le lundi 17 octobre 2022 | 7

Chasse : pour les Galliformes de montagne, One Voice au tribunal administratif de Grenoble le 18 octobre


Mis à jour le 27 décembre 2022

Les arrêtés pleuvent sur tous les territoires où vivent les Galliformes de montagne, pour autoriser leur abattage par les chasseurs et ce, malgré leur mauvais état de conservation ! Pour One Voice, cela est inacceptable. Nous avons attaqué l’arrêté préfectoral de Savoie du 23 septembre 2022 autorisant à chasser des Tétras lyres, des Lagopèdes alpins et des Perdrix bartavelles. L’audience en référé aura lieu au tribunal administratif de Grenoble demain mardi 18 octobre. Nous espérons bien faire suspendre au plus vite cette autorisation de les chasser.

Hr blog

Mise à jour du 23 octobre 2023

Le tribunal administratif a suspendu l'arrêté du préfet de Savoie.

One Voice attaque l'arrêté sur le fait qu'il autorise des abattages pour ces trois espèces d’oiseaux. La nouveauté dans ce dossier, par rapport à d’autres sur les Galliformes de montagne, est que nous avons choisi de nous battre non seulement pour les Lagopèdes et les Tétras lyres, mais également pour les Perdrix bartavelles classées « quasi menacées » et pour lesquelles les chiffres de l’Observatoire des Galliformes de Montagne (chargé des recensements in situ) ne sont pas bons.

Chaque chasseur de chaque territoire peut tuer un Lagopède alpin, pendant que le sort des Tétras lyres et Perdrix bartavelles est laissé à l’appréciation des plans de chasse individuels, qui peuvent aller jusqu’à tuer 414 individus pour les premiers et 190 pour les secondes.

Est-ce normal que la vision court-termiste qui autorise la chasse prévale ? Est-ce normal que des quotas soient établis en fonction des données récoltées l'année précédente ? On ne calcule pas un budget prévisionnel, là : ce n’est pas du théorique, des vies sont en jeu, et pas des moindres ! Les Galliformes de montagne sont petit à petit en train de disparaître. Si l’on autorise à en abattre plus les années où, enfin, ils peuvent vivre et se reproduire en paix, ce n’est pas comme cela que l’on va assurer leur survie alors qu’ils ont déjà tant de mal à le faire sans être en ligne de mire. Si on ajoute à cela que la période de chasse est en ce qui les concerne, particulièrement longue dans le département, on pourrait finir par croire qu’il y a là une volonté de les faire disparaître au plus vite.

Julia Mothé
Hr blog

Dans la thématique

Le Préfet des Pyrénées-Orientales joue à cache-cache avec ses arrêtés Les chevreuils de Saint-Avold : bienvenue en absurdie

Commentaires 7

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Claudio | vendredi 21 octobre 2022

Merci à vous pour tout ce que vous faîtes pour défendre les galliformes de montagne contre ces chasseurs maqués avec le pouvoir politique qui détruisent tout petit à petit.

Olivo | jeudi 20 octobre 2022

Sauvons les galliformes de montagne. L'humain et la nature sont un tout.

xavier78 | jeudi 20 octobre 2022

Oui, vous avez raison. Je soutiens votre action car c'est inadmissible de vouloir tuer pour le plaisir. Ils ne dérangent pas, ils sont utiles. Il faut les laisser en paix bon Dieu!

Patricia | mercredi 19 octobre 2022

C'est tellement utile tout ce que vous faites pour les animaux même si devant tout ce carnage et ces souffrances, nous sommes désespérés.
Merci à ONE VOICE.