le jeudi 04 mai 2017 | 17

Arrêté delphinarium : une discrétion qui fait scandale

Tandis que la France était tournée vers le débat des deux candidats à la présidentielle, Ségolène Royal signait l'arrêté delphinarium pourtant loin de faire l'unanimité… Un drame pour les dauphins, méprisant le résultat de la consultation publique, que One Voice ne laissera pas passer.

Hr blog

Dernière minute : Immense victoire! L'arrêté vient d'être publié, jusqu'au bout nous avions exigé l'interdiction de la reproduction des dauphins, cette mesure a été ajoutée! Plus de 16000 personnes avaient protesté à notre demande sur le site du ministère contre l'arrêté tel qu'il était prévu. Nous avons été entendus!

4500 pages de commentaires opposés au projet d'arrêté. Voilà le résultat de la consultation publique de février dernier. La cause animale, comme l'environnement, ont beau être les grands absents des programmes des candidats, ils n'en mobilisent pas moins les Français.

Le moment

Comme toutes les mesures impopulaires, il fallait choisir le bon moment pour faire passer cet arrêté. Rien de tel donc qu'un débat entre les deux candidats du second tour, préoccupant la France entière. Car c'est précisément en début de soirée, le 3 mai, que le ministère de l'Environnement a annoncé que Mme Royal, à quelques jours de son départ, avait signé l'arrêté, faisant ainsi un cadeau inespéré à l'industrie de la captivité. Malgré l'avis des experts, malgré l'avis des Français, malgré l'avis même de personnalités telles que Nicolas Hulot, dont nous saluons le tweet sans ambiguïté.

Poudre aux yeux

On pourrait penser que cet arrêté signifie du mieux pour les cétacés captifs. Mais qui peut croire qu'augmenter de 1 mètre la profondeur des bassins va changer le quotidien des dauphins ? Qu'être obligé de demander un avis – mais pas de le suivre – à une commission pour leur reproduction va la limiter ? Ces « mesurettes » sont ridicules. Le 27 avril dernier, Marineland déclarait que ses quatre orques seraient les derniers accueillis dans ses bassins, confirmant que l'interdiction de détention des orques, comme les autres mesures, ont bien été prises avec l'aval de l'industrie de la captivité. Elles permettent de relâcher la pression qui pesait sur les delphinariums. Inutile désormais de manifester devant leurs portes puisque un arrêté a été pris et qu'ils ont maintenant 3 ans pour se mettre en conformité….

La seule issue possible est l'arrêt définitif de l'exploitation des cétacés. Les dauphins n'ont besoin que d'une chose : la liberté. Or le vrai changement induit par cet arrêté est qu'il autorise clairement la création de nouveaux delphinariums et, les légitimant, assure la pérennité de leur activité. Si l'impopularité de ce type de projets laisse espérer que cela ne sera pas le cas, il n'en demeure pas moins que des années de travail pour discuter ce texte vont à nouveau être nécessaires. On ne peut pas laisser perdurer cette industrie. Il est indispensable d'accompagner sa mutation et d'obtenir la fin de l'exploitation des dauphins et des orques.

Dès la publication de cet arrêté, nous disposerons de deux mois pour faire un recours au Conseil d'Etat. One Voice ne lâchera pas. Vous pouvez soutenir notre action en signant et diffusant notre pétition.

Crédit photo : John Knight/One Voice

Hr blog

Dans la thématique

Scandale autour de la mort du dauphin Aïcko !
One Voice au cœur de Superpod 6

Commentaires 17

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

wettlé | lundi 08 mai 2017

Je souhaite rajouter que rien qu'en voyant ces bassins de la grandeur d'une piscine nous pouvons nous imaginer aisément la souffrance et la détresse des orques et dauphins qui y sont enfermés et emprisonnés et à moins d'avoir un petit pois à la place du cerveau, il est impensable et inacceptable de cautionner de telles horreurs. Nous avons à boycotter tous de tels endroits et expliquer, informer et sensibiliser les enfants quant au triste sort de ces animaux quant à la misérable et honteuse vie de ces animaux sachant que les animaux ne sont pas "des clowns ou objets de distraction" !
Chez les enfants, l'amour des animaux est inné tout comme le respect des animaux et la considération des animaux et ce n'est que l'éducation qu'ils reçoivent qui les détournent de ces belles valeurs et du respect total de toutes vies animales. Les parents ont un rôle très important à jouer et à tenir envers leurs enfants afin de leur inculquer toutes les bonnes bases et tout le respect nécessaire et important envers toutes vies quelles qu'elles soient et non leur apprendre à considérer les animaux que "comme objets, marchandises ou autres".

wettlé | dimanche 07 mai 2017

Tout d'abord BRAVO ET MERCI infiniment à One voice et autres associations qui se sont battues tout comme nous, défenseurs et protecteurs des animaux, afin d'obtenir un tel résultat en faveur des cétacés emprisonnés, enfermés et maltraités dans tous ces bassins honteux et immondes. C'est avec une immense joie, une émotion très forte et les larmes aux yeux que j'ai pris connaissance de cette magnifique victoire et avancée envers la défense des animaux, et maintenant il nous faut continuer nos multiples et précieux autres combats afin qu'il en soit de même pour tous les autres animaux qui vivent le cauchemar au quotidien, la torture, la souffrance et la douleur dans tous domaines. Je pense aux animaux présents dans les cirques, dans les zoos, dans les animaleries, dans les laboratoires de l'horreur, ainsi qu'à tous les pauvres animaux de ferme. Nous devons tout faire pour les libérer eux aussi afin qu'ils retrouvent tous leur dignité, leur liberté, leur indépendance, la considération et le respect dans des grandes réserves et sanctuaires protégés. Nous avançons lentement mais sûrement pour les animaux grâce à nos actions, grâce à l'information, à la sensibilisation, aux conférences auprès des associations et nos combats ne doivent jamais cesser mais continuer. Les animaux ont besoin de nous et n'ont que nous pour parler en leur faveur en tant que personnes animales.

fulachan2 | dimanche 07 mai 2017

Avant de m’enthousiasmer, je veux plus d'explication car en regardant le texte de loi du 3 Mai 2017

http://www.developpement-durable.gouv.fr/segolene-royal-signe-larrete-qui-reglemente-strictement-delphinariums-et-impose-des-regles

Je vois en 5:
- Contrôle étroit de la reproduction des dauphins, par un avis de la Commission nationale consultative pour la faune sauvage captive instituée à l’article R.413-2 de Code de l’Environnement. Cette reproduction ne devient possible que si la configuration et la taille des bassins le permettent.

J'en conclue que si les bassins le permettent, la reproduction est autorisé? Que doit on comprendre? Peux t'on considérer que le combat est gagné? Pour ma part, c'est pas ce que je lis.

Si reproduction, il y a, daulphinarium, il y a.

One Voice | vendredi 12 mai 2017

Bonjour, le texte que vous mentionnez est le communiqué du ministère, pas le texte de l'arrêté qui, heureusement, va beaucoup plus loin. Dans 6 mois (le 7 novembre) aucun nouveau dauphin ne pourra être ajouté ni par échange ni par reproduction :-)
Bien cordialement

Kate | dimanche 07 mai 2017

Boycottons ces centres et ne lâchons rien !