le mardi 31 octobre 2023 | 12

Devant la justice et dans la rue, nous demandons l’annulation totale de l’arrêté listant les ESOD

Devant la justice et dans la rue, nous demandons l’annulation totale de l’arrêté listant les ESOD

Mis à jour le 28 février 2024

Le 4 août 2023, le ministère de la Transition écologique a publié un nouvel arrêté désignant la liste des « Espèces susceptibles d’occasionner des dégâts » (ESOD). Pour les trois années à venir, les préfets de chaque département pourront autoriser le piégeage et l’abattage des animaux visés, y compris en dehors des périodes de chasse. Nous demandons au Conseil d'État l’annulation de ce texte cynique et mobilisons nos bénévoles dans dix-huit villes tout au long du mois de novembre.

Hr blog

Les renards, les martres, les belettes, les fouines, les corneilles noires, les corbeaux freux, les pies bavardes, les étourneaux sansonnets ou encore les geais des chênes… Appelés « nuisibles » jusqu’en 2016, le ministère leur accole désormais l’acronyme d’ESOD, sans que cela change quoi que ce soit à l’acharnement dont ils sont victimes. Visés par un nouvel arrêté ministériel valable trois ans et motivé par les demandes des lobbies agricole et de la chasse, tous risquent d’être traqués, piégés et massacrés bien au-delà des périodes de chasse déjà autorisées, dans tous les départements où les préfets feront ce cadeau aux acharnés de la gâchette qui souhaitent pratiquer leur loisir toute l’année. Alors même que 71 % des Français sont favorables à l’interdiction du piégeage de ces animaux selon notre dernier sondage (Sondage Ipsos/One Voice, octobre 2023).

Nous saisissons le Conseil d’État

Nous avons attaqué ce texte dès sa publication en déposant un référé, puis, comme d’autres associations, un recours devant le Conseil d'État. Aujourd’hui, nous poursuivons sur notre lancée et renforçons notre demande initiale avec un dossier bien plus étoffé requérant l’annulation pure et simple de ce texte qui considère que les intérêts économiques ou de confort des humains priment sur la vie des animaux et la biodiversité en permettant de facto la chasse hors saison et un piégeage en continu des espèces concernées. En particulier, notre requête vise une trentaine de cas* dépendant des espèces au niveau départemental, et surtout le retrait pur et simple des renards, corbeaux freux et martres de la liste ministérielle des ESOD au niveau national.

Tout au long du mois de novembre, nous organisons une action coordonnée dans une quinzaine de villes

Nous serons à Aix-en-Provence, Amiens, Gap, Limoges, Metz, Montpellier, Paris et Troyes le 11, Bordeaux et Nice le 12, Bar-Le-Duc et Lille le 18 et Nantes le 25, ainsi qu’à Angers, Falaise, La Rochelle, Rouen et Strasbourg pour défendre ces mal-aimés contre l’obsession destructrice du gouvernement (Nota Bene : consultez l’événement en ligne avant de vous rendre sur place).

Vous aviez été majoritaires à nous soutenir dans notre combat pendant la consultation publique. À nos côtés, continuez à vous opposer aux massacres des animaux qui peuplent nos forêts et nos campagnes !

* Demandes de déclassement de One Voice :

  • des martres dans les départements suivants : Aube, Aude, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Pyrénées-Orientales, Saône-et-Loire (6)
  • des fouines : Ain, Allier, Landes, Morbihan, Vendée (5)
  • des belettes : Pas-de-Calais (seul département où l’espèce est classé) (1)
  • des pies bavardes : Ariège, Aveyron, Charente-Maritime, Gironde, Loiret, Maine-et-Loire, Mayenne, Morbihan, Tarn (9)
  • des corneilles noires : Aveyron, Hautes-Alpes (2)
  • des geais des chênes : Corrèze, Tarn-et-Garonne (2)
  • des étourneaux sansonnets : Corrèze, Eure, Gironde, Loiret, Meuse (5)
Marion Henriet
Hr blog

Dans la thématique

Déterrage des blaireaux : suspensions dans l’Aveyron et le Cher, nouvelles audiences dans sept autres départements ! 300 vies sauvées. Dans le Finistère, les blaireaux passeront l’été 2024 en paix !

Commentaires 12

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

battista | mardi 21 mai 2024

Des geais des chênes ???

Shogun 74 | samedi 11 novembre 2023

Les nuisibles, qui sont-ils ? Pas de pauvres animaux, on ne peut pas se taire, Ministres, Sénateurs, Préfets, tous dans le même panier, qu'auront ils fait de positif pendant leur mandat, pour la cause animale de positif ? Rien, vous faites fort Messieurs !...

Beaujardin | samedi 11 novembre 2023

Tout les moyens sont bons pour pouvoir étendre les périodes de chasse, les dingos de la gâchette piège, et autres se moquent de la biodiversité. Si ces animaux font partit de notre écosystème c'est qu'ils y ont leur place, c'est logique, ce ne sont pas des jouets de cowboys.

Valou | mercredi 08 novembre 2023

L homme est l espèce qui occasionne le plus de dégâts