le mercredi 07 octobre 2020 | 22

Baby hors du camion, mais toujours exploitée


Mis à jour le 08 octobre 2020

À la suite de nos campagnes au sujet du calvaire de Baby, séquestrée dans une remorque, son propriétaire a fini par la placer dans un domaine privé. Mais l’éléphante lui appartient toujours et se trouve encore à la merci des lubies humaines.

Hr blog

Gilbert Bauer aurait-il reçu la révélation ? Le détenteur de Baby l'a retirée de l’itinérance. Mieux : il l’a installée dans une vaste propriété située à Sury-aux-Bois (45), avec enclos de grandes dimensions et piscine en pleine nature. Dans ce site aux allures d’Arche de Noé, l’éléphante âgée, désormais hors de son camion, est supposée couler des jours heureux. Pensez donc, elle vous donne même « Rendez-vous en terre animale » pour partager son bonheur…

Ne pas se fier aux beaux discours

Mais attention, les apparences sont trompeuses. Le domaine appartient à Muriel Bec, une dresseuse "renommée". Malgré un programme et des formules aguicheuses : « Apprendre à connaître cet animal pour mieux aimer et mieux protéger, nous avions à cœur de vous le faire découvrir et de vous permettre de le rencontrer en toute liberté », Baby continue d'être exploitée. La pauvre éléphante sert en effet désormais d’appât à touristes, incités à l’accompagner lors de sa promenade « entre bois et prairie », la nourrir et faire de la balançoire sur ses défenses… Tout cela sans respect des consignes de sécurité les plus élémentaires et faisant ainsi courir des risques au public et à Baby…



« Solution » temporaire

Est-ce vraiment de ce genre de « distractions » que la vieille dame – soumise aux humains depuis sa plus tendre enfance – a besoin pour ses vieux jours ? Bien sûr que non ! Handicapée, elle a assez subi d’avanies au cours de sa triste vie. Cela suffit… Elle doit être sédentarisée, mise à la retraite dans un refuge digne de ce nom et goûter enfin à la compagnie de ses congénères… hors des mains de Gilbert Bauer qui demeure toujours, à l’heure actuelle, son propriétaire. Nous ne sommes pas dupes du personnage. S’il a placé Baby chez Muriel Bec, c’est uniquement parce que nous avons fait pression sur lui. Nous sommes convaincus qu’il tente de détourner l’attention, temporairement, pour mieux récupérer sa proie plus tard. Il y a quelques années, le dresseur avait déjà pratiqué ce genre de stratagème : il avait prévu que Baby reste à Varès, puis finalement lui avait fait rejoindre son frère au Parc Saint Léger. De fait, l’homme a pris l’habitude de se déplacer au gré de nos plaintes… Et nous nous retrouvons dans la même situation que pour les éléphantes Maya et Lechmee, transférées loin des cirques à la suite de nos campagnes, mais sans que nous puissions nous assurer qu’elles sont vraiment bien…

Nouvelle plainte

L’histoire a assez duré. Nous maintenons notre plainte contre Gilbert Bauer pour les actes de cruauté qu’il a perpétrés sur Baby en la séquestrant dans une remorque. Et nous déposons aussi une nouvelle plainte auprès de l'Office Français de la Biodiversité (OFB) pour exploitation irrégulière. Grâce à notre collaboration efficace avec les agents de l'OFB, des lions ont pu être sauvés in extremis. Baby a besoin elle aussi de notre intervention commune. La question de la détention d'un animal appartenant à une espèce protégée sans document officiel (Baby n'a été identifiée qu'en 2016...) se pose ! Compte tenu de la gravité des délits et de l’état de récidive légale concernant les infractions à la sécurité, nous sollicitons la saisie conservatoire immédiate de l’éléphante. Notre association dispose d’une place pour elle dans un refuge français agréé, ainsi que de toute la logistique nécessaire pour mener à bien cette opération. D'ici là, continuez à signer notre pétition pour elle !

Marie-Sophie Bazin
Hr blog

Dans la thématique

Audience à Blois pour actes de cruauté sur les animaux des Poliakov le 12 mai 2021 Retour sur les trois audiences Poliakov à Orléans

Commentaires 22

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Fred | samedi 24 octobre 2020

S'il vous plait, stoppez radicalement et définitivement l’exploitation et l’énorme souffrance de tous ces animaux. De les voir survivre ainsi, oui je parle bien de survie et non de vie, ça me fait pleurer et souffrir aussi car je les aime tant ces animaux si gentils, inoffensifs, dotés d’une intelligence qui parfois dépasse celle de l’être humain qui me répugne d’agir ainsi.

Isabelle | samedi 24 octobre 2020

Stop à la domination de certains Hommes sur tous les êtres vivants !
Quand cela va-t-il s'arrêter ?
Agissons ensemble ! Merci one voice!

Louve | vendredi 23 octobre 2020

STOP à la domination de l'homme sur l'animal. STOP aux cirques qui présentent des animaux dans leurs spectacles. STOP aux cirques qui détiennent des animaux. STOP à toutes formes de maltraitances sur les animaux. OUI A LA LIBERTE DES ANIMAUX. OUI A LEUR PROTECTION ET AU RESPECT DE LEUR VIE.

Aline | vendredi 23 octobre 2020

Inadmissible et honteux ; comment peut-on faire ces horreurs, et honte au gouvernement qui ne fait rien pour protéger les animaux et interdire définitivement çà.