le lundi 05 décembre 2022 | 2

Une tête de sanglier déposée sur un chemin à Saint-Maurice-de-Cazevieille : nous écrivons aux autorités compétentes

Une tête de sanglier déposée sur un chemin à Saint-Maurice-de-Cazevieille : nous écrivons aux autorités compétentes

Mis à jour le 26 janvier 2023

On nous a communiqué des photos prises ce 5 décembre d’une tête de sanglier abandonnée sur un banc public de la commune de Saint-Maurice-de-Cazevieille (Gard). Nous venons d’écrire à la mairie, à l’Office Français de la Biodiversité (OFB, police de la chasse notamment) et à la préfecture du Gard.

Hr blog

Mise à jour du 26 janvier 2023 à 10h

En réponse à notre interpellation, le directeur de l’OFB nous a indiqué qu’aucune enquête n’était en cours, le maire de la commune n’ayant pas porté plainte. Une fois de plus, les ennemis des animaux auront trouvé des relais auprès des pouvoirs publics pour échapper à la justice. Nous renouvelons malgré tout notre appel au maire pour qu’une plainte soit déposée dans les plus brefs délais.

Une tête de sanglier, coupée, a été posée et abandonnée sur un banc public d’une commune du Gard. Au-delà de la cruauté de cet acte, de l’absence totale de respect pour l’animal mis à mort et du choc que la vision d’une tête de sanglier abandonnée a sans aucun douté généré auprès des passants – notamment des enfants -, cet acte constitue une infraction pénale.

Nous avons écrit aux autorités compétentes (mairie, OFB et préfecture), car cette tête peut être considérée par la  justice comme un déchet, ce qui est du ressort de la municipalité ; par ailleurs, l’animal peut avoir été tué en dehors de toute règle applicable à la chasse, ce qui est du ressort commun de l’OFB et de la préfecture...

Rien que pour l’abandon de cette partie de corps d'animal sur la voie publique, on peut encourir jusqu'à deux ans d’emprisonnement et une amende de 75000 euros. Si en plus la réglementation sur la chasse n’a pas été respectée... Face aux actes de provocation les chasseurs, nous pensons que des contrôles doivent être renforcés.

One Voice
Hr blog

Dans la thématique

Maires : pour les animaux et l’environnement, interdisez la chasse ! Vénerie sous terre des blaireaux : nouvelles victoires et nouvelles audiences !

Commentaires 2

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Yvo | mardi 13 décembre 2022

La notion de respect de la nature et des animaux devrait être inculquée dès la prime enfance, et ce tout au long de la scolarité. Les pratiques innommables qu’il nous faut absolument combattre se construisent souvent au sein même des familles, de génération en génération (les familles de chasseurs, les familles de rabatteurs, etc). De manière générale, nous perpétuons les habitudes/les coutumes apprises auprès des anciens.

trochu | vendredi 09 décembre 2022

Nous atteignons de jour en jour, l'inadmissible et l'horreur dans tous les domaines concernant les animaux, alors qu'une grande majorité de français prétendent les aimer, comment est ce possible encore ?