Tangues : le préfet dans la surenchère, la chasse autorisée tous les jours ?

Tangues : le préfet dans la surenchère, la chasse autorisée tous les jours ?

Chasse
11.03.2024
Toutes les actualités

Alors que son arrêté a été suspendu, le préfet de la Réunion s’apprête à autoriser la chasse des tangues tous les jours.

Le feuilleton de la traque des tangues continue à La Réunion… Alors que le massacre est suspendu grâce à notre action en urgence devant le tribunal administratif de Saint-Denis, le préfet projette désormais d’ouvrir le déterrage dès le 15 mars, tous les jours de la semaine au lieu des trois jours prévus en temps normal. Une manière de satisfaire les chasseurs qui ont, clairement, leurs entrées à la préfecture au point de rédiger eux-mêmes les projets d’arrêtés préfectoraux…

Des dizaines de milliers de tangues pris pour cible… petits compris

À cette période de l’année, alors que l’été austral touche à sa fin, les tangues sont en pleine période de reproduction. Les familles s’agrandissent et les petits ne se risquent pas à s’aventurer seuls en dehors des terriers. Ils sont entièrement dépendants de leurs parents pour se nourrir et survivre. C’est précisément à cette période que le préfet autorise cette traque et la mise à mort qui s’ensuit.

Si beaucoup de chasseurs sont attachés à cette pratique traditionnelle, aucune tradition n’a jamais justifié ni ne justifiera jamais de faire souffrir des animaux. Car pour les tangues, c’est un carnage : des familles entières sont tuées par les chiens, et ceux qui survivent sont mis à mort avec les moyens du bord.

Les chasseurs tiennent la plume pour pouvoir tuer tous les jours !

C’est peu dire que le préfet de La Réunion a pris fait et cause pour les déterreurs. Alors même que le tribunal administratif de Saint-Denis a définitivement annulé l’arrêté de 2022, le préfet a mis en consultation un projet d’arrêté en tout point identique pour 2024, qui a été aussitôt suspendu par le tribunal.

Quelques minutes après la mise en ligne, nous découvrions que le projet d’arrêté et l’arrêté lui-même avaient été rédigés… par la fédération des chasseurs et ses représentants ! Vent de panique à la préfecture, qui a immédiatement suspendu la consultation avant d’en ouvrir une nouvelle. Mais à notre grande surprise, les auteurs du projet d’arrêté sont toujours les représentants de la fédération ! Une seule chose a changé : il est désormais prévu d’autoriser la chasse tous les jours, au lieu des trois jours par semaine en temps normal. Adopter un nouvel arrêté illégal pour se faire pardonner d’en avoir pris un tout aussi illégal la fois précédente, en somme…

Il est scandaleux qu’un représentant de l’État prenne la défense d’intérêts particuliers plutôt que de l’intérêt général, de la protection des tangues et du patrimoine naturel de l’île. Pour faire savoir votre mécontentement, participez à la consultation jusqu’à ce soir !

Partarger l'article