Pour aider les chats errants, inauguration du Chatipi de Marly-le-Roi le 8 juillet à 11 h

Pour aider les chats errants, inauguration du Chatipi de Marly-le-Roi le 8 juillet à 11 h

03.07.2023
Toutes les actualités

One Voice, qui lutte contre l’errance féline depuis des années, met en place des partenariats triangulaires avec des municipalités ou des lieux de vie et des associations locales, pour identifier, stériliser et soigner les chats sans abri et les relâcher en leur procurant un chalet en bois pour s’hydrater, se nourrir et s’abriter.
La mairie de Marly-le-Roi, dans les Yvelines, a contacté l’association One Voice pour prendre en charge la problématique des chats errants dans la commune avec l’aide de l’association locale MarlyChats sans Toit. Le programme Chatipi permet donc aux chats sans famille humaine de ne plus souffrir de la misère. L’inauguration aura lieu au Chatipi, le samedi 8 juillet à 11 h.

Crédit photographies: association MarlyChats sans Toit

One Voice, qui lutte contre l’errance féline depuis des années, met en place des partenariats triangulaires avec des municipalités ou des lieux de vie et des associations locales, pour identifier, stériliser et soigner les chats sans abri et les relâcher en leur procurant un chalet en bois pour s’hydrater, se nourrir et s’abriter.

La mairie de Marly-le-Roi, dans les Yvelines, a contacté l’association One Voice pour prendre en charge la problématique des chats errants dans la commune avec l’aide de l’association locale MarlyChats sans Toit. Le programme Chatipi permet donc aux chats sans famille humaine de ne plus souffrir de la misère. L’inauguration aura lieu au Chatipi, le samedi 8 juillet à 11 h.

L’inauguration se déroulera devant le Chatipi implanté chemin du Val-de-Cruyé à Marly-le-Roi, à côté du cimetière de la Genêtrière. Elle se fera en présence de Jean-Guillaume Datin, maire-adjoint chargé de l’Environnement et du Cadre de vie, l’association MarlyChats sans Toit et un représentant de la Fondation Valentin Haüy, propriétaire du terrain sur lequel est implanté le Chatipi. Enfin, c’est Lola Rebollo, chargée de campagne « Errance féline » pour One Voice, qui représentera l’association.

Chatipi, une solution durable au cercle vicieux de l’errance féline

Chatipi est un dispositif éthique visant à créer des espaces pour les chats errants afin de les secourir tout en sensibilisant les citoyens à leur détresse et leurs besoins. Une vingtaine d’entre eux sont en cours de développement. Plusieurs chatipis ont été établis près d’EHPAD, de maisons de santé ou d’hôpitaux pour également apporter du réconfort aux résidents, et à proximité d’écoles car le but de One Voice est fondamentalement de sensibiliser la population au sort des chats sans famille. En effet, on décrit trop souvent par erreur ces petits félins comme des animaux qui n’ont besoin de personne, alors qu’ils sont très affectueux, fidèles et dépendants, ce qui les rend vulnérables en cas d’abandon.

L’errance féline, cela étant, n’a pas l’abandon comme seule source. Ce cercle vicieux, qui concerne onze millions de chats par an en France, part d’a priori erronés sur eux, notamment qu’ils auraient un besoin intrinsèque de se reproduire pour être heureux, ce qui mène leur famille humaine à ne pas toujours les faire stériliser. De nombreuses naissances de chats ont ainsi lieu dans la nature. Ces chatons, quand ils survivent, sont dans tous les cas frappés par la faim, le froid et les maladies. Ils ne sont ni identifiés ni stérilisés, car leurs humains ne sont parfois même pas au courant de leur existence. Or les portées, dans ces circonstances, ne font que se multiplier. Les municipalités ou lieux de vie doivent gérer ces individus confrontés à la misère, qui affectent également la biodiversité.

Répartition des tâches et des responsabilités

One Voice, qui a inventé le concept Chatipi, fournit le chalet et les chatières, prend en charge les croquettes et les frais vétérinaires (stérilisations, identifications, tests) de 15 chats au démarrage de l’opération, ainsi que le panneau pédagogique.

La Fondation Valentin Haüy a mis à disposition une parcelle de son centre d’hébergement d’urgence pour implanter le Chatipi. La commune a de son côté pris en charge la création de la dalle de béton, le montage du chalet et la pose d’un enclos grillagé attenant. Le suivi sanitaire des chats sera quant à lui assuré par l’association locale MarlyChats sans Toit, qui se chargera des trappages pour la stérilisation, du nourrissage, des frais vétérinaires à long terme et du nettoyage du chalet. En tout, une quinzaine de chats non adoptables devraient bénéficier du Chatipi de Marly-le-Roi.

Une oasis bienvenue pour ces chats sans abri

Une dizaine d’entre eux ont déjà fait leur le Chatipi, véritable havre de paix. Une chatte sans famille, inconnue de l’association, s’y est même installée pour donner naissance à ses chatons… Preuve que les chats s’y sentent bien et que le dispositif fonctionne. Elle sera évidemment stérilisée une fois les chatons sevrés et en âge d’être adoptés.

Le site de One Voice dédié au programme Chatipi présente de multiples informations concernant ce programme pédagogique sur les chats. Signez notre pétition demandant un plan d’urgence pour régler le problème de l’errance féline.

Partarger l'article