Le festival de violence du Cirque Muller envers les militants de One Voice

Le festival de violence du Cirque Muller envers les militants de One Voice

Cirques
02.08.2022
Toutes les actualités

Nos militants de l’antenne locale à Gap se sont fait agresser lors d’une manifestation officielle contre son installation illégale ce 31 juillet 2022.

À Gap, ce 31 juillet 2022, nos militantes et militants de l’antenne locale One Voice Alpes du Sud se sont fait agresser lors d’une manifestation déclarée et encadrée par la police. Tout cela devant les journalistes du Dauphiné et les caméras de ceux de la chaîne locale de BFMTV qui se sont fait, eux aussi, menacer. Le matériel a été détruit par les circassiens, et notre militante référente a reçu une gifle d’un des membres de la famille Muller. Nous déposons plainte.

Une fois encore, comme à Narbonne en 2018 sur nos militants, comme lors de la tentative de saisie de Jumbo par la justice sur les forces de l’ordre, et à chaque fois que des personnes osent dire haut et fort ce qu’elles pensent de la maltraitance des animaux et des irrégularités nombreuses de leur cirque, les Muller font usage de la force brute. Comme, aussi, quand ils ont intimidé la famille du chauffeur routier lors de la saisie des tigres de Masson lorsque celui-ci était sur la route, ou qu’ils ont menacé de mort la cofondatrice de PAZ, menaces pour lesquelles ils ont été condamnés…

Nathalie et l’équipe #OneVoice04/05 se sont fait agresser, menacer, la quasi totalité du matériel a été cassé par le Cirque Muller. Plus grave, Nathalie a reçu une gifle d’un des circassiens. Soutien total. Une équipe de BFM était sur place. Nous allons déposer plainte. pic.twitter.com/MQnyKYX4RI

— One Voice (@onevoiceanimal) July 31, 2022

 

L’illégalité comme credo dans ce cirque

Les dresseurs avaient installé illégalement les camions et chapiteau de leur cirque – nommé tantôt Cirque 100% International, tantôt Canadian Circus – en trompant la municipalité, quand notre manifestation, elle, était déclarée en préfecture. Cependant que les animaux étaient enfermés toute la journée dans les remorques-cages surpeuplées sous la canicule. Il faisait près de cinquante degrés à l’intérieur. Autour du rond-point jouxtant le Décathlon de Gap, la manifestation a dégénéré avant même l’heure où celle-ci devait commencer… L’un des circassiens aurait même appelé les autorités en amont de l’événement pour prévenir qu’il y aurait de la casse si celui-ci était maintenu. Un guet-apens bien prémédité en somme… 

Toujours le même mode opératoire…

Camions et engins utilisés comme armes, jets de pierres et barres de fer côté circassiens, panneaux en carton, micro et téléphones pour nos militants. Pas de discussion possible avec les Muller : ils sont d’emblée dans l’intimidation et les coups. Cette fois, il n’y avait pas que nos caméras pour en attester. Les forces de l’ordre étaient également présentes quand les hommes du clan Muller sont venus menacer tout le monde et frapper les militants. La référente de notre groupe local a reçu une gifle, le matériel (panneaux, banderole, mégaphone) a été détruit par le groupe de circassiens venus pour en découdre.

Plus de cinq ans de combat pour sauver Jumbo…

Notre combat pour défendre Jumbo date de plusieurs années. Nous sommes les premiers à avoir enquêté et révélé que l’hippopotame ne sortait de son camion qu’une petite demi-heure par jour quand la ménagerie était ouverte au public, et qu’il n’avait pas accès à une piscine extérieure. Contrairement à ce que le cirque répète à l’envi, nous avons également fait condamner les circassiens Muller père et fils
pour mise en situation susceptible d’occasionner des souffrances à Jumbo en 2020 et obtenu du juge administratif qu’il ordonne la saisie de Jumbo en 2019, même si celle-ci n’a pas pu avoir lieu. Depuis, le ministère de la Transition écologique lui a décerné un certificat de capacité à vie pour Jumbo, et a renouvelé celui qu’ils possèdent pour les tigres qu’ils détiennent. Des procédures sont encore en cours contre le cirque, pour Jumbo, les singes, les tigres et les tigreaux… ainsi que nos militants. Cela en fait une de plus… Imaginez le sort qu’ils réservent aux animaux qu’ils détiennent…

À l’heure où nous publions cet article, nous ne connaissons pas encore toute la gravité de la situation, mais nous savons d’ores et déjà que les multiples vidéos et témoignages de nos militantes serviront à déposer une nouvelle plainte contre les Muller.

Partarger l'article