le jeudi 15 juin 2023 | 25

Animaux classés ESOD : la liste noire des chasseurs

Animaux classés ESOD : la liste noire des chasseurs

Mis à jour le 04 août 2023

Ils étaient qualifiés de « nuisibles ». Ils sont aujourd’hui des « Espèces Susceptibles d’Occasionner des Dégâts ». Regroupés sous cette étiquette ESOD aussi injuste que scandaleuse, les renards, les martres, les geais et bien d’autres animaux qui tentent de survivre dans nos espaces naturels menacés, sont sous le coup d’un arrêt de mort. Nous ne laisserons pas faire.

Hr blog

Mise à jour du 4 août 2023: 

Le ministère de la Transition écologique vient de publier l'arrêté désignant la liste des ESOD pour les trois années à venir, qui pourront par la suite par arrêtés préfectoraux, être piégés et abattus en plus de la période de chasse pendant laquelle ils le sont déjà... Comme nous l'avions annoncé, nous allons déposer, comme de nombreuses autres associations de défense des animaux et de la nature, un recours au Conseil d'Etat pour combattre ce non-sens. Les intérêts économiques ou de confort des humains ne peut pas systématiquement mener à l'abattage d'êtres vivants aussi importants. 

Un massacre se prépare dans les couloirs feutrés des préfectures. Dès la fin de l’été, un nouvel arrêté ministériel entrera en vigueur. Il inscrira noir sur blanc la longue liste des condamnés ESOD dans chaque département de France. Avec ce texte, de nombreux animaux seront traqués, piégés, exterminés sans répit, tout au long de l’année, en dehors des périodes déjà autorisées. Ce classement, concocté tous les trois ans par les piégeurs, les louvetiers, les représentants de l’État, n’est qu’une pure extension du droit de tuer accordée aux chasseurs lors de la saison « normale » d’ouverture de la chasse.

ESOD : un non-sens environnemental

Le terme « nuisible », édulcoré sous cet acronyme ESOD, est un non-sens. Dans la nature, les gentils et les méchants n’existent pas. Et la biodiversité, pour être en bonne santé, a besoin de tous. Chaque animal y a sa place. En un an, un seul renard peut manger entre 3900 et 6300 rongeurs, friands des cultures agricoles. Agents sanitaires, les renards empêchent aussi la propagation de la maladie de Lyme, véhiculée par les tiques. Oui, les renards jouent un rôle de régulateur naturel, bien plus respectueux de l’environnement que l’épandage de produits chimiques polluants.

Une sentence de mort, jouée d’avance

Mais le véritable enjeu de cette liste abominable est bien de faire plaisir au lobby des chasseurs. Ils sont à tous les étages de son élaboration. Transmis par les préfets au ministère de la Transition écologique, le classement ESOD passe d’abord par chaque Commission Départementale de la Chasse et de la Faune Sauvage qui émet un avis ou fait elle-même ses propres demandes de classement. Quid des associations de défense des animaux ? Des avis scientifiques ? Des contrôles de terrain ?... Rien ne vient étayer le bien-fondé de cette liste arbitraire, établie sur simple déclaration. Les animaux n’ont alors personne pour les défendre. Aucune chance d’en sortir vivants. Leur sort est joué d’avance.

Nous nous battons, département par département

Pour contrer cet arrêté, nous sommes sur le pont depuis de longs mois déjà. Des juristes dédiés à la question relancent chaque jour les préfectures pour obtenir les documents. Comme à leur habitude, les administrations font traîner les choses ou ne répondent même pas. Nous sommes alors obligés de saisir la Commission d’Accès aux Documents Administratifs (Cada). Ces procédures chronophages, nous les connaissons bien. Mais nous sommes pugnaces. Chaque document reçu est analysé. Nous pointons chaque faille, chaque incohérence. Pour mettre en place la contre-attaque, nous avons fait aussi appel à des naturalistes, nous nous appuyons sur des études scientifiques et enquêtons sur place, auprès de nos contacts sur le terrain.

Les « nuisibles », comme ils disent, sont des êtres vivants, sensibles, intelligents. Ils ont toute leur place au sein des écosystèmes déjà fragilisés. Doivent-ils périr tirés à bout portant ou piégés dans d’ignobles boîtes, étranglés, mutilés, dans un état de stress insupportable ? Nous nous y opposons de toutes nos forces.

Mélissa Saule
Hr blog

Dans la thématique

Plan Loup 2024-2029 : une volonté gouvernementale ouvertement anti-loups, action nationale de One Voice Parc à loups en Sologne : l’avis condescendant du commissaire-enquêteur

Commentaires 25

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Veropx | mercredi 05 juillet 2023

Comment un humain censé peut-il faire souffrir et tuer des animaux adorables comme le renard et le blaireau pour son loisir ?

Dom | jeudi 29 juin 2023

Le seul véritable nuisible sur cette Planète est bien l'Homme qui aura réussi en quelques millions d'années, soit une goutte d'eau dans l'histoire de la vie, à mener toutes les espèces au bord de la catastrophe.
J'ai honte d'appartenir à cette espèce...

Jenny | mercredi 21 juin 2023

J'ai dû mal à comprendre comment on peut être favorable à la destruction d'une espèce sauvage soit disant nuisible.

Mamicha | lundi 19 juin 2023

Quand verrons nous une France humaine envers les animaux ?? certainement pas pendant le "règne" de ce gouvernement avec en tête de liste monsieur MACRON, qui aime tant les chasseurs !!?? Tellement d'animaux ont déjà disparus et ça continue. Merci à toutes les associations qui se battent sans relâche pour les animaux.