le vendredi 21 décembre 2018 | 32

Faire sauter des poneys, un singe sur le dos

Dans ce cirque, il n'y a pas que Jumbo qui souffre... Il y a aussi un singe et des poneys qui sont exploités et exhibés à longueur d'année. Leur place n'est pas là, continuons à nous battre pour obtenir des cirques sans animaux!

Hr blog

Que font ces pauvres animaux exploités dans cet endroit ? Que signifient encore de nos jours les mots, cage, camion, dressage, alors que le public, porté par nos actions depuis vingt ans, réclame chaque jour plus fort la fin des cirques avec animaux? En effet, cela fait 20 ans que nous avons lancé la campagne pour des cirques sans animaux, un anniversaire qu'on se serait bien passé de fêter.

Un chapiteau de cirque avec animaux, c'est en somme de la poudre aux yeux. Seuls les circassiens croient encore à cette supercherie, ou cherchent cyniquement à nous la "vendre". Des paillettes, il ne reste que les blessures psychologiques que les animaux gardent gravées en eux. Elles sont ravivées chaque jour. A celles-ci s'ajoutent les moyens de coercition - y compris physiques - utilisés pour les briser de l'intérieur.

Qu'y a-t-il de festif dans ce spectacle ? Attardons-nous un instant sur ce que vit le singe : dressé pour ne pas bouger sur le dos du poney pendant que ce dernier court, il sait que s'il lâche il tombera - ça a dû déjà arriver - et qu'il faudra alors subir à nouveau le dresseur "pour lui apprendre" à mieux se tenir. C'est ainsi que même s'il a peur du bruit, même si la foule dans les gradins l'effraie, il doit obéir. Quant aux poneys, s'ils ne sautent pas ou ne courent pas côte-à-côte, le fouet leur rappellera ce que le dresseur attend d'eux...  

Et là, on ne voit que la partie émergée de l'iceberg. Le reste du temps, la grande majorité du temps, ils ne voient le monde qu'à travers des barreaux, dans un univers totalement urbanisé, dans le stress permanent. Et pour les animaux, stress rime avec risque pour leur santé.

La peur les brûle de l'intérieur, leur vitalité est confisquée. Ils méritent autre chose de la vie. Les animaux ne doivent plus être des biens exploités et exhibés à longueur d'année jusqu'à ce que mort s'ensuive.

Continuons à nous battre pour des cirques sans animaux ! Signez notre pétition pour briser leurs barreaux !

Julia Mothé
Hr blog

Dans la thématique

Chirkane, le rebelle sacrifié
Micha, Glasha, Bony, Mina... : les preuves accablantes de l’inertie de la préfecture du Loir-et-Cher

Commentaires 32

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Gi | mardi 25 décembre 2018

Boycott de ce type de spectacle dégradant. Quand il n'y aura plus de public,il n'y aura plus de cirque de ce genre. Consomm'acteurs!

monique | dimanche 23 décembre 2018

idiotie et stupidité....voilà le monde dans lequel nous sommes....je pense trés souvent à ses pauvres bêtes qui souffrent sans interruption! A ce jour certains cirques n'adhèrent plus à ce genre de procédé, refusant "un travail" avec les animaux sauvages, et l'animation en est totalement différente. Pour mon plus grand bonheur ils font partie des nouveaux cirques et nous les encourageons.....

Anne-So | samedi 22 décembre 2018

Honteux, ignoble, horrible....

Najette | samedi 22 décembre 2018

Inadmissible incroyable l absence de tout sentiment d empathie. Que de chemin encore avant d arriver à faire respecter l animal et son bien être malgré tous les efforts des associations felicitation à vous tous