le mardi 24 novembre 2020 | 6

Éleveuses indignes, non à la récidive (2e acte)!


Mis à jour le 24 novembre 2020

Encore un éleveur professionnel… de la maltraitance, récidiviste patenté, que One Voice épingle au tribunal ! Il faut en finir avec ces spécialistes de la souffrance des chiens et des chats. Il est temps que l’État sanctionne sévèrement ces individus malfaisants. Audience le 24 novembre 2020 à Agen.

Hr blog

Le profil de Madame Guerra, exploitante récidiviste, éleveuse de chats et de chiens, est le même que celui de cette autre professionnelle de la maltraitance lucrative qu’est Madame Auchier, voisine et acoquinée, dont nous vous reparlerons car elle aussi a son actualité.  

Ce 24 novembre 2020 à Agen, nous assignons Madame Guerra au tribunal de grande instance, car exercer l’activité professionnelle d’élevage et de vente d’animaux, malgré une interdiction judiciaire, ne va pas sans démontrer une certaine persistance dans l’erreur. Et nous pouvons dire persistance dans l’horreur. Parce que, pour les animaux de cette prétendue éleveuse, que nous suivons depuis des années, le cauchemar reste identique. Il faut que cela cesse…

Cette fois, cela suffit

En 2015, ne constatant aucun respect des réglementations des installations classées, nous avions fait saisir chez elle 59 chiens et chats dans un état déplorable (en plus de la centaine chez Mme A.). Elle avait été condamnée en première instance. Qu’importe l’interdiction d’exercer alors prononcée, elle a recommencé, et même fait appel du jugement. Bien que l’appel ait aggravé sa sanction, Madame Guerra a persévéré…  

La revoici donc au tribunal, et il suffit d’énoncer les maux dont souffrent les derniers animaux saisis, pour juger de sa qualité d’éleveuse : pertes de poids massives, parasitismes interne et externe, œdèmes des parois du tube digestif, diarrhées, ventres de batracien…

Bonne nouvelle : les bergers blancs suisses ont été soignés et remis sur pied. Tous sont désormais en famille d'accueil, aux frais de One Voice… Mais pour l’association, la coupe est pleine : la prochaine fois, nous réclamerons de la prison ferme pour cette prétendue éleveuse qui n’est rien d’autre qu’une maquignonne de la souffrance ! Tous ces prétendus « pros » qui font leur métier de l’exploitation des animaux resteront sous nos radars.

Frédéric Rideau
Hr blog

Dans la thématique

Élevages de chiens et environnement : victoire contre un décret régressif Éleveuse indigne, non à la récidive (1er acte) !

Commentaires 6

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

moumoune | mercredi 10 mars 2021

Il faut agir vite car elles vont recommencer, l'argent avant tout, elles méritent la prison.
Quelle maltraitance! Encore et toujours, il ne faut plus qu'elles s'occupent d'animaux!

Béa | vendredi 19 février 2021

Que font ces juges laxistes ! La loi prévoit des peines de prison ferme. Ces bourreaux de surcroît dits "professionnels" connaissent parfaitement les maltraitances qu'ils engendrent....au nom de la rentabilité !!! AUCUNE EXCUSE !!!

Paisant14 | vendredi 19 février 2021

Mais pourquoi attendre une énième affaire pour cette personne ignoble. Que font les Juges? Encore de la complaisance. C'est de la PRISON et dédommagement au profit de ses animaux qu'il faut soigner. Pauvre France, décadente qui ne protège pas le vivant. J'ai HONTE d'être française.
Bravo à One Voice!

Isabelle | mercredi 09 décembre 2020

A fond avec One Voice.
Merci, merci, merci de ne pas lâcher !