Putois et surmulot tués par des pièges : audience le 2 avril à Lorient !

Putois et surmulot tués par des pièges : audience le 2 avril à Lorient !

Chasse
26.03.2024
Toutes les actualités

Le 2 avril à 9h, à Lorient, un piégeur sera jugé pour avoir tué illégalement putois et surmulot.

Il y a quelques mois, dans une petite commune du Morbihan, les corps sans vie d’un putois et d’un surmulot étaient retrouvés à l’intérieur de cages, en pleine nature. Abandonnés là, ces deux animaux sont morts de faim et de soif. Une affaire qui illustre une fois de plus – en est-il encore besoin ?… – la cruauté de ces pièges et de ceux qui les posent. Grâce à notre plainte, l’auteur des faits a été identifié et sera jugé au tribunal judiciaire de Lorient le 2 avril 2024 à 9h.

Enfermés dans une cage, morts de faim et de soif : le calvaire de deux animaux

En avril 2023, des promeneurs tombent, en pleine nature, sur les cadavres d’un putois et d’un surmulot enfermés en cage. C’est un véritable calvaire qu’ont vécu ces animaux, morts de faim et de soif, prisonniers de ces pièges durant plusieurs jours.

À la suite de notre plainte, l’enquête a rapidement permis d’identifier le responsable. Car, en plus d’être cruelle, cette pratique est illégale : les putois, après avoir été tués et piégés pendant des années, sont désormais considérés comme « quasi menacés » par l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature). Au point que le Conseil d’État, saisi par les associations, les a retirés de la liste des « espèces susceptibles d’occasionner des dégâts » (ESOD)…

Les pièges, ces instruments de torture qui jonchent le sol des campagnes

Le moins qu’on puisse dire, c’est que les chasseurs/piégeurs ne manquent pas d’une imagination des plus immondes. Cages, pièges à lacet, pièges tuants : les pires atrocités sont permises pour tuer ceux qui appartiennent à des espèces classées « ESOD » – arrêté que nous avons attaqué.

Des animaux se prennent chaque jour dans ces instruments de torture censés être « sélectifs » mais qui mutilent tous ceux qui croisent leur chemin. Après Cooper et Mani, récemment, c’est Collier Rouge qui a dû être amputée d’une patte après avoir été victime d’un dispositif à mâchoires métalliques.

Nous serons présents au tribunal judiciaire de Lorient le 2 avril pour demander justice pour ces animaux. En attendant, signez notre pétition pour une réforme radicale de la chasse !

Partarger l'article