le mardi 23 octobre 2018 | 49

Urgence en Norvège : la moitié des loups en arrêt de mort!

La population lupine est à l’agonie en Norvège. Déjà peu nombreuse et fragile, elle est sur le point d’être réduite de moitié au cours des prochains mois. Les autorités veulent permettre l’abattage de 43 individus ! L'association NOAH - for dyrs rettighete lutte contre ce massacre. Mobilisons-nous pour exprimer notre indignation auprès des politiciens de ce pays !

Hr blog

Il n’y a pas qu’en France que les loups sont persécutés et les sujets de vifs débats ou pressions politiques. En Norvège aussi on assiste à un bras de fer régulier entre les partisans de leur protection et les adeptes de leur élimination.

Population en sursis

Pourtant, la population des canidés sauvages s’avère extrêmement fragile dans ce pays. Elle y est même en danger critique d’extinction et théoriquement protégée depuis 1973. Aujourd’hui, on dénombre environ 80 individus, menacés en permanence par les problèmes de consanguinité et les braconniers. Car, les meutes sont priées de ne pas se déplacer ! Les autorités ont établi une « zone des loups », représentant seulement 5% du territoire, où les animaux sont supposés rester concentrés. Malheur à ceux qui n’ont pas la carte dans leur poche et qui franchissent d’une patte les limites de l’espace défini par les humains ! Et tant pis s’il s’agit de quelques loups en partance ou en provenance de la Suède voisine qui auraient pu favoriser le brassage génétique d’une population scandinave digne de ce nom…

Politique d’abattage

À ces dangers constants, s’ajoutent les choix politiques et les permis officiels d’abattage. Ainsi, l’année passée déjà, 31 loups ont été tués avec la bénédiction des dirigeants. Et en ce début d’automne, le massacre s’annonce pire ! En dépit des manifestations et des lettres envoyées au gouvernement et aux politiciens l'hiver dernier, les conseils régionaux de gestion de la faune ont décidé d’autoriser les tirs de 43 autres loups en Norvège, y compris dans la « zone des loups » où les grands carnivores sont censés être mieux protégés que dans le reste du pays !

Empêchons le massacre !

Le ministre du Climat et de l’Environnement a déjà donné son feu vert pour mettre à mort 26 loups en dehors de la fameuse zone, mais il n’a pas encore entériné l’extermination de trois meutes (17 animaux au total) qui vivent à l’intérieur. S’il valide cette résolution des conseils régionaux de gestion de la faune, il signera la disparition de la moitié de la si petite population des loups norvégiens ! Il est temps d’agir, mais vite, pour empêcher cette tragédie ! L'association NOAH - for dyrs rettighete a besoin d’aide, comme l’an dernier, pour demander au Premier ministre norvégien et au ministre du Climat et de l'Environnement de revenir sur leur décision de tuer 26 individus et de ne pas confirmer celle d’exécuter les 3 meutes de la « zone des loups ». Nous devons leur adresser le plus de courriers possibles ! Nous vous invitons à envoyer par voie postale ou électronique (plus rapide et efficace) un message - courtois - à la Première ministre et au Ministre du Climat et de l'Environnement de Norvège. Nous comptons sur vos voix si précieuses. Plus elles seront nombreuses, plus elles auront des chances d’être entendues et de sauver la vie de ces loups !

Mrs Erna Solberg
The Prime Minister
Postboks 8001 Dep.
0030 Oslo
Norvège

postmottak@smk.dep.no

Mr Ola Elvestuen
Minister of Climate and Environment
Postboks 8013 Dep
0030 Oslo
Norvège

postmottak@kld.dep.no

Marie-Sophie Bazin
Hr blog

Dans la thématique

La justice prendrait-elle enfin la défense des loups ?
Belvédère de Tunis : pleine vue sur un mouroir

Commentaires 49

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Bea | vendredi 26 octobre 2018

Plesse ,
Stop to kill the innocents ,it look
Like in an other Past Time , thez Will desapeere !
It's your responsabily now for the
Future . Thank's .

Philippe | vendredi 26 octobre 2018

Je suis découragé par l'attitude des autorités. au nom de quoi on massacre autant la faune et la flore. les loups et les ours étaient là bien avant notre arrivée. l'homme est le véritable prédateur vorace qui s'étale partout sans retenue et contrôle de sa population. la vraie richesse de cette planète est la biodiversité qui a mis des millions d'années a s'installer. et nous en peu de temps on saccage tout au nom de l'argent. pauvre humanité.

Sopcats | jeudi 25 octobre 2018

Stop au massacre des loup !
Ce que vous faites subir à ces pauvres animaux qui ne demandent qu'à vivre est intolérable !

Dedes 54 | jeudi 25 octobre 2018

Stop à l'abattage des loups ,ils ont le même droit de vivre que les hommes