L’arrêté préfectoral d’ouverture d’un delphinarium en Loire-Atlantique annulé par le tribunal administratif

L’arrêté préfectoral d’ouverture d’un delphinarium en Loire-Atlantique annulé par le tribunal administratif

04.11.2009
Toutes les actualités

Le tribunal administratif de Nantes a suivi les recommandations du Rapporteur public et annulé l’arrêté préfectoral qui, en 2007, avait autorisé l’ouverture d’un delphinarium au zoo Planète Sauvage (44).

One Voice et SOS Grand Bleu, les deux associations qui ont mené ce recours devant le tribunal, se réjouissent de cette décision.

La campagne contre l’ouverture d’un troisième delphinarium en France a débuté en 1997. Le parc zoologique alors nommé Safari Africain, demande l’autorisation d’ouvrir un delphinarium et construit des bassins. One Voice, SOS Grand Bleu et les associations locales entament alors une campagne d’opposition à ce projet, suite à laquelle, Dominique Voynet, ministre de l’Environnement, refuse d’accorder l’autorisation de transport des animaux, mettant ainsi un terme à ce projet.

En 2005, le parc zoologique, devenu Planète Sauvage, fait une nouvelle demande d’autorisation qui lui sera accordée en 2007. Les dauphins arrivent à Port-Saint-Père au début de l’année 2009.

Muriel Arnal, présidente de One Voice, déclare : « Les connaissances scientifiques concernant les dauphins, animaux hautement complexes mais aussi gravement menacés, ne laissent aujourd’hui aucun doute. Les maintenir en captivité et les dresser nuit considérablement à l’intégrité des dauphins. Les étudier scientifiquement dans un milieu dénaturé et confiné n’a pas de sens. One Voice va plus que jamais poursuivre son combat contre l’exploitation des cétacés. Dans une société assoiffée d’authenticité et de paix, le public ne pourra que prendre conscience de la souffrance de ces animaux dont la place est dans l’océan. Là, ils sont libres, là, ils peuvent exprimer leur vraie nature. »

Qui sont les dauphins ?

Des êtres d’une grande intelligence et sensibilité

Conscience de soi, capacité à attribuer des états mentaux aux autres et donc sujets à l’empathie, capacité à être sensibles, émus, compatissants, mais aussi, coopération, liens sociaux et amicaux, utilisation d’outils, traditions, cultures, langages et dialectes… les recherches menées sur le terrain depuis des décennies ont démontré la complexité des capacités cognitives des dauphins.

Importance cruciale du facteur social dans les sociétés particulièrement complexes où ils évoluent

Les dauphins comptent parmi les espèces animales les plus sociales et chaque individu tisse un important réseau relationnel au sein de la communauté. Les femelles entretiennent des liens de parenté parfois sur 4 générations successives. Briser ces liens complexes et particulièrement forts peut s’avérer fatal au dauphin en induisant stress, ennui et comportement d’automutilation.

Relation interspécifique

Il existe un lien très ancien entre les dauphins et les humains. Cette relation interspécifique est telle, que certains dauphins, comme certains humains, viennent en aide, parfois au risque de leur vie, à des membres de l’autre espèce, aussi bien dans la réalité que dans les mythes.

Des animaux menacés

  • Pollution : Les dauphins font partie des animaux les plus touchés par les pesticides, insecticides et produits toxiques s’écoulant des terres vers les mers.
  • Surpêche : 80% des sites de pêche sont surexploités rendant la nourriture de plus en plus rare.
  • Prises accessoires dans les filets : des millions de dauphins sont morts ces dernières années.
  • Harcèlement du public : la nage avec les dauphins dérange les zones de repos des dauphins.
  • Chasse sanglante : au Japon, 20000 petites baleines et dauphins sont massacrés chaque année.
  • Delphinarium : implication des delphinariums dans les massacres.
  • L’industrie de la captivité profite des captures pour s’approvisionner dans la nature.

Comme l’explique dans un courrier adressé à One Voice, Lori Marino, chercheuse à l’Université Emory (Atlanta) et spécialiste des dauphins : « Les dauphins sont des créatures très intelligentes, émotives et conscientes d’elles-mêmes, qui sont sociales et qui entretiennent des liens familiaux très forts, tout comme nous. Quand on capture des dauphins dans leur élément naturel, il arrive souvent qu’ils meurent à cause du stress. Enfin, leur existence en captivité est misérable et n’a rien à voir avec leur vie normale. Ils souffrent par conséquent d’un stress psychologique et émotionnel intense et d’un ennui extrême, et meurent souvent plus jeunes que dans leur élément naturel. »

Partarger l'article