Empêchons le massacre des bouquetins du Bargy ! Les tirs d’abattage sont autorisés en Haute-Savoie dès le printemps

Empêchons le massacre des bouquetins du Bargy ! Les tirs d’abattage sont autorisés en Haute-Savoie dès le printemps

Chasse
30.04.2022
Toutes les actualités

Avec ses partenaires, One Voice a déposé un référé contre l’arrêté préfectoral visant les bouquetins du Bargy. L'audience aura lieu à Grenoble le 11 mai.

Nous avons déposé vendredi dernier avec nos partenaires un double recours contre un arrêté préfectoral qui prévoit des tirs d’abattages massifs et indiscriminés de bouquetins en Haute-Savoie, dès ce printemps. L’audience de référé pour obtenir sa suspension aura lieu au tribunal administratif de Grenoble le 11 mai à 10h.

Edit du 17 mai 18h25
Victoire pour les bouquetins du Bargy ! Le tribunal administratif de Grenoble a décidé de suspendre l’arrêté préfectoral qui prévoyait l’abattage de 170 individus.

Portant sur la période 2022-2030, ce dernier arrêté a été promulgué le 17 mars dernier et concerne donc jusqu’à 170 bouquetins non marqués, auxquels s’ajoutent des animaux marqués, les jeunes femelles étant visées en priorité, dans le but de constituer soi-disant un groupe sain. Autant dire que c’est la porte ouverte à un massacre honteux.

Sous prétexte de lutter contre la brucellose et sous la pression des producteurs locaux de reblochon, la préfecture de Haute-Savoie a signé ce texte qui prévoit que jusqu’en 2030, vingt bouquetins puissent être tués chaque année, qu’ils soient infectés ou non, puis de les analyser post-mortem. Tout cela en dépit de 84 % d’opinions défavorables au projet d’arrêté… Massacrer des bouquetins des Alpes (Capra ibex) en bonne santé est totalement ubuesque alors que l’espèce est protégée au niveau international et que plusieurs centaines d’individus vivent dans le massif du Bargy.

Des actions en justice répétées année après année !

Combien d’actions en justice seront-elles nécessaires pour faire entendre que la survie des bouquetins du Bargy est inhérente à celle des écosystèmes ? D’autant qu’il a été démontré que neuf bouquetins sur dix ne sont pas contaminés par la maladie… Il faut faire immédiatement barrage à ce massacre annoncé !

Ce n’est pas la première fois que nous attaquons des arrêtés pour défendre les bouquetins du Bargy. Nous avons multiplié les actions depuis les premiers cas en 2012, puis en 2018 ainsi qu’en 2019 pour sauver ces majestueux habitants des montagnes.

Un référé-suspension et un recours en annulation déposés avec nos partenaires

Nous réitérons notre démarche, cette fois en commun avec Animal Cross, l’ASPAS, AVES, FNE Auvergne-Rhône-Alpes, FNE Haute-Savoie et la LPO nationale, en espérant être entendus.

La priorité absolue est de préserver tous les bouquetins en bonne santé du massif du Bargy, soit 96% de la population actuelle. Les abattre alors qu’ils ne sont pas malades est une absurdité au même titre que de faire voler un hélicoptère des dizaines de fois au-dessus de nids d’oiseaux (devenus) rares et extrêmement vulnérables. Les rapaces protégés sont en grave péril avec ces pratiques irresponsables. Les humains placent décidément trop souvent leurs intérêts égoïstes avant ceux des animaux et de la nature, pourtant nécessaires à leur propre survie.

Dans ce contexte d’urgence, le juge des référés a fixé l’audience au 11 mai. En attendant celle-ci, notre partenaire FNE Haute-Savoie a lancé une pétition que vous nous invitons à signer.

Partarger l'article