car dans ces conditions, tous ne survivent pas. 5 veaux y sont nés. L'un d'eux par césarienne : à vif, dans la rue, on a éventré sa mère. Lui était déjà mort. Elle, épuisée, le ventre toujours ouvert, n'a pas réussi à remonter dans la remorque. Alors elle a été égorgée en pleine conscience. A côté du camion.

La France coupable

L'implication de la France dans ce véritable scandale est loin d'être anecdotique. La France était le premier pays exportateur d'animaux vivants vers la Turquie en 2015. Leur nombre a ensuite diminué du fait de l'épidémie de fièvre catarrhale ovine, mais des accords sont actuellement en cours de négociation pour augmenter à nouveau les exportations. Notons aussi que sur les 6 années d'investigation, 350 camions transportant ovins et bovins ont été inspectés. Parmi eux, 89% de ceux provenant de France étaient en infraction à la législation européenne. Et cette situation est déjà connue de longue date des autorités françaises et européennes !

Il faut dire stop !

Face à cette horreur qui a déjà bien trop duré, One Voice soutient la demande adressée par CIWF à Stéphane Le Foll de cesser toute exportation d'animaux vivants vers la Turquie. Vous aussi vous pouvez agir et lui envoyant une requête sur la page dédiée du ministère.
Et aidez-nous à faire évoluer les habitudes de consommation, le véganisme n'est plus une utopie! Car ces vaches, ce sont celles de l'industrie laitière, nul doute là-dessus. Jusqu'au bout traitées comme des machines à produire, et leurs veaux comme des sous-produits. Alors, pour accompagner le changement vers une alimentation végétale, rendez-vous sur Vegan Pratique !

Crédit photo : www.AWF-TSB.org & Eyes on Animals

Hr blog

Dans la thématique

Contre le recul du bien-être animal aux Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo!
Retour sur notre rassemblement contre le terrible sort résérvé aux lévriers anglais

Commentaires 61

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

their voice | lundi 11 décembre 2017

je ne pense pas qu'un quelconque ministère ni ministre parachuté à ce poste sans en avoir de compétence (aucun des ministres de l'agriculture n'a jamais connu quoique ce soit à ses fonctions) se soucie de cela , pour l'état français , comme pour les technocrates de BRUXELLES et pour les industriels, l'exportation de ces animaux ne représente que des "lignes comptables" de devises qui rentre dans notre beau pays.
c'est pitoyable et surtout très difficile de leur faire comprendre l'inutilité de vendre et de transporter les animaux vivants , les décideurs sont à des années lumières de cela , essentiellement lorsque ça se passe à des milliers de km de chez eux.
la lutte risque donc d'etre longue et difficile.
le plus efficace ne serait il pas d'interdire simplement l'exportation et l'importation d'animaux vivants ?
mais c'est certain il faut que cela change

claire | mercredi 05 avril 2017

Il faut stopper toutes les souffrances animales et faire d'un monde "civilisé" un monde respectueux de la nature, prévenir les consommateurs de tout ce qui concerne la destruction de la faune, la flore, de tous les produits qui sont élaborés avec des produits animaux qui souffrent toute leur vie pour nous. Toutes les pétitions devraient être signées toutes en même temps et les faire valoir au monde entier, et surtout aux personnes responsables de ces souffrances, aux dirigeants politiques, aux pollueurs tueurs des océans, des rivières...

dommajeur | lundi 09 janvier 2017

La majorité des chèvres des fromages #bio finissent ainsi... non? Demander des preuves des exploitants pas biobio!
Demandez des preuves aux groupes bio : biocoop, vrai, lavieclaire...
C'est la même chose pour les brebis et leurs petits...
Idem pour les ovins....

#viande #lait #fromage #bio, la réalité est loin des jolies images hypocrites.
Une mort avec beaucoup de souffrances...Mais chut le CONsommateur bio n'y pense pas...

Jacqueline | vendredi 18 novembre 2016

Je ne sais qu'ajouter aux commentaires de toutes ces personnes épouvantées et révoltées par les horreurs que l'on fait subir aux animaux, quels qu'ils soient et il est vrai que maintenant ne compte plus que le profit : le fric, le fric, le fric...C'est monstrueux et j'ai honte parfois de faire partie de la race humaine...Heureusement que des gens comme Madame Muriel Arnal et d'autres se dévouent corps et âme pour que cessent ces tortures et je veux leur dire ici toute mon admiration et mon respect.
Le combat continue, oui, et des résultats sont là.
Restons vigilants, soyons soudés, et que One Voice veille et continue d'agir. Je vous aime...Merci à tous. Jacqueline