One Voice dépose plainte contre Genclis pour mauvais traitements envers les animaux du laboratoire

One Voice dépose plainte contre Genclis pour mauvais traitements envers les animaux du laboratoire

Expérimentation animale
20.11.2022
Toutes les actualités

One Voice a porté plainte contre Genclis au tribunal de Nancy pour mauvais traitements envers des centaines de souris victimes d’expérimentation animale sans autorisation.

Le 6 avril 2022, One Voice a porté plainte au tribunal judiciaire de Nancy contre Genclis (Genomic Clinical Synergy) pour mauvais traitements envers les animaux placés sous la garde d’un établissement détenant et utilisant des animaux à des fins scientifiques (des souris, qui sont élevées et utilisées pour l’expérimentation). L’association a également demandé la suspension de l’agrément octroyé à cette entreprise pour la réalisation de ses activités.

Nous avons eu accès au rapport d’inspection de la DDPP (vétérinaires de la préfecture) de Meurthe-et-Moselle du 15 juin 2021, à la suite d’une procédure administrative de l’un de nos équipiers. Ce rapport fait mention de nombreuses non-conformités mineures et moyennes, portant notamment sur le logement et l’ambiance (non-conformité mineure suite à des problèmes de matériels, de luminosité et de température), le personnel (non-conformité moyenne, insuffisances dans les formations suivies par les agents, dans leur suivi, dans le travail réalisé par la structure du bien-être animal et dans les missions dévolues au vétérinaire), les animaux et la procédure (non-conformité moyenne, la stratégie des 3R et les points limites sont à retravailler) ainsi que les documents (non-conformité mineure, certaines mentions obligatoires sont absentes des documents).

La non-conformité majeure, elle, a trait au fait que plusieurs centaines de souris ont été réutilisées dans des expériences avant que le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et/ou le comité d’éthique ait donné son accord. Pire, l’un des projets a même été mis en œuvre avant que la demande ait été déposée ! Et ce, pour des projets dont le plus ancien date du 20 novembre 2019, soit plus d’un an et demi avant cette inspection.

Des centaines de souris ont donc été expérimentées encore et encore pendant des années sans autorisation et ont vécu dans des conditions de détention qui n’étaient pas aux normes, sous la supervision d’un personnel mal formé et donc incompétent sur le bien-être animal ! Nous considérons que ces souris, dont chacune est un individu à part entière, ont subi des mauvais traitements, et réclamons la suspension de l’agrément de la société Genclis. Notre plainte est partie chez le procureur de la République le 6 avril dernier.

Partarger l'article