le dimanche 22 novembre 2020 | 4

Dans la ferme à fourrure d’Eure-et-Loir, 1000 visons abattus pour cas de Covid-19


Mis à jour le 23 novembre 2020

Le gouvernement vient d’annoncer que les 1000 visons de l’élevage d’Eure-et-Loir, dont nous avions révélé des images des conditions de détention délétères en 2019 et 2020, viennent d’être abattus. Des cas de Covid-19 ont en effet été détectés parmi les animaux. Pas encore parmi les éleveurs et le personnel... Nous réitérons notre appel à une fermeture immédiate des quatre élevages hexagonaux restants !

Hr blog

Depuis des années, nous n’avons eu de cesse de dénoncer, images et expertises à l’appui, l’horreur que vivent les visons dans les élevages, qu’ils soient français ou étrangers, outre les risques considérables pour la biodiversité que font courir les visons d'Amérique à leur cousins européens. Nous avons mobilisé nos concitoyens, porté plainte contre plusieurs élevages, écrit à la préfecture d'Eure-et-Loir et au ministère de la Transition écologique, obtenu la fermeture de nombre d’entre eux, été référent du groupe fourrure lors des discussions au ministère de l'écologie en 2019...

La dangerosité des élevages de visons pour un potentiel vaccin

Ces dernières semaines, nous avons alerté aussi l'opinion sur la dangerosité du virus SARS-CoV-2 dans les élevages de nos voisins néerlandais, danois, italiens, suédois, grecs, espagnols et même américains, transmis par le personnel humain aux visons. Les conditions de détention étaient propices au développement du virus entre animaux, où il avait muté... rendant potentiellement inopérant tout vaccin pour les humains.

Une fermeture des quatre élevages, tout de suite !

La ministre de la Transition écologique a annoncé leur fermeture d’ici cinq ans. Au vu des derniers développements, c’est beaucoup trop long : il faut les fermer immédiatement ! Et surtout ne pas permettre que les éleveurs puissent recommencer à exploiter ces malheureux animaux dans six mois ou un an. Notre plainte est encore en cours contre cet élevage et nous avons obtenu récemment que celui de Montarlot ne puisse pas s’agrandir.

Muriel Arnal, présidente de One Voice, déclare :

« Nous avons déposé plainte contre les éleveurs d’Eure-et-Loir pour les cruautés perpétrées sur les visons de leur élevage. Que de souffrances pour en arriver là. Plus aucun vison ne doit naître dans cet élevage ni dans les trois autres. Il est grand temps de repenser notre rapport aux animaux sauvages. »
Julia Mothé
Hr blog

Dans la thématique

Mettons fin au commerce barbare et mortifère de la fourrure avant qu’il ne déclenche la prochaine pandémie One Voice contre l’élevage de visons de Montarlot : victoire !

Commentaires 4

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

trochu | mercredi 25 novembre 2020

Monstrueux et inqualifiable!
L'humain, le vrai, le réel n'existe plus il n'y a plus rien d'humain vu les comportements à l'encontre des animaux qui eux, sont admirables, très intelligents, et sensibles. Je pleure pour tous ces animaux victimes de barbares, de monstres, de tortionnaires, de bourreaux en tous genres et suis plus que dégoûtée d'un tel gouvernement qui n'agit en rien en faveur des animaux. Ces élevages de visons doivent fermer définitivement et la fourrure bannie de tous les défilés de haute couture. Je ne comprends pas que la fourrure, le cuir ou la laine soient encore utilisés pour la mode ! Quand est-ce que les populations ouvriront leurs yeux et leur coeur ? Que leur faut-il encore pour cesser à jamais de porter de la fourrure? Est-ce un effet de richesse ? Les personnes intelligentes ont cessé depuis bien longtemps de porter de la fourrure d'animaux et il est temps que les mentalités évoluent. J'espère profondément que ces élevages de la honte vont être obligés de fermer définitivement.

anne | lundi 23 novembre 2020

Mais à quelle espèce de monstres appartenons-nous? Des êtres capables de tant d'horreurs devraient être rayés du monde des vivants.

Stop | lundi 23 novembre 2020

Qui peut porter des vêtements qui ont fait souffrir des créatures sauvages?!

FEMMEBRUNE | dimanche 22 novembre 2020

Je ne comprends pas pourquoi au 21e siècle il existe encore des exploitations morbides uniquement par goût du gain et pour parer des dames de la haute....
Stoppons cela sans délais !