le jeudi 25 octobre 2018 | 2

Une prime aux queues de renards... retour au Moyen-Age

En debut de semaine, nous avions appris que la Fédération des chasseurs de Charente-Maritime proposait des primes "au mérite" (sic) aux chasseurs rapportant plusieurs dizaines de queues de renards roux. Une incitation à un abattage massif, qui est tant scandaleuse qu'illégale. One Voice a mis en demeure cette fédération de retirer ses primes. Si ce n'avait été pas fait dans les cinq jours, nous l'aurions attaquée en justice. Grâce à la mobilisation citoyenne autour de notre implication, nous avons obtenu gain de cause!

Hr blog

Quelques charentais armés se prennent pour des chasseurs de prime, accumulant les trophées pour être couronnés "meilleur chasseur de renards de l'année" (sic).
Pour le "challenge" (sic)? Pour se faire rembourser un permis déjà à bas prix moyennant 35 queues de renards? Pour 500 euros en bons d'achat à celui qui en aura rapporté le plus? Quand tuer devient un jeu avec des récompenses au nombre de cadavres, où est la nature? L'écologie?


Amputer un animal même post mortem devrait interroger sur le niveau de conscience, de respect des êtres vivants et d'empathie dans notre société... Les chasseurs affichent leur rôle de "régulation" à tout-va, mais exterminent les animaux qui effectuent cette régulation naturelle, en total respect des écosystèmes. Les porteurs de fusils se substituent à une organisation millénaire du Vivant en se faisant passer pour indispensables, pour continuer à pratiquer leur loisir dangereux et destructeur.


Le motif de repeuplement du petit gibier chassable n'est pas légal pour tuer les renards roux, même s'ils font concurrence à cette pratique meurtrière. De plus, cet appel à la prime n'est pas prévu par les textes, donc il n'est pas légal non plus! Les chasseurs se sentent partout chez eux, polluent et rendent la nature dangereuse pour la population, voilà que même l'illégalité serait encouragée?

En plus d'être sentients, et si pour certains, cela ne suffisait pas en soi pour les respecter, les renards roux sont utiles aux écosystèmes. Leur population s'auto-régule et leur présence évite les épandages de pesticides dans les récoltes, ils sont les alliés des agriculteurs. Ils limitent aussi la propagation de la maladie de Lyme à l'humain.

Pourtant, plus un demi-million d'entre eux sont tués en France chaque année. Ils passent sans interruption du statut de gibier à celui de "nuisible", subissant déterrage, chasse à courre, chasse à tir, piégeage... Les renardeaux eux non plus ne sont pas épargnés. Nous avons écrit au ministère de la Transition Ecologique et Solidaire pour demander de retirer ce petit canidé de la liste des espèces "susceptible occasionner des dégâts" (auparavant "nuisibles") et qui le rend vulnérable à toutes les persécutions, toute l'année sans aucune trêve. 

Ces chasseurs se fantasmant en Clint Eastwood feraient mieux de chausser leurs charentaises et de laisser la nature s'épanouir. La fédération continue d'inciter ses membres à "réguler" les renards, alors même qu'il n'existe aucune mesure de la population de ces animaux indispensables à notre écosystème. Espérons que le ministère prendra rapidement des mesures pour les protéger comme ils devraient l'être!

Signez notre pétition pour retirer les renards roux de la liste des espèces susceptibles occasionner des dégâts.

Jessica Lefèvre-Grave
Hr blog

Dans la thématique

Les oies cendrées elles aussi dans le viseur du ministère de la Transition écologique et solidaire!
Connemara, une jument victime collatérale de la chasse

Commentaires 2

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Alexis | vendredi 26 octobre 2018

Sauvons les

Tane | jeudi 25 octobre 2018

Mais laissez les animaux tranquille, un pour sa fourrure, l'autre pour ses défenses un autre car il fait peur ... bref tout est bon pour les tuer.