le lundi 28 septembre 2020 | 30

Éleveuse indigne, non à la récidive (1er acte) !


Mis à jour le 04 octobre 2020

Sud de la France… Des supérettes familiales de chats et de chiens proposent à la vente, en toute illégalité à force de conditions sanitaires ignobles, des animaux, appartenant à des espèces choisies et à la mode. Bien que condamnées, elles s’entêtent ! Audience à Bordeaux le 30 septembre 2020 à 14h.

Hr blog

L'audience a été renvoyée au 26 janvier prochain.

L’urgence s’imposait : nous étions en 2014, et l'élevage de Mme Marie-France Auchier, près de Bergerac en Dordogne, faisait l’objet d'une première saisie par la Cellule Zoé de One Voice, assistée par la gendarmerie. 181 animaux avaient été libérés, les chiens et la plupart des chats ayant ensuite trouvé une famille d’accueil. Son activité menacée, Mme Auchier a recelé ses « stocks » dans l’élevage de Mme Guerra situé dans le Lot-et-Garonne voisin, assistée d’un vétérinaire complaisant, voire complice. Nouvelles saisies, simultanées, prise en charge vétérinaire et transport des rescapés vers nos refuges partenaires. En dépit d'une interdiction préfectorale d’exercer prononcée en 2013, Mme Auchier avait délibérément poursuivi son activité, ce qui avait donné lieu à un nouveau procès en juillet 2018.

Aujourd’hui, elle persiste et signe

Voilà que cette dame réitère en faisant appel de sa condamnation prononcée en 2018 (un an de prison avec sursis, cinq ans d'interdiction d’exercer et saisie de tous ses animaux au profit de One Voice. Le vétérinaire fut quant à lui condamné à deux mois de prison avec sursis et 5 000 euros d'amende). La récidiviste, a-t-elle donc le diable au corps qu’elle s’obstine dans des procédures censées, nous en sommes persuadés, lui donner le droit de faire n’importe quoi avec les animaux ?... Nous serons présents pour lui dire basta ce 30 septembre 2020 à 14 heures à la cour d'appel de Bordeaux !

Chiens et chats, biens de consommation que l’on peut malmener ? Comme nous, dites non ! #AnimaleriesjeRefuge

Frédéric Rideau
Hr blog

Dans la thématique

Éleveuses indignes, non à la récidive (2e acte)! Chiens maltraités dans des clubs de dressage canin : la justice valide l’enquête

Commentaires 30

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

MARC | vendredi 06 novembre 2020

Pensons au bien être de nos 4 pattes, et à leur respect!

MARC | lundi 26 octobre 2020

L' animal n'est pas un objet.
Pensons au bien être de nos 4 pattes,

MARC

Eden | jeudi 08 octobre 2020

La justice doit absolument changer

amie des animaux | mardi 06 octobre 2020

Ça suffit maintenant. Il faut en finir avec cette récidiviste. Il faut que la Justice soit FERME et applique les peines déjà prévues (dont un an de prison) en prononçant de plus une interdiction à Vie de détenir un animal et à plus forte raison d'en faire commerce !!!