Orca, chien supplicié : le comble de la cruauté

Orca, chien supplicié : le comble de la cruauté

Animaux familiers
20.12.2017
Toutes les actualités

Cellule Zoé : le chien Orca a été découvert abandonné dans les ordures et agonisant dans les pires souffrances. One Voice porte plainte !

La cruauté ne connaît pas de limites, comme l’indique cette nouvelle affaire traitée par la Cellule Zoé. Le jeune chien Orca fait figure de martyre. Il a été découvert abandonné dans les ordures et agonisant dans les pires souffrances, le corps déjà en décomposition. One Voice porte plainte pour que cesse l’ignominie.

Le supplice du chien Orca

Le 29 novembre dernier, à Fourmies, dans le Nord, un jeune chien de 2 ans a été retrouvé à l’agonie dans un état de décomposition avancée. Gisant dans une cabane au milieu de sacs de ciment et d’ordures, Orca endurait le martyr. Sa peau déchiquetée, semblable à du carton, tombait en lambeaux et laissait apparaître sa chair et ses tendons à vif. On le pensait mort, mais il respirait encore ! Plus rien ne pouvait être entrepris pour le sauver et la seule solution pour abréger ses souffrances fût de l’euthanasier. Lors de leur audition, les propriétaires ont tenté d’expliquer les faits, en invoquant trois versions différentes ! Ainsi ont-ils prétexté que leur chien avait la gale, ils ont aussi argué qu’il s’était brûlé ou encore évoqué une bataille avec un autre chien … De nombreuses questions demeurent donc en suspens. Une certitude : le 12 novembre, soit douze jours avant l’intervention, Orca ne présentait pas encore de blessure, comme le prouve une photographie prise à cette date (photo de Une de l’article). Que s’est-il passé ensuite ? La Cellule Zoé entend bien avoir le fin mot de l’histoire et One Voice dépose plainte. Par ailleurs, la garde d’un autre chien a été retirée aux propriétaires. Tyson, un chiot de 4 mois, a été placé dans un refuge en quarantaine.

Cellule Zoé en alerte

Grâce à son réseau d’informateurs, la Cellule Zoé reste constamment sur le qui-vive et entend obtenir des jugements exemplaires pour tous les coupables d’actes de cruauté. Le 12 novembre 2017, un autre propriétaire a pu être placé en garde à vue. Soupçonné d’élevage clandestin, les autorités ont découvert dans son logement à Pantin (93) une dizaine de cadavres de chiens ! Autour d’eux se trouvaient aussi des chiens vivants de type Malinois, ainsi qu’un renard en cage. Bien sûr, là encore, One Voice a déposé plainte.

Avec One Voice et la Cellule Zoé, dites « non » à la cruauté, signez notre pétition pour que toutes les violences soient condamnées, quelle que soit la victime.

Partarger l'article