Le déchirant appel à l’aide des lions du cirque Zavatta à Freneuse

Le déchirant appel à l’aide des lions du cirque Zavatta à Freneuse

Cirques
24.01.2022
Toutes les actualités

Des lions ont été cachés, enfermés dans une remorque quatre semaines. Nous déposons plainte contre le cirque.

Ils rugissaient dans une remorque fermée… dans le noir et la promiscuité, depuis plus d’un mois. Des lions et lionnes ont été cachés dans une remorque et enfermés quatre semaines dans une commune des Yvelines. Nous déposons plainte contre le cirque Zavatta, production Fleury.

Depuis mi-décembre, le cirque Zavatta de Jackson Fleury a installé ses camions jaunes à Freneuse, dans une zone industrielle. La mairie avait spécifiquement conditionné son autorisation d’installation à l’absence d’animal sauvage, pour correspondre aux convictions du conseil municipal et de ses électeurs. Le cirque a accepté et a pu présenter ses spectacles pendant toutes les vacances et même plus, sans fauves au programme.

Des rugissements comme autant d’appels à l’aide

Mais trois jours avant de repartir, des rugissements de grands félins se sont fait entendre dans le voisinage, venant de remorques fermées. La mairesse de la ville nous a donc appelés à l’aide. Parallèlement, leur présence a été confirmée par l’ouverture d’une grille qui a laissé entrapercevoir une lionne et un lion….

La tromperie et le mensonge comme savoir-être

La gendarmerie s’est rendue sur les lieux. Et comme par hasard, à en croire les circassiens, le camion « venait à peine d’arriver » quand le contrôle des autorités a eu lieu. Pourtant, un voisin, que notre enquêteur a rencontré hier quand le cirque démontait le matériel, atteste sa présence depuis plusieurs semaines. Les animaux n’ont donc jamais été sortis de cette remorque en trente-deux jours !

Les circassiens n’ont aucun respect pour les animaux qu’ils exploitent. Ceux-ci ne sont pour eux qu’une source de revenu. Notre travail sans relâche permet une prise de conscience accrue depuis une vingtaine d’années. Le fait que les circassiens préfèrent les séquestrer plusieurs semaines de suite est une preuve de plus que leur bien-être est le cadet de leurs soucis !

Une plainte déposée au tribunal judiciaire de Versailles

Nous déposons plainte pour exploitation irrégulière d’un établissement détenant les animaux d’espèces non domestiques, mauvais traitements par un professionnel, et placement ou maintien dans un habitat, environnement ou installation pouvant être cause de souffrance.

Partarger l'article