Le blog de One Voice

Avec le blog de One Voice, suivez l’actualité de la cause animale. Découvrez nos enquêtes et nos campagnes pour la défense des droits des animaux.

  

Une occasion unique pour la fermeture des delphinariums !

le mardi 17 novembre 2015 - 0

Après la mort de Valentin, consécutive à la vague de deux mètres qui a submergé le Marineland d'Antibes en octobre 2015, One Voice a lancé une campagne pour Moana et tous les autres. Les delphinariums doivent fermer ! Une mobilisation nationale est nécessaire pour influer sur la loi biodiversité en cours de révision !

Un drame qui mobilise
Le 12 octobre 2015, Valentin, un jeune adolescent de 19 ans, a été trouvé mort dans son bassin du Marineland d'Antibes. La cause de son décès : une torsion de l'intestin probablement consécutive à un stress important. Et du stress, Valentin en a eu. Valentin est une orque. Il aurait dû naître dans l'océan et vivre au sein de sa tribu pendant plusieurs dizaines d'années — Granny, la doyenne des orques sauvages, a dépassé le siècle. Il en aurait appris le dialecte, les traditions et en aurait protégé les membres. Les familles orques sont soudées. Et puis, il aurait grandi près de sa mère, restant à ses côtés, toujours, même devenu vieux. Le lien mère-fils est très fort chez les orques. Mais Valentin est né dans un bassin. On lui a appris à obéir pour être applaudi. Et en juin 2015, sa mère, Freya, est morte. À seulement 33 ans.

Un commerce, un esclavage, une torture
Freya avait été volée à sa famille, qui nageait au large de l'Islande, lorsqu'elle n'était qu'un bébé. Sa vie dans un bassin n'a été qu'une longue souffrance, comme pour tous les cétacés captifs. Elle a connu plusieurs fausses couches, toutes consécutives à une insémination artificielle. On ne plaisante pas avec les gènes dans les delphinariums. Nombreux sont ceux à penser que cela a conduit Freya à plonger dans une profonde dépression. Sa fin prématurée a été un choc pour Valentin qui, depuis, demeurait prostré. La vague de boue qui a submergé le Marineland n'aura été qu'une ultime épreuve. Mais est-ce une mort ou une délivrance ? En captivité, les orques ne vivent guère longtemps. Il est donc urgent de sauver Moana et les autres compagnons de Valentin, ainsi que tous les cétacés captifs !

La loi biodiversité : une opportunité unique
La loi biodiversité va être revue en janvier 2016. Dans ce cadre, One Voice a demandé l'interdiction des delphinariums et obtenu un moratoire. Deux nouveaux projets de delphinariums ont ainsi, au moins temporairement, été bloqués. Ce texte doit en effet s'appuyer sur la mise en application du principe de solidarité écologique. Or, l'activité commerciale des delphinariums est contraire à ce principe. Effectivement, non seulement ils infligent des souffrances à des animaux sauvages captifs, faute de pouvoir satisfaire leurs besoins physiologiques fondamentaux (eau chlorée, espaces confinés etc.), mais ils présentent aussi une vision dénaturée de ces espèces, encourageant de surcroît leur capture et leur commerce.

Une mobilisation nationale
One Voice, avec le soutien de Animalter, ASPAS, Dauphins Libres, FAADA, Marine Connection et SOS Grand Bleu, réclame que la loi biodiversité interdise les delphinariums et ordonne le transfèrement de tous les cétacés captifs dans des enclos marins selon, par exemple, les préconisations du Docteur Ingrid Visser. Pour soutenir notre demande, signez et diffusez la pétition !


One Voice n’accepte aucune subvention pour garder son indépendance. Votre aide est précieuse.

Diag

Réseaux sociaux


Facebook - Twitter - Vimeo


+33 (0)3 88 35 67 30 - info@one-voice.fr
Association One Voice - 1 A place des Orphelins - 67000 Strasbourg - FRANCE - Mentions légales