À Lyon, on cohabite avec les ragondins plutôt que de les massacrer sans cesse

À Lyon, on cohabite avec les ragondins plutôt que de les massacrer sans cesse

Faune sauvage
22.05.2024
Toutes les actualités

La ville de Lyon va lancer un programme de stérilisation des ragondins. Preuve qu’il existe des alternatives à l’abattage systématique.

Chaque année, des centaines de milliers de ragondins sont tués en France. Pour s’en prendre à eux et profiter au maximum de leur «loisir», les chasseurs aiment recourir à une méthode ancienne : le tir à l’arc. Comme toujours, les animaux paient le prix fort pour que ces aspirants Robin des bois du dimanche – plutôt des hommes des cavernes… – puissent s’amuser quelques heures dans la forêt. Et ce alors même que des alternatives existent, comme à Lyon, où la municipalité va lancer des campagnes de stérilisation. Preuve qu’il est possible, avec de la volonté, de dire stop à l’approche mortifère qui prévaut trop souvent!

La logique des chasseurs : tuer !

Tuer au fusil, tuer en déterrant, tuer en piégeant…! En Isère, on apprend que les chasseurs préfèrent abattre les ragondins à l’arc! Pour ces animaux, c’est un véritable calvaire : la flèche est rarement mortelle du premier coup, nombre d’entre eux finiront blessés et mourront après une lente agonie, parfois à côté de leurs petits.

Au-delà de sa cruauté, tout est absurde dans cette approche. En massacrant près d’un million de renards par an, qui sont les prédateurs des ragondins, les chasseurs perturbent des équilibres fragiles. Puis, comme toujours, ils accourent et prétendent réparer les dégâts qu’ils ont eux-mêmes causés, en «régulant» les espèces, comme ils disent. CQFD.

Des alternatives plus respectueuses de tous les animaux

Parfois, le courage politique permet de faire plier cette logique délétère. Dans le pays lyonnais, alors qu’il y a quelques années les ragondins se faisaient transpercer le corps de flèches et écraser la tête à coups de «gourdin» (sic) par les chasseurs, la municipalité a radicalement changé d’approche dans le cadre d’un «plan d’action en faveur de l’amélioration de la condition animale».

Une expérimentation est notamment prévue pour stériliser les ragondins. C’est la preuve que les mesures barbares visant à tuer des animaux arbitrairement considérés comme gênants peuvent être remplacées par une approche plus respectueuse de ces êtres sensibles, quitte à imposer toujours nos règles au monde sauvage, pour peu que les autorités s’en donnent les moyens.

Parce qu’il n’est jamais justifié de faire souffrir et de tuer des animaux, demandez avec nous une réforme radicale de la chasse en signant notre pétition!

Partager l'article